ARTISTE:

YUCK

(FRANCE)
TITRE:

THIS ONE IS GOOD

(2011)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

AUTRES EXTREME

TAGS:
Chant screamo, Dissonant, Expérimental, Growl, Mélancolique
""
CHILDERIC THOR (03.11.2011)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 2009 déboulait sans crier gare Do It Yourself, premier crachat indescriptible du tout aussi indescriptible Yuck. Hardcore, grunge, Death et Black Metal y étaient passés à la moulinette par des activistes de la scène électrique normande (et de Rouen, pour être précis) avec une rare inspiration et une puissance explosive. L'album ne ressemblant à rien de vraiment connu, nous nous demandions donc dans quelle direction son successeur pourrait se diriger. Tout était permis, un vaste espace s'ouvrant pour ces musiciens épris de liberté et refusant d'être inféodés à une quelconque tendance.

Onomatopée signifiant plus ou moins "beurk", Yuck n'a sans doute jamais mieux mérité son nom qu'avec ce This One Is Good déjanté et plein d'une perversité trouble, que seules une même énergie et une volonté identique de n'en faire qu'à sa tête semblent rapprocher vraiment de Do It Yourself avec lequel il diffère en bien des points. Du moins, à première vue. Saillie capable de faire saigner les mucqueuses, cette galette étonne tout d'abord par sa brutalité épidermique, que sa prise de son, sèche et rugueuse renforce encore davantage.

Dès "Legacy", on est attrapé, entraîné dans un maelström où bouillonnent le chant rapeux de Jérémie et que de nombreuses cassures rendent perturbant. A la ligne droite rassurante, Yuck préfère les vicieux détours, les angles morts. Faussement simples, ses compositions sont constamment polluées par une folie sournoise. Rampante. Si les premières pénétrations pour le déflorer pourront peut-être frustrer, l'oeuvre renvoyant une image de viol basique sans vaseline, les écoutes aidant, on mesure peu à peu l'impressionnant travail autant d'écriture que de réalisation que le groupe a abattu, chaque titre dévoilant progressivement un substrat extrêmement riche que recouvre une allure générale abrupte, une linéarité trompeuse, suintant une urgence bruitiste, la même qui guidait finalement Yuck lors de sa naissance.

This One Is Good déroule en réalité une structure très dense, ombrageuse et torturée. Au-delà des lignes vocales vindicatives et variées, ce sont clairement les guitares, rongées par une lèpre au goût de rouille, qui propulsent, vrillent une écriture dont on a l'impression que ses auteurs ont cherché à lui conférer une rage primitive et désespérée ("Bad Luck"). De "I Will Not Close My Eyes", déchiqueté par des assauts Black Metal déglingué, à "We search For Soul" et ses relents de Rock'n'Roll que gangrène une folie contaminatrice, de "Alone In Heaven" que percent des accords superbes, au sombre "Noctum", les orgasmes se répêtent jusqu'au jaillisement final d'un fluide malsain que poisse une mélancolie infinie, "To Redemption", pulsation squelettique et corrosive, déjà présente sur l'opus précédent à la même position terminale, tissant ainsi un lien entre les deux oeuvres et qui confirme toute la noirceur épileptique d'un album ambitieux plus difficile d'accès qu'il n'y parait en cela qu'il avance caché, masquant sa véritable identité sous un jour plus dépouillé alors qu'il est truffé de plans et d'influences diverses parfaitement digérés par des musiciens qui savent clairement où ils vont.

Yuck fait dans le syncrétisme, hybride les genres, les ambiances, les couleurs, bien qu'elles soient toujours peintes avec les teintes du désespoir, pour aboutir à un magma sonore bouillonnant aussi hargneux qu'hypnotique, au final pas si éloigné que cela de Do It Yourself dans l'esprit. Et encore une fois soyons sur qu'inclassable comme il est, le groupe ne saura trouver son public trop habitué aux confortables catégoratisations, freiné par un succès inversement proportionnel à une inspiration que l'on devine sans limite(s). Une de nos meilleures formations, assurément.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/yuckvork



GROUPES PROCHES:
KLYMT


LISTE DES PISTES:
01. Legacy - 05:43
02. I Will Not Close My Eyes - 06:02
03. Alone In Heaven - 04:47
04. Bad Luck - 04:19
05. We Search For Soul - 02:48
06. Nocturne - 06:45
07. Gimme More - 03:29
08. To Redemption - 05:08

FORMATION:
Jérémie: Chant
Julien: Guitares
Sebb: Batterie
Stéphane Gouby: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
NEONFLY: Outshine The Sun (2011)
METAL MELODIQUE -
GRAND ILLUSION: Prince Of Paupers (2011)
A.O.R. -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022