ARTISTE:

MARILLION

(ROYAUME UNI)
TITRE:

CLUTCHING AT STRAWS

(1987)
LABEL:

EMI

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Neo
""
NOISE (29.08.2003)  
5/5
(8) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

"Clutching At Straws" est le 4ème album de Marillion. Il sort après une intense tournée durant 1986 pour promouvoir "Misplaced Chilhood". Cette tournée a été épuisante et le climat au sein du groupe est devenu très lourd. Pourtant les musiciens ne s'accordent guère de repos et repartent en studio dès le début de 1987 avec Chris Kimsey aux manettes. Ce nouveau disque sort en Juin 1987 et c'est encore un succès, particulièrement en GB il se place numéro 2 des ventes.

Cet album est le plus sombre de toute la discographie du groupe. Les tensions qui régnaient au sein du groupe y sont assez palpables, mais cela n'entache en rien sa qualité, cet opus étant une véritable perle noire. Le précèdent album traitait de l'enfance et du passage à l'âge adulte, celui-ci, sans être purement conceptuel, traite des déboires de ce même âge, notamment l'alcoolisme.

L'album débute par une suite remarquable ("Hôtel Hobbies" / "Warm Wet Circles" / "That Time Of The Night"). "Hôtel Hobbies" est une intro qui donne le ton. Elle est sombre mais très belle, une des plus belles de Marillion, "Warm Wet Circles" est une ballade mélancolique de toute beauté et "That Time Of The Night" qui enchaîne est tout aussi superbe et est rehaussée d'une voix féminine du plus bel effet.

Cet album marque une légère évolution pour le groupe avec des morceaux en majorité plus courts, plus pop-rock, très énergiques. "Just For The Record" ou "The Last Straw" en sont les exemples parfaits. D'autres magnifiques morceaux sont à signaler, comme les singles "Incommunicado" qui est une chanson simple et enjouée, et "Sugar Mice" qui reste une très belle ballade malgré son ton triste.

Marillion signe aussi un petit bijou progressif, "White Russians", qui tranche un peu avec les autres morceaux. Bien que assez heavy, ce titre regorge de subtilités. Le tout est magnifié par un Fish toujours aussi à l'aise.

On tient donc encore là un splendide album, peut être le plus accessible de l'ère Fish. Celui-ci achève donc sa carrière avec le groupe par une belle note. En effet, il le quitte en Septembre 1988, quelques mois après la tournée qui a duré 9 mois. Mais avant son départ, il enregistre l'ébauche d'un 5ème album. Ces sessions resteront cachées pendant plus de 10 ans, le groupe ne les révélant qu'en 1999 dans l'édition remasterisé du disque. On peut découvrir ces 7 titres sur le deuxième CD. Il faut noter que Marillion et Fish se sont servi de ces ébauches pour leurs albums respectifs, "Season's End" et "Vigil In The Wilderness Of Mirrors". On notera aussi un inédit très bon, "Tux On", bien dans le ton sombre du disque (ce titre était disponible sur la compilation sortie en 1988, "B-Sides Themselves", devenue difficile à dénicher), on trouve aussi des versions alternatives de morceaux ("Incommunicado" ou "Going Under"). La pochette, à nouveau signée Mark Wilkinson, tranche un peu avec les précédentes. Elle est sombre à l'instar du disque, mais elle est très réussie et illustre à merveille les paroles de Fish. Un album indispensable bénéficiant d'une version remasterisée exceptionnelle.


Plus d'information sur http://www.marillion.com/





LISTE DES PISTES:
01. Hotel Hobbies - 3:35
02. Warm Wet Circles - 4:25
03. That Time Of The Night - 6:00
04. Going Under - 2:47
05. Just For The Record - 3:09
06. White Russian - 6:27
07. Incommunicado - 5:16
08. Torch Song - 4:04
09. Slainte Mhath - 4:45
10. Sugar Mice - 5:46
11. The Last Straw - 5:58

FORMATION:
Fish: Chant
Ian Mosley: Batterie
Mark Kelly: Claviers
Pete Trewavas: Basse
Steve Rothery: Guitares
   
(8) AVIS DES LECTEURS    
TOWNSEND LE DEVIN
11/10/2013
262
  0 0  
5/5
Cet album est à mon sens un must, une bombe, énormissime quoi. Les compos sont à la fois Rock et mélodiques : les arpèges/accords sont beaux à pleurer. Les soli sont carrément jouissifs, voire démentiels, et ça dès le premier titre (prends donc un "Hotel Hobbies" dans ta face mon gaillard). Puis ensuite vient un des plus beau titre du Rock Progressif, rien que ça. "Warm Wet Circles" (et tous les titres suivants en fait) est un condensé d'émotion et de feeling musical. Sans rentrer dans le détail, ce disque représente l'apogée du groupe avec Fish, l'apogée d'un style, un monstre de feeling. Et même si je préfère la voix de Hogarth, il faut qu'on s'agenouille tous devant autant de talent...
CORTO1809
03/01/2009
  0 0  
2/5
Aucun morceau ne ressort vraiment de cet album (sauf peut-être Just For The Record et Sugar Mice) qui s'écoute agréablement, mais sans extase. On a un peu l'impression que le CD est fait d'un unique et long morceau bizarrement construit et manquant de relief. Pourtant, la voix de FISH donne une présence certaine au chant, il y a de bonnes bases mélodiques et un fourmillement d'idées. Il manque une touche de magie pour que ce CD soit un grand CD.

HOTEL HOBBIES : bon morceau d'introduction nerveux avec la voix si caractéristique de FISH.
WARM WET CIRCLES : ce morceau enchaîne sans transition avec le précédent. Une chanson sur fond de guitare avec une bonne rythmique bien présente et un chant tout en nuance.
THAT TIME OF THE NIGHT : là encore, le morceau s'enchaîne sans transition avec le précédent. Même structure également, une musique calme, presque d'ambiance, la basse très présente, la voix de FISH qui susurre quelques paroles avant de réellement se lâcher au milieu du morceau. En fait, on a l'impression que ces trois premiers morceaux n'en font qu'un (renforcé par le "Warm Wet Circles", titre du deuxième morceau, scandé à la fin du troisième morceau).
GOING UNDER : pas désagréable, mais un peu insignifiant.
JUST FOR THE RECORD : ce morceau a un faux air d'Illegal Alien de GENESIS. C'est le premier morceau de l'album qui a suffisamment de caractère pour être remarquable, avec un très joli solo de clavier (style Tony Banks !) en pont musical.
WHITE RUSSIAN : un beau morceau, racé, avec un FISH en pleine forme qui crache plus qu'il ne chante son texte et une musique soutenue sans excès d'agressivité, avec une fin en forme d'apothéose.
INCOMMUNICADO : un morceau un peu nerveux, mais peu convaincant à mon goût. La mélodie n'est pas extraordinaire et FISH qui répète jusqu'à plus soif "incommunicado" ... plutôt lassant.
TORCH SONG : une chanson pas désagréable mais, comme le reste de l'album, sans relief particulier. Une alternance de coups de gueule de FISH et de passages musicaux calmes, presque impalpables.
SLAINTE MHATH : comme les morceaux précédents, pas de mélodie vraiment reconnaissable, mais plutôt une suite d'accords portant la voix de FISH.
SUGAR MICE : enfin un morceau un peu plus abouti. Une mélodie agréable, une chanson susurrée qui donne envie d'être écoutée plusieurs fois. Peut-être le meilleur morceau de l'album.
THE LAST STRAW : HAPPY ENDING : curieux morceau de clôture. Comme une grande partie de ce disque, une impression de flottement, un début très génésien, un milieu inconsistant et une fin genre mauvais groupe des années 70

ZOSO
12/12/2007
  0 0  
5/5
Ce 4ème album de Marillion fait partie des oeuvres qui déchainent passions et controverses...En effet il y a un changement notable par rapport aux trois premières oeuvres de ce fabuleux groupe. Les textes de Fish quittent leur lyrisme habituel pour relater les nouvelles expériences émotionnelles vécues par le groupe (et surtout lui même) du fait des grosses tournées qui succédèrent à Misplaced Childhood (avec Queen et Rush s'il vous plait!).
"Réussi" n'est sans doute pas le terme qui convient à l'album, car on peut se douter que la noirceur qu'il dégage n'était pas visée par le groupe (sauf peut-être par Fish). Néanmoins, si les ambiances déclinées ici sont loin de Fugazi ou Script for a Jesters Tear, le résultat est très intéressant, le groupe se surpasse dans l'interprétation de titres très cohérents entre eux et pourtant variés des bondissants "Just for The Record" et "Incommunicado" aux plus calmes "That time of The Night" et "Going Under"...
La production fait la part belle à la rythmique, très performante, qui soutient de façon parfaite un clavier et une guitare qui n'ont jamais été aussi clairs et vifs.
A noter également que cet album très crédible en live aux cotés des précédentes compositions (cf "The Thieving Magpie") et ceux qui ont eu comme moi la chance de le réentendre à la locomotive pour la tournée Clutching at Stars confirmerons qu'il n'a pas vieilli d'un iota...

Voir les 8 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (20 avis)
STAFF:
4.2/5 (21 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MARILLION: Weekends virtuel et gratuit
DERNIER ARTICLE
VACANCES, J'OUBLIE TOUT...
L'été 2021 est déjà bien entamé et votre site favori part en vacances...
DERNIERE INTERVIEW
MARILLION (20 SEPTEMBRE 2016)
A l'occasion de la promo de "F.E.A.R.", Music Waves a rencontré Steve Hogarth pour une entrevue sans peur...
 
AUTRES CHRONIQUES
A.C.T.: Last Epic (2003)
ROCK PROGRESSIF - Si vous cherchez une musique carrée, sans surprise, ne s'écartant pas d'un style bien défini, alors passez votre chemin, Last Epic n'est pas fait pour vous.
DEVIL DOLL: The Girl Who Was... Death (1989)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MARILLION
MARILLION_F-e-a-r-fuck-Everyone-And-Run
F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
5/5
4.5/5
EAR MUSIC / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Sounds-That-Can-t-Be-Made
Sounds That Can't Be Made (2012)
4/5
3.8/5
RACKET RECORDS / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Less-Is-More
Less Is More (2009)
4/5
3/5
RACKET RECORDS / ROCK PROGRESSIF
MARILLION_Happiness-Is-The-Road
Happiness Is The Road (2008)
5/5
3.8/5
RACKET RECORDS / ROCK ATMOSPHERIQUE
MARILLION_Somewhere-Else
Somewhere Else (2007)
4/5
2.9/5
INTACT / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021