ARTISTE:

AUSTRIAN DEATH MACHINE

(ETATS UNIS)
TITRE:

DOUBLE BRUTAL

(2009)
LABEL:

METAL BLADE RECORDS

GENRE:

THRASH

TAGS:
80's, Concept-album, Happy, Happy
""
VAL (23.12.2009)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

On avait cru Tim Lambesis devenu fou à la sortie du premier opus de Austrian Death Machine l'an passé. En effet, comment décrire ce projet autrement qu'en employant des adjectifs comme "débile", "délirant" ou "déjanté" ? Groupe de thrash bien bourrin dont il est le seul unique membre réel, ADM est comme son nom l'indique un hommage à Arnold Schwarzenegger, icône du cinéma des années 80 et actuel gouverneur de Californie ; un personnage connu de tous, à l'accent et au cursus singuliers. Partant de là, on s'attendait au pire, et pourtant, Total Brutal s'était révélé être un disque fun et plutôt bien foutu (Pour de la parodie bien sur...)

Son successeur, un double album intelligemment nommé Double Brutal, n'est rien de plus qu'une continuation du même délire. Au programme, donc, des riffs énervés pour animer la fosse, des parties un peu plus brutales pour le moshing, des imitations d'Arnold (Chad Ackerman de Destroy The Runner, et quelques autres), et un solo systématique dans chaque titre, assuré par une pléthore d'invités parmi lesquels on retrouve tout de même quelques noms bien connus, comme Rusty Cooley ou encore Buz Mc Grath. La formule est éprouvée, et fonctionne à merveille – pour peu que l'on n'attende rien de plus... Drôle, bien pensé et plutôt bien écrit dans l'ensemble, Double Brutal est une vaste blague qui tirera des sourires aux plus déprimés, mais à déconseiller formellement à ceux qui ne voient la musique que comme une affaire sérieuse.

Double album ? Oui, car le CD principal est accompagné d'un CD bonus rempli de reprises diverses (Mötörhead, Megadeth, Metallica...), plutôt anecdotique mais qui a le mérite d'exister. Les reprises sont bien évidemment tournées à la sauce ADM, leur conférant un petit surplus de personnalité.

En bref, voilà un bel exemple de ce que j'appelle "l'art de déconner sérieusement". Car sous des dehors à la limite du burlesque, Austrian Death Machine envoie la sauce bien plus efficacement que beaucoup d'autres formations qui pourtant, elles, se prennent très, très au sérieux... Ce délire ne plaira évidemment pas à tous, mais soyez curieux, et tentez l'expérience ! Vous en tirerez probablement quelques bonnes tranches de rigolade.


Plus d'information sur http://austriandeathmachine.com/



GROUPES PROCHES:
-


LISTE DES PISTES:
01. Double Ahhnold – 01:22
02. I Need Your Clothes, Your Boots, And Your Motorcycle – 03:54
03. Let Off Some Steam Bennett – 03:15
04. Who Writes The Songs? (the Real Bomb Track) – 01:06
05. It's Simple, If It Jiggles It's Fat – 01:44
06. See You At The Party Richter – 03:33
07. Hey Cookie Monster, Nothing Is As Brutal As Neaahhh 00:34
08. Who Told You You Could Eat My Cookies ? – 03:12
09. Come On Cohaagen, Give Deez People Ehyar – 03:18
10. Who Is Your Daddy, And What Does He 2 ? – 00:24
11. Come On, Do It, Do It, Come On, Come On, Kill Me, Do It Now – 02:58
12. Allow Me To Break The Ice – 02:09
13. Conan, What Is Best In Life? – 02:29

FORMATION:
Tim Lambesis: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie / Trompette, oboe
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
DREAM EVIL: In The Night (2010)
HEAVY METAL - Malgré un album meilleur que son prédécesseur, Dream Evil n’arrive pas à convaincre complètement.
OSADA VIDA: Uninvited Dreams (2009)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021