ARTISTE:

SIMON SAYS

(SUÈDE)
TITRE:

SIREN SONGS

(2011)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Compilation, Neo, Old School, Symphonique
""
PETER HACKETT (06.12.2011)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Simon dit voici un nouvel album, il dit avec des compositions originales ... * Perdu ! "Siren Songs" que les amateurs du groupe suédois attendaient avec impatience (3 ans depuis "Tardigrade") se révèlerait n'être qu'un "os à ronger" pour aider à faire passer le temps avant un vrai nouvel opus ?

Sur les 10 titres en présence seuls 2 sont des compositions récentes, les autres apparaissant dans certains des projets Collosus tels que le triptyque "The Divine Comedy", The Iliad", "Odyssey The Greatest Tale" ou encore "Kalevala - A Finnish Progressive Rock Epic". A noter que "As The River Runs (Som Floden Flyter)" apparait ici dans sa version suédoise comme sur "Kalevala" alors qu'une version anglaise avait déjà fait l'objet d'une édition dans l'album "Tardigrade".

Le premier chant de la sirène est intitulé "Becomes A Boy" et été composé pour "Inferno", la première partie de "La Divine Comédie". C'est un titre qui n'a rien à envier à ceux présents sur les 'vrais' albums du groupe. On y retrouve tous les ingrédients de l'univers musical de Simon Says, ce bon rock néo-progressif symphonique riche en claviers, débordant de soli de guitare généreux. Plus contestable, la deuxième composition ("The Greatest Gift") a le bon gout d'être courte car, si le fond musical est très symphonique, Mellotron (ou émulation ?) oblige, la voix vocoderisée d'un bout à l'autre est quelque peu lassante.

Pas moins de 5 pièces instrumentales émaillent l'album : "Battles" et "The Final Venture", toutes deux tirés de "The Iliad" et interprétées au seul piano, puis "Frozen Time", "Dreamscape" et "Elohé Sebaot" à peine plus riche en instruments. Heureusement que "Needle's Eyes" et surtout l'épique "Minds Of Mortal Men (Meander Tales)" (parue dans "Odyssey - The Greatest Tale) redonnent un peu de consistance à un opus léger et, de fait, assez décousu. Et encore ... "Minds Of Mortal Men" seul titre vraiment long avec ses 25'39 souffre de l'apport d'un chant féminin dont l'intégration peut paraitre discutable.

Au bilan, "Siren Songs" pourra intéresser les amateurs de Simon Says qui ne possèdent pas les divers projets dans lesquels certains titres sont parus. Mais ce n'est surement pas l'album à conseiller à ceux qui souhaiteraient découvrir le groupe, l'excellent "Tardigrade" fera cent fois mieux l'affaire. L'univers du groupe suédois est ici un peu desservi par le manque de cohérence de l'ensemble qui n'évite le pilori que par la qualité des 3 ou 4 compositions les plus ambitieuses.

* NDLA : "Simon says" est l'équivalent de notre jeu "Jacques a dit".


Plus d'information sur http://www.gepr.net/simon.html





LISTE DES PISTES:
01. Becomes A Boy - 08:52
02. The Greatest Gift - 01:18
03. Needle's Eye - 06:41
04. Battles - 03:12
05. As The River Runs (swedish Version) - 07:06
06. Frozen Time - 02:54
07. The Final Venture - 02:56
08. Minds Of Mortal Men (meander Tales) - 25:40
09. Dreamscapes - 02:20
10. Elohe' Sabaot - 03:21

FORMATION:
Daniel Fäldt: Chant
Jonas Hallberg: Guitares
Mattias Jarlhed: Batterie
Stefan Renström: Chant / Basse / Claviers
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
13/12/2011
  0 0  
4/5
Tout à fait d'accord avec Peter : pour faire connaissance avec l'univers de Simon Says, mieux vaut passer par les "vrais" albums studio. Par contre, pour ceux qui, comme moi, apprécient déjà ce groupe à sa juste (et grande) valeur et qui n'ont pas la vaste culture musicale de Peter, ce disque est un régal. Son manque d’homogénéité lié à la diversité des sources dont sont extraits les morceaux est largement compensé par la qualité des mélodies et la créativité dont ce groupe fait preuve et qui me rappelle quelque part le Spock's Beard des débuts. Hautement recommandable.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.5/5 (2 avis)
STAFF:
3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
FASTWAY: Eat Dog Eat (2011)
HARD ROCK -
ARENA: The Seventh Degree Of Separation (2011)
ROCK PROGRESSIF - Cet album est accrocheur, efficace, maîtrisé mais pas suffisamment complexe dans ses compositions pour emporter l'adhésion des fans de musique progressive
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SIMON SAYS
SIMON-SAYS_Tardigrade
Tardigrade (2008)
4/5
4.7/5
PROGROCK / ROCK PROGRESSIF
SIMON-SAYS_Paradise-Square
Paradise Square (2002)
4/5
3/5
GALILEO / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021