.
.
GROUPE/AUTEUR:

UFO

(ROYAUME UNI)

TITRE:
WALK ON WATER (1995)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

""
MARC M - 12.09.2012 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Initialement paru au Japon en 1995, "Walk On Water" ne sortira qu'en 1997 en Europe et ailleurs, avec un livret différent. A ce jour, il en existe d'ailleurs plusieurs versions mais toutes semblent avoir les trois morceaux bonus, issus respectivement d'albums de Mogg/Way, MSG et The Paul Raymond Project. Deux ans pour diffuser cet album à l'international, cela peut paraître incroyable puisque nous avons là le line-up de la grande époque, celui de "Lights Out", "Obsession" et "Strangers In The Night", mais il faut dire aussi que le groupe a toujours eu l'art de se forger une mauvaise réputation. Bagarreurs, portés sur les excès en tous genres, Phil Mogg, Pete Way et le lunatique Michael Schenker n'ont rien fait pour améliorer la confiance que l'on pouvait avoir en eux, et après le décevant "High Stakes and Dangerous Men" en 1992, et une tournée chaotique, il est certain que la cote du groupe devait être bien basse. Pourtant, "Walk On Water" est l'une des plus belles surprises qui soient, l'un des tout meilleurs albums de UFO, en fait.

Curieusement, on n'a que 8 morceaux originaux et de nouvelles versions de deux grands classiques : "Doctor Doctor" et "Lights Out", peut-être enregistrées par manque de matériel original ou pour rameuter un peu les nostalgiques, à la demande de la maison de disques japonaise. Le groupe repart sur les bases de "Lights Out" et "Obsession", les orchestrations en moins et un côté heavy metal un peu plus développé. "Walk on Water" démarre avec un riff énorme très grave et lourd, celui de "A Self Made Man". Le titre alterne couplet très heavy et refrain accrocheur plus enlevé. Les riffs sont simples et pourtant uniques, typiques de Michael Schenker, avec ce son à la fois grave et très profond empreint pourtant d'une certaine douceur (typique de sa Gibson Flying V). UFO reprend ici l'idée de faire des ruptures au sein des morceaux, des pré-refrains, des ponts mélodiques inattendus plus doux, bref tout ce qui faisait leur originalité par rapport à une structure couplet/refrain classique. Les arrangements incluent de nouveau des claviers et souvent un mélange guitares acoustiques/électriques. Michael Schenker est dans une forme éblouissante à laquelle certains ne croyaient plus ! Il aligne ici un nombre impressionnant de soli inspirés, et chaque titre (ou presque) est illuminé de petites parties solistes bienvenues entre les lignes de chant.

Un morceau comme "Venus", entre ballade et hymne rock chaloupé rappelle les tous meilleurs morceaux des années 75-78. Impossible d'y résister. Et ce n'est pas une exception ! Avec les syncopés "Darker Days" et "Running On Empty", on se croit un peu revenu au temps de "One More For The Rodeo" et "Pack It Up and Go" sur "Obsession", alternant couplets bluesy et refrains fort entrainants, sans parler de ces soli au son énorme et d'un beau passage acoustique sur le second. La longue pseudo-ballade "Dreaming Of Summer" repart sur une variation du riff d'intro de "Love To Love" tandis que le refrain et le break sont lents et très mélodiques. UFO ne fait plus de vraies ballades lentes hélas, mais ce morceau est superbe. "Pushed To The Limit" rappelle plutôt le MSG des débuts et le Scorpions de la même époque avec son rythme linéaire et son riff metal haché embelli par un orgue chaleureux. "Knock, Knock", seul titre signé de Mogg avec Pete Way, enfonce le clou, simple et rapide, mais assez accrocheur. Néanmoins, c'est Schenker qui signe tous les autres morceaux et son association avec le chanteur est excellente, surtout avec un musicien comme Paul Raymond derrière pour aider aux arrangements. La reprise de "Doctor Doctor" est assez fidèle aux versions live (et donc un peu différente de la version studio pour le refrain !), avec une introduction légèrement modifiée et quelques parties solistes cette fois ! "Lights Out", un des meilleurs morceaux heavy et rapides de UFO, est quant à lui très proche de l'original, ce qui n'apporte donc pas grand chose. Histoire de parfaire le tout, la production de Ron Nevison (comme en 77 et 78 !) est excellente: on retrouve le son de guitare intact des années 1977-78 avec une plus grande puissance, et la voix de Mogg est de nouveau très efficace, légèrement rauque et pourtant caressante et impeccablement juste.

Côté bonus, il s'agit plus d'une sorte de publicité pour trois autres albums. Le titre du groupe de Paul Raymond est une sorte de boogie-blues presque traditionnel (à part la batterie programmée ou électronique !), celui de MSG assez mélodique mais un peu quelconque, surtout que Leif Sundin n'a pas une voix exceptionnelle. C'est finalement le morceau de Mogg/Way qui demeure le plus marquant: issu de "Edge Of The World", le premier des deux albums réalisé par Phil Mogg avec son vieux compère (ce pseudonyme permettait de pas reprendre le nom "UFO" en l'absence de Schenker), le bluesy mais rapide "Fortune Town " est finalement le meilleur et le plus proche de l'esprit UFO, avec un George Bellas terriblement brillant à la guitare.

Alors oui, on peut dire que Schenker reprend beaucoup d'idées des deux albums majeurs précités, après tout, il a été à la base des meilleurs albums du groupe et insuffle ici de nouveaux éléments. Le reste du groupe est au meilleur de sa forme et le résultat inspiré, mélodique, plein de brio. Alors, de quoi pourrait-on se plaindre ?

Plus d'information sur http://www.ufo-music.info/



GROUPES PROCHES:
THE ROLLING STONES, STEVE HARRIS, LAUREN HARRIS, CELTIC PRIDE, COVERED CALL, STATE TROOPER, GARY JOHN BARDEN, GREAT WHITE, URIAH HEEP, FASTWAY

LISTE DES PISTES:
01. A Self-made Man (6:24)
02. Venus (5:20)
03. Pushed To The Limit (3:50)
04. Stopped By A Bullet (of Love) (4:35)
05. Darker Days (5:37)
06. Running On Empty (5:11)
07. Knock, Knock (4:21)
08. Dreaming Of Summer (7:03)
09. Doctor Doctor (new Version) (4:27)
10. Lights Out (new Version) (5:13)
11. Fortune Town (Mogg/Way) (4:20)
12. I Will Be There (MSG) (5:03)
13. Public Enemy #1 (Paul Raymond Project) (3:17)


FORMATION:
Andy Parker: Batterie
Michael Schenker: Guitares
Paul Raymond: Guitares / Claviers
Pete Way: Basse
Phil Mogg: Chant


TAGS:
Guitar-Hero, 70's, 80's, Accessible / FM, Bluesy, Lourde
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
METALNATURE - 12/09/2012 -
0 0
5/5
Après un "High Stakes" inespéré, réunissant à nouveau Mogg et Way, et qui nous avait mis l'eau à la bouche, UFO ne déçoit pas dans son line-up classique et nous pond un de ses meilleurs albums, reproduisant avec talent le lustre de la fin des seventies. Hélas, la sortie fut en effet chaotique même si la version japonaise était déjà disponible chez nous en 1995. Hélas aussi, ce line-up ne gardera pas le même haut niveau dans les sorties suivantes (bien qu'honorables), alors profitons de ce qui est de plus en plus avec le temps un grand "classique" de UFO. 'Venus' et 'A Self Made Man' sont deux titres extraordinaires qui donnent un peu d'ombre à la suite qui se révèle pourtant après plusieurs écoutes. Evidemment, on reste sur sa faim avec seulement les 8 titres si vite dévorés. Pour le reste rien à ajouter à la chro pertinente de Marc.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC UFO
DERNIERE ACTUALITE
Décès de Pete Way (UFO, WAYSTED)
Toutes les actualités sur UFO
DERNIER ARTICLE
Raismes Fest 2017 - 2ème Journée - 10 Septembre 2017
Pour sa deuxième journée le Raismes Fest propose une affiche tout aussi alléchante que la veille avec en point d'orgue la venue de vénérables représentants hard et heavy. Tous les articles sur UFO
NOTES
4.5/5 (2 avis) 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
CHILDREN OF BODOM: Hatebreeder (1999)
DEATH METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
WITCHSORROW: God Curse Us (2012)
DOOM
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT UFO
UFO_The-Salentino-Cuts
The Salentino Cuts (2017)
3/5
-/5
GLASS ONYON / HARD ROCK
UFO_A-Conspiracy-Of-Stars
A Conspiracy Of Stars (2015)
4/5
2/5
STEAMHAMMER / A.O.R.
UFO_Seven-Deadly
Seven Deadly (2012)
3/5
3.5/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
UFO_The-Visitor
The Visitor (2009)
4/5
3/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
UFO_The-Monkey-Puzzle
The Monkey Puzzle (2006)
4/5
3/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020