ARTISTE:

AORLHAC

(FRANCE)
TITRE:

LA CITÉ DES VENTS

(2010)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Growl
""
CHILDERIC THOR (14.06.2012)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Coincé entre une scène parisienne bénéficiant comme de bien entendu d’une belle visibilité, une chapelle des Pays de Loire passionnante, et les vestiges de l’embrasement méditerranéen, l’Auvergne abrite pourtant quelques hordes noires des plus intéressantes. Il y a Sühnopfer mais on pense plutôt à Aorlhac.

Poursuivant son concept moyenâgeux, le groupe accouche déjà de son troisième album en l’espace de trois ans à peine. Fort du soutien, modeste mais sincère, du label Those Opposed Records, le trio pourrait bien s’extraire de l’ornière de la seconde zone car son Black Metal mélodique, cru et relativement froid, le vaut bien. D’obédience "Emperorienne" (première génération), Aorlhac nous plonge dans une époque lointaine où la religion imprégnait la société entière ("Le miroir des péchés") et fait revivre cette ambiance de croisades très particulière.

Drainant des lignes de guitares nerveuses ("Saint Flor, la cité des vents", par exemple), ces compostions galopent à travers des contrées souvent rapides ("Le bûcher des Cathares", que perce un passage acoustique du plus bel effet), quand bien même on préfère lorsque ces croisés serrent le frein à main pour plaquer un tempo plus heavy, à l’image du remarquable "Vers les honneurs", longue épopée certes striée d’éclairs abrasifs, mais emplie d’atmosphères sombres et presque désenchantées.

Si le concept qui le guide pourrait d’une certaine manière le justifier, Aorlhac n’a que peu recours à des artifices folkloriques dont les seuls traits s’identifient par quelques lignes de violon ("La comptine du Drac") et autres parcimonieux arpèges boisés. Le groupe privilégie par conséquent la dureté des contours. Après un début efficace mais convenu, le disque monte peu à peu en puissance, culminant lors d’une seconde partie plus portées sur les ambiances à travers des compositions plus travaillées, tandis que la glaciale reprise (cachée) de Taake parachève l’édifice tout en l’arrimant au sol norvégien.

Dommage tout de même que le meilleur titre de l’ensemble soit une relecture, aussi réussie soit-elle, car cela montre tout le chemin qu'Aorlhac a encore à parcourir pour véritablement s’imposer dans la cour des grands. Toutefois, il n’a pas à rougir de cette "Citée des vents" que l’on visite avec plaisir, sans malheureusement en retenir beaucoup de monuments. Une prochaine fois peut-être ?


Plus d'information sur http://www.facebook.com/aorlhac



GROUPES PROCHES:
EMPEROR, CAÏNAN DAWN, TAAKE


LISTE DES PISTES:
01. A La Croisée Des Vents Ii - 01:06
02. Le Bûcher Des Cathares - 06:21
03. Plérion - 04:38
04. Le Miroir Des Péchés - 06:17
05. Sant Flor, La Cité Des Vents - 06:10
06. Vers Les Honneurs - 06:42
07. La Comptine Du Drac - 06:22
08. Les Enfants Des Limbes - 06:41

FORMATION:
Ashcariot: Basse
Necrosis: Guitares / Batterie
Spellbound: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Cernunnos Pagan Fest : Nouvelle annonce
 
AUTRES CHRONIQUES
BORGNE: Entraves de l'âme (2010)
BLACK METAL -
ARCKANUM: Antikosmos (2008)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021