.
.
GROUPE/AUTEUR:

NEAL MORSE

(ETATS UNIS)

TITRE:
SOLA GRATIA (2020)
LABEL:
INSIDEOUT MUSIC
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Neal Morse fait du Neal Morse, et c'est toujours aussi bon !"
CORTO1809 - 17.09.2020 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Infatigable. Intarissable. Inépuisable. Autant d'adjectifs qui s'appliquent parfaitement à Neal Morse. A peine un an après la sortie de son (sublime) opéra rock, "Jesus-Christ the Exorcist", le voilà déjà de retour avec un nouvel album, "Sola Gratia". Vous vouliez tout savoir sur la vie de saint Paul ? Vos désirs vont être satisfaits.

Car Neal Morse n'a rien perdu de sa foi prosélytique en nous concoctant un nouveau concept album racontant une page de l'histoire du christianisme. Si le titre et la silhouette encapuchonnée de la pochette de son nouvel effort rappellent ceux de "Sola Scriptura" (2007), ce n'est pas totalement une coïncidence. En effet, pour cause de pandémie (c'est en tout cas la raison officielle invoquée), "Sola Gratia" est un album crédité à Neal Morse et non au Neal Morse Band. L'Américain a composé seul ce nouvel opus qui ressemble beaucoup plus à "Testimony", "Sola Scriptura" et "?" qu'à "The Grand Experiment" ou "The Similitude of a Dream".

Chronique expresse (pour les gens (trop) pressés et ceux qui n'aiment pas lire)

Est-ce que Neal Morse fait du Neal Morse, sans nouveauté par rapport à ses albums sortis entre 2003 et 2012 ? Oui.
Est-ce qu'on s'en moque parce que c'est toujours aussi bien fait et agréable à écouter ? Oui.

Chronique détaillée (pour ceux qui prennent encore le temps de regarder l'herbe pousser ou de suivre des yeux le vol d'un papillon)

Si "Sola Gratia" affiche quatorze titres, dont plusieurs de courte durée (6 sous les 4 minutes), ceci n'est qu'une fausse apparence. En réalité, l'album est constitué de deux longues suites (de 'Overture' à 'Building a Wall' et de 'Overflow' à 'The Great Commission') précédées chacune d'un court morceau ('Preface' et 'Sola Intermezzo'). Les enchaînements des titres rendent impossible l'isolement de l'un d'entre eux, qui commencerait et se terminerait alors de façon bien abrupte. Les deux suites enchaînent passages chantés et instrumentaux, alternant mouvements enlevés et passages plus calmes, voire intimistes ('Preface', le final de ' Now I Can See / The Great Commission '), multipliant les chevauchées héroïques de guitares et claviers utilisant différentes sonorités. Le chant de Neal Morse est investi, comme toujours, successivement habité par la morgue, la colère, le doute et la foi retrouvée, parfois accompagné de chœurs gospel ou féminins plus profanes.

Les compositions sont majoritairement gorgées d'un progressif symphonique des grands jours parsemé de touches folk ('Preface', 'The Glory of the Lord'), metal ('Building a Wall') ou électro ('Seemingly Sincere'). La patte de Neal Morse est aisément reconnaissable (les progressions harmoniques, le final en apothéose) et l'amateur de l'Américain se sentira dans ses pantoufles dès la première écoute. Au titre des petites surprises, on trouvera quand même 'March of the Pharisees' pour son duo basse-batterie, le très réussi 'Never Change' pour son étonnant caractère floydien et le moins convaincant 'Seemingly Sincere' pour ses boucles de synthé et son beat électro.

Les morceaux de bravoure sont nombreux et Neal Morse prouve une nouvelle fois qu'il est un magicien quand il s'agit de composer de superbes mélodies d'une fluidité confondante. Tous ceux qui ne se sont pas lassés de ses précédents albums apprécieront assurément encore celui-ci. Ceux qui trouvent depuis longtemps qu'il rabâche, ou plus simplement qui n'aiment pas sa musique, pourront passer leur chemin sans même y jeter une oreille. Et les amateurs de prog symphonique qui débarqueraient de Mars sans jamais avoir entendu parler de lui feront une bien belle découverte.

Plus d'information sur http://www.nealmorse.com/



GROUPES PROCHES:
ROINE STOLT, UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY, FLYING COLORS, TRANSATLANTIC, SPOCK'S BEARD, ECHOLYN, UNITOPIA, MORSE, PORTNOY & GEORGE, SUPERNAL ENDGAME

LISTE DES PISTES:
01. Preface (01:28)
02. Overture (05:59)
03. In the Name of the Lord (04:27)
04. Ballyhoo (The Chosen Ones) (02:43)
05. March of the Pharisees (01:40)
06. Building a Wall (05:01)
07. Sola Intermezzo (02:10)
08. Overflow (06:27)
09. Warmer Than the Sunshine (03:22)
10. Never Change (07:52)
11. Seemingly Sincere (09:34)
12. The Light on the Road to Damascus (03:26)
13. The Glory of the Lord (06:17)
14. Now I Can See / The Great Commission (05:17)


FORMATION:
Neal Morse: Chant / Guitares / Claviers
Randy George: Basse
Mike Portnoy: Batterie
Bill Hubauer: Claviers / Invité
Eric Gillette: Guitares / Invité
Gideon Klein: Invité / Cordes


TAGS:
Symphonique, Concept-album
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NEAL MORSE
DERNIERE ACTUALITE
NEAL MORSE: Sortie du nouvel album en septembre
Toutes les actualités sur NEAL MORSE
DERNIER ARTICLE
NEAL MORSE BAND - LE DIVAN DU MONDE (PARIS) - 05 AVRIL 2017
La tournée du Neal Morse Band faisait escale à Paris, au Divan Du Monde, dans le cadre de la tournée "A Road Called Home" afin de donner vie au dernier album en date du groupe, l'excellent "The Similitude Of A Dream". Music Waves a écouté la bonne parole. Tous les articles sur NEAL MORSE
DERNIERE INTERVIEW
Neal Morse nous a donné rendez vous juste avant le concert au Divan du Monde pour aborder son dernier album, son groupe et nous faire partager sa spiritualité.

NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DUKES OF THE ORIENT: Freakshow (2020)
ROCK PROGRESSIF Avec "Freakshow", Dukes Of The Orient engage une démarche visant à rendre hommage aux formations légendaires des années 70-80 mais qui risque se révéler aussi dangereuse qu’ambitieuse.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ACE FREHLEY: Origins Vol. 2 (2020)
HARD ROCK Ace Frehley propose un album de reprises de standards des années 60-70, "Origins Vol.2", cohérent et bien interprété.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NEAL MORSE
NEAL-MORSE_Jesus-Christ-The-Exorcist
Jesus Christ The Exorcist (2019)
5/5
4.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK
NEAL-MORSE_THE-GREAT-ADVENTURE
The Great Adventure (2019)
4/5
4.3/5
RADIANT RECORDS / ROCK PROGRESSIF
NEAL-MORSE_Life--Times
Life & Times (2018)
4/5
5/5
RADIANT RECORDS / POP
NEAL-MORSE_The-Similitude-of-a-Dream
The Similitude Of A Dream (2016)
5/5
4.4/5
RADIANT RECORDS / ROCK PROGRESSIF
NEAL-MORSE_The-Grand-Experiment
The Grand Experiment (2015)
5/5
4.2/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020