ARTISTE:

URIAH HEEP

(ROYAUME UNI)
TITRE:

WONDERWORLD

(1974)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
70's
"En s’éloignant peu à peu de ce qui faisait son identité, Uriah Heep perd une partie de son charme"
CHILDERIC THOR (02.04.2013)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Bien que dans la continuité de "Sweet Freedom" publié l'année précédente, "Wonderworld" annonce déjà, par son orientation musicale légèrement plus commerciale, son successeur : "Return To Fantasy". Ce dernier album avec le line-up classique du groupe (soit Byron, Hensley, Box, Thain, Kerslake) marque aussi le début du tarissement de l’inspiration des cinq musiciens. Il faut dire que depuis 1970, ils enchaînent les sorties et que fatalement vient un moment où la qualité commence à s’en ressentir. De l'aveu même du groupe, entre l'accoutumance grandissante des uns (l'alcool pour Byron, la drogue pour Thain qui décèdera l'année suivante d'une overdose) et les problèmes émotionnels de Ken Hensley, cet opus compte parmi ceux dont la réalisation fut la plus ardue.

De fait, la qualité de "Wonderworld" s'en ressent. Non pas qu'il s'agisse d'un mauvais disque, loin de là (ses auteurs feront bien pire par la suite), mais Uriah Heep en s’éloignant peu à peu de ce qui faisait son identité, à savoir ce mélange de hard rock british et de progressif, qu'animent, entre autres, le son d’orgue de Ken Hensley et la voix chaleureuse de David Byron, perd de fait une partie de son charme. Une vraie dynamique de groupe s’est instaurée au fil des ans, tous les musiciens mettant timidement la main à la pâte mais on préférait peut-être lorsque que l’organiste écrivait quasiment seul l’essentiel du répertoire comme sur les premiers opus. Toutefois, le crédit des quatre autres membres sur certains titres ne saurait masquer la mainmise d'Hensley sur le groupe, pouvoir qui plus est renforcé par le manager Gerry Bron.

Malgré un contexte difficile et peu propice à la création, le menu présente encore quelques bonnes chansons, notamment les plus pêchues du lot telles que 'Suicidal Man' ou le remuant 'So Tired'. Dans un registre plus lent, 'I Won't Mind' n'est pas sans intérêt, grâce au jeu du mésestimé guitariste Mick Box alors que l'on pouvait attendre mieux du titre éponyme après sa formidable intro. La doucereuse ballade 'The Easy Road' à la discrète coloration symphonique et surtout 'Dreams', seul morceau à posséder cette dimension épique que l’on aime tant chez le Heep, complète les moments les plus notables d'un disque qui a au moins eu le mérite de développer certaines idées.

A l’écoute de "Wonderworld", on comprend sans doute mieux pourquoi le groupe est toujours demeuré dans l’ombre de Deep Purple ou de Queen. Telle est la leçon que l’on peut tirer de cet album, certes bien fait, mais inférieur à ses prédécesseurs qui eux laissaient penser que le groupe avait le potentiel pour marquer l’histoire du genre davantage qu'il n'a su le faire.


Plus d'information sur http://www.uriah-heep.com/



GROUPES PROCHES:
DEEP PURPLE, STYX, UFO, MAGIC PIE, RAINBOW, NAZARETH, WISHBONE ASH, BLACK BONZO, SLEEPY HOLLOW, SWEET

LISTE DES PISTES:
01. Wonderworld - 4:29
02. Suicidal Man - 3:38
03. The Shadows And The Wind - 4:27
04. So Tired - 3:39
05. The Easy Road - 2:43
06. Something Or Nothing - 2:56
07. I Won't Mind - 5:59
08. We Got We - 3:39
09. Dreams - 6:10

FORMATION:
David Byron: Chant
Gay Thain: Basse
Ken Hensley: Chant / Guitares / Claviers
Lee Kerslake: Batterie
Mick Box: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
DERNIERE ACTUALITE
Décès de Ken Hensley (ex Uriah Heep)
 
DERNIER ARTICLE
URIAH HEEP + ELIAS DRIS - LA CIGALE - 22 JANVIER 2019
Les Légendes ne meurent jamais !
 
AUTRES CHRONIQUES
OBIAT: Eye Tree Pi (2009)
STONER - Un grand disque et un groupe génial très certainement capable de toucher un plus large public
STAMPKASE: Mechanorganism (2013)
METALCORE - Laissez vous emporter par la mécanique implacable de ces musiciens, par l'énergie organique de cette œuvre et par sa puissance bestiale.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT URIAH HEEP
URIAH-HEEP_Living-The-Dream
Living The Dream (2018)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
URIAH-HEEP_TOTALLY-DRIVEN
Totally Driven (2015)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
URIAH-HEEP_Outsider
Outsider (2014)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK
URIAH-HEEP_Into-The-Wild
Into The Wild (2011)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / METAL MELODIQUE
URIAH-HEEP_Celebration
Celebration (2009)
4/5
-/5
EAR MUSIC / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020