ARTISTE:

THIEVES' KITCHEN

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE CLOCKWORK UNIVERSE

(2015)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant féminin, Dissonant, Technique
"La musique de Thieves' Kitchen est complexe, trop complexe pour s'ouvrir à toutes les oreilles. A réserver aux amateurs d'une musique exigeante."
TONYB (26.01.2016)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Fondé par le batteur de Grey Lady Down qui a quitté le navire lors du précédent album, Thieves' Kitchen publie "The Clockwork Universe", sa sixième galette, épaulé une nouvelle fois par une bonne partie du personnel d'Anglagard, et notamment Anna Holmgren dont la flûte s'avère très présente, pour un résultat certes complexe mais bien moins sombre que les productions des Suédois.

Pour ceux qui découvriraient la musique du trio avec cet album, il est nécessaire de préciser que le propos dont il est ici question est de nature torturée, avec une forte tendance à verser dans le RIO (le fameux Rock in Opposition). Outre des harmonies complexes et des lignes mélodiques peu évidentes, le groupe donne régulièrement l'impression que le chant et l'accompagnement jouent des partitions différentes, l'assemblage des deux demandant un certain effort de concentration pour ne pas en perdre le fil.

Et l'entame proposée par 'Library Song' rentre directement dans le vif du sujet, la voix on ne peut plus plate de Amy Darby posant une mélodie tout sauf évidente sur des accords de piano se résolvant très rapidement par une section instrumentale plutôt débridée. Et ce sont bien les parties purement instrumentales (et elles sont nombreuses) qui auront ainsi notre préférence sur cet album.
Pourtant, loin de se complaire dans un propos que d'aucuns pourraient qualifier d'élitiste, Thieves' Kitchen sait également proposer quelques passages plus consensuels, l'exemple le plus parlant en étant fourni par 'Railway Time' qui, sur des rythmiques toujours aussi alambiquées, délivre une mélodie facilement identifiable portée par des harmonies plus classiques, avec un final qui rappellera les Flower Kings.

De son côté, "The Scientist's Wife' donne dans le RIO pastoral, avec une forte présence de flûte et une voix hélas toujours aussi peu expressive. Là encore, les rythmes contrariés feront le bonheur (ou le malheur) des étudiants de conservatoire qui tenteront de les prendre en dictée, tandis que les harmonies ignorant les quartes, quintes et autres octaves feront probablement rebrousser chemin à plus d'un auditeur … ce qui serait bien dommage tant cette pièce majeure finit par se révéler au fil des écoutes, et nul doute que les dialogues claviers/guitares déchaînés qui habitent la deuxième partie de ces presque 20 minutes feront le bonheur de ceux dont la curiosité fait partie de leur culture musicale.
L'ensemble se termine par 'Orrery' dont le thème tout en douceur joué au piano puis à la flûte vient donner une conclusion aux harmonies symphoniques apaisées.

Jouée par des musiciens de grande qualité, cette nouvelle œuvre de Thieves' Kitchen est à recevoir avec quelques précautions et en aucun cas utilisée comme musique de fond. Pour apprécier ce type d'œuvre, l'esprit doit être libéré de toute autre occupation, et c'est comme cela que "The Clockwork Universe" délivrera tout son sel. Néanmoins, il est fort probable que peu d'entre nous auront la capacité à en enchaîner les écoutes.


Plus d'information sur http://http://thieveskitchen.wordpress.com





LISTE DES PISTES:
01. Library Song
02. Railway Time
03. Astrolabe
04. Prodigy
05. The Scientist's Wife
06. Orrery

FORMATION:
Amy Darby: Chant
Phil Mercy: Guitares
Thomas Johnson: Claviers
Anna Holmgren: Invité / Flûte
Johan Brand: Basse / Invité
Paul Mallyon: Batterie / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
26/01/2016
  0 0  
4/5
Probablement ma propension à apprécier les musiques bizarres et difficiles a-t-elle fini par altérer mon jugement, mais ce disque me paraît loin d'être inaccessible et est même globalement plutôt mélodieux et apaisant. Anglagard est une référence évidente, de même que Paatos. Il se dégage de cet album une douce mélancolie générée par des atmosphères souvent paisibles, de nombreux et très beaux traits de flûte et un chant, certes un peu monocorde, mais dont le timbre voilé est fort agréable.
Plus proche du progressif bucolique que du RIO, un album fait pour mettre du vague à l'âme.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THIEVES' KITCHEN: The Clockwork Universe
 
AUTRES CHRONIQUES
BRUCE SPRINGSTEEN: Darkness On The Edge Of Town (1978)
ROCK - Au-delà de l'artiste talentueux à la voix unique, Bruce Springsteen est surtout un conteur et un témoin, traduisant comme personne la vie d'une partie de l'Amérique.
CHAOSBAY: Vasilisa (2015)
METAL PROGRESSIF - Parmi les injustement oubliés de 2015, Chaosbay est une découverte très prometteuse avec son metal progressif mélodique ultra efficace.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THIEVES' KITCHEN
THIEVES-KITCHEN_One-For-Sorrow-Two-For-Joy
One For Sorrow, Two For Joy (2013)
3/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THIEVES-KITCHEN_The-Water-Road
The Water Road (2008)
3/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THIEVES-KITCHEN_Shibboleth
Shibboleth (2003)
2/5
3/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021