ARTISTE:

JOE BONAMASSA

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE BALLAD OF JOHN HENRY

(2010)
LABEL:

PROVOGUE RECORDS

GENRE:

BLUES

TAGS:
Bluesy, Guitar-Hero, Old School
"Rudement bien ficelé et équilibré à l’écoute, voilà bien l’une des meilleurs salves de Joe à ce jour !"
MR.BLUE (02.11.2012)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Héro folklorique américain, ouvrier aux allures de colosse ayant pris part à l’ouverture des voies ferrées à travers l’Amérique, John Henry est le prisme idéal pour un Joe Bonamassa qui se sent prêt à se livrer à travers sa musique. Le maître l’avoue lui-même, s’il a composé la première moitié de l’album dans un état de grâce, il s’est retrouvé dans le plus strict opposé lors de la seconde partie. C’est pourquoi ce 7ème album, composé pour la moitié de titres très personnel, se veut aussi plus profond.

'Story Of A Quarryman' et 'The Great Flood' sont les deux parfaits exemples de l’antagonisme que peut révéler "The Ballad Of John Henry". Le premier, divin, lumineux et résolument Rock (comme un 'Last Kiss' plus enlevé et au Hammond bien senti, un 'Lonesome Road Blues' très Ten Years After) file une sacré pêche à l’album et contient un solo d’anthologie. Le second, sublimant la fin de l'album, est emprunt d’une douleur profonde qui contamine chaque coup de caisse claire, chaque accord posant une chape de plomb qui occulte totalement le ciel et la lumière (l'échange original avec le sax fait du solo un moment à part). La même douleur éclabousse de classe le curieusement nommé 'Happier Times' à la rythmique presque R'n'B mais à l’émotion magistrale (guitare électrique, piano et guitare sèche).

Et c'est tout l'album qui oscille ainsi entre ombre et lumière, jusque dans les reprises. Comme tout bluesman qui se respecte, Bonamassa revisite à sa sauce quelques grands classique comme le 'Jockey Full Of Bourbon' de Tom Waits à l’intro délicieuse et aux vieux banjos authentiques, le joyeux 'As The Crow Flies' de Tony Joe White, ou encore le cuivré en patte d'eph 'Funkier Than A Mosquito’s Tweeter' du couple Turner. L’ultra-classique 'Stop !', mille fois repris se voit, par le prisme de la voix brisée mais habitée du maitre, paré d’un voile noir qui lui sied à merveille.

A peine le voyage achevé, l’éponyme opener qui ouvre l'album avec la force et l’atmosphère épaisse qui caractérisera les albums suivants se rappellera bien vite à vous, vous entraînant de nouveau au pays de Joe où violons et poussières sont la toile de fond de ce Blues-Rock solide et épique. 'The Ballad Of John Henry' sera d’ailleurs l'un des seuls titre solo de Bonamassa repris en concert par Black Country Communion.

Rudement bien ficelé et équilibré à l’écoute, bénéficiant d’un traitement de luxe de la part d’un Kevin Shirley conquis, voilà bien l’une des meilleurs salves de Joe à ce jour. D’ailleurs, les fans et la presse ne s’y méprennent pas et à la sortie de "The Ballad Of John Henry", Joe Bonamassa commence à avoir le vent en poupe. Les radios européennes lui font les yeux doux alors que l’Angleterre et les Etats-Unis le portent déjà au firmament des futures icônes du Blues. L’Histoire est en marche !


Plus d'information sur http://www.jbonamassa.com



GROUPES PROCHES:
ERIC CLAPTON, MARK KNOPFLER, BETH HART & JOE BONAMASSA, GENERAL STORE, JOE LOUIS WALKER, LAYLA ZOE, JEFF BECK, ROBERT CRAY, BETH HART, GARY MOORE

LISTE DES PISTES:
01. The Ballad Of John Henry - 06:26
02. Stop! - 06:48
03. Last Kiss - 07:15
04. Jockey Full Of Bourbon - 05:22
05. Story Of A Quarryman - 04:59
06. Lonesome Road Blues - 03:08
07. Happier Times - 06:40
08. Feelin' Good - 04:44
09. Funkier Than A Mosquito's Tweeter - 05:00
10. The Great Flood - 07:39
11. From The Valley - 02:24
12. As The Crow Flies - 03:58

FORMATION:
Carmine Rojas: Basse
Joe Bonamassa: Chant / Guitares
Rick Melick: Claviers / Piano, percussions
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ELVAD
27/11/2012
111
  0 0  
5/5
La chronique élogieuse de cet album m'a donné envie d'y prêter une oreille. Et là, quelle claque ! Un des meilleurs albums de blues rock qu'il m'ait été donné d'écouter depuis longtemps. Des solos époustouflants, une voix pleine de feeling, des titres tantôt speed, à la limite du hard rock mais sans jamais la franchir, tantôt lents ('The Great Flood' et un solo à tomber). Il serait trop fastidieux de détailler tous les titres, tous aussi excellents les uns que les autres.
Les reprises qui parsèment l'album sont tout aussi réussies (mention spéciale pour 'Jockey Full of Bourbon' de Tom Waits et son piano bastringue de western, ou 'As The Crow Flies', de Tony Joe White, qui clôture l'album).
Si vous aimez Gary Moore, Mark Knopfler, Eric Clapton, ZZ Top, AC/DC (j'en oublie sûrement), précipitez-vous sur cet album. Un gros coup de cœur, qui donne envie de se précipiter sur la discographie de ce lascar.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (2 avis)
STAFF:
4.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JOE BONAMASSA : Nouvelle vidéo
DERNIER ARTICLE
JOE BONAMASSA - LA SEINE MUSICALE - 10 MAI 2019
Magistral
 

"Ecoutez "Smash" de Clint Slate !"
AUTRES CHRONIQUES
FM: Dead Man's Shoes (1995)
ROCK - Cet opus d'FM est bien décevant pour ceux qui s'attendaient à une suite logique d'"Aphrodisiac"
DOKKEN: Dysfunctional (1995)
HARD ROCK MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JOE BONAMASSA
JOE-BONAMASSA_Royal-Tea
Royal Tea (2020)
4/5
-/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
JOE-BONAMASSA_Redemption
Redemption (2018)
5/5
3.3/5
AUTRE LABEL / BLUES
JOE-BONAMASSA_Blues-Of-Desperation
Blues Of Desperation (2016)
3/5
4/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
JOE-BONAMASSA_live-at-radio-city-hall-music
Live At Radio City Hall Music (2015)
4/5
-/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
JOE-BONAMASSA_Different-Shades-Of-Blue
Different Shades Of Blue (2014)
4/5
4/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021