ARTISTE:

KEITH EMERSON BAND

(ETATS UNIS)
TITRE:

THREE FATES PROJECT

(2012)
LABEL:

EAR MUSIC

GENRE:

AUTRES

TAGS:
Reprises, Symphonique
"Avec ces versions orchestrales de succès d'ELP, Keith Emerson ne nous livre qu’une copie dénaturée d’une partie de son répertoire ..."
ABADDON (17.12.2012)  
1/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Emerson reprend du Emerson ! Enfin, presque ... le très célèbre clavier d’ELP continue son chemin avec le guitariste Marc Bonilla au sein de Keith Emerson Band et s’offre les services du Münchner Rundfunkorchester pour publier une version orchestrale de certains des succès du combo, sous l’étiquette du Three Fates Project, un clin d’œil au premier album d’ELP.

Les aficionados du génial claviériste qu’a été Keith Emerson se souviennent avec méfiance que ce n’est pas dans les réalisations orchestrales qu’il a été le plus à l’aise : en témoignent quelques albums solo (“Inferno”, entre autres), ou le mégalo “Works I” - la version de ‘Pirates’ en live et sans orchestre est très supérieure ... Car quand il manque le Hammond, les vocaux et la batterie des morceaux d’ELP, que reste-t-il ?

Réponse : un mélange incertain, entre guimauve et mélasse, se vautrant parfois dans le pompeux (‘Fanfare for the Common Man Pt1’), souvent en très grand décalage avec les versions originales (‘Abaddon’s Bolero’, à oublier de toute urgence). Car comme dans tout album de reprises, il est plus que tentant de comparer avec les premières exécutions, autrement plus dynamiques et typées que ces très pâles copies. Sans rentrer dans les détails que seuls les fans inconditionnels liraient jusqu’au bout, prenons le morceau épique par excellence, le mythique “Tarkus”, qui avec “Supper’s Ready” ou “Meddle” (entre autres) a donné toutes ses lettres de noblesse au genre. Rappelons que “Tarkus” est l’histoire d’un monstre mécanique assoiffé de batailles, qui règne par la terreur et sera finalement vaincu. Le gros ralentissement de tempo est déjà en contradiction avec cet esprit de chaos. Et la pesanteur orchestrale, ainsi qu’une batterie désespérément plate et mécanique, se chargent de noyer le propos dans la confiserie la plus inoffensive ; ‘Mass’ est un désastre limite ringard, ‘Manticore’ est statique, quant à ‘Stones of Years’, elle navigue sur un océan de confiture ...

Finalement, ce sont les compositions originales qui s’en sortent le mieux. La pièce concertante ‘All of This’, signée Emerson et soigneusement composée, fait montre d’un classicisme un peu laborieux mais tout à fait écoutable. Marc Bonilla signe également deux titres nouveaux, les meilleurs du lot (et curieusement sans guitare !) : ‘Walking Distance’, dans un esprit Debussy tout à fait appréciable, où la batterie est peut-être de trop, et le trop court ‘Morning Sun’ dont l’ambiance déchirée rappelle l’adagio de Barber. Ces deux titres sont bien supérieurs à la reprise de son ‘American Matador’, lui aussi beaucoup trop édulcoré par rapport à la VO ...

Même les reprises de morceaux “classiques”, un point fort d’Emerson, sont à la peine : la deuxième partie de ‘Fanfare for the Common Man’ se perd dans un dialogue guitare-claviers très improvisé, un exercice qui n’a que très peu d’intérêt dans un album studio. Quant à 'Malambo' (déjà présent sur l'album précédent), la version développée ici consiste à rajouter une batterie et quatre petites mesures de guitare sur une pièce orchestrale déjà riche en percussions et dynamique à l’origine...

Tout fan d’Emerson aura bien du mal à pardonner ces contresens et erreurs d’interprétation, venant d’un des claviéristes les plus flamboyants de sa génération, qui ne nous livre ici qu’une copie dénaturée d’une partie de son répertoire ... Revenez vite au Moog et au Hammond, Mr Emerson !!


Plus d'information sur http://www.keithemerson.com



GROUPES PROCHES:
EMERSON LAKE & PALMER


LISTE DES PISTES:
01. The Endless Enigma Pt 1 - 04:08
02. The Endless Enigma Pt 2 - 03:07
03. American Matador - 05:32
04. After All Of This - 04:15
05. Walking Distance - 03:49
06. Tarkus - 20:05
07. Malambo - 04:04
08. The Morning Sun - 02:58
09. Abaddon's Bolero - 06:42
10. Fanfare For The Common Man Pt 1 - 03:33
11. Fanfare For The Common Man Pt 2 - 05:11

FORMATION:
Keith Emerson: Chant / Claviers
Marcf Bonilla: Chant / Guitares / Basse / Harmonica
Terje Mikkelsen: Chef d'orchestre
Travis Davis: Basse
Troy Luccketta: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
18/12/2012
  0 0  
2/5
Je n'ai certes pas analysé cet album avec autant de minutie qu'Ab, je me montrerai donc moins sévère, mon avis ne reflètant que mon ressenti. Ecouter ce disque en pensant à ELP aboutit inévitablement à une grosse déception. Par contre, si on arrive à en faire abstraction, la musique ressemble fort aux BO de films tels que peuvent en composer Hans Zimmer ou John Williams. A réserver en priorité aux amateurs de ce type d'oeuvre. 6,5.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
1.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
WALLPAPER POETS: The Other Side Of Maybe Suite (2012)
ROCK PROGRESSIF -
CHASING VIOLETS: Outside Heaven (2012)
A.O.R. -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KEITH EMERSON BAND
KEITH-EMERSON-BAND_Keith-Emerson-Band-Featuri
Keith Emerson Band Featuring Marc Bonilla (2008)
3/5
4/5
EDEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022