ARTISTE:

ANGLAGARD

(SUÈDE)
TITRE:

VILJANS ÖGA

(2012)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Instrumental, Symphonique
""Viljars Öga" est une expérience musicale à part ,que tout amateur de musiques progressives se doit de goûter, une alchimie indescriptible qui côtoie souvent le merveilleux. Magnifique album !"
ABADDON (24.08.2012)  
5/5
(4) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Attention, album rare ! Pas seulement parce que les Suédois d’Anglagard n’avaient pas sorti d’opus studio depuis 1994, mais aussi parce que leur univers est très particulier. Viljars Öga reste dans la ligne d’Epilog paru précédemment, un remarquable album entièrement instrumental qui fait référence dans le domaine du progressif à tendance symphonique.

Anglagard définit lui-même sa musique comme 'pleine de vitalité, bizarre, romantique, agressive, rigolote et par-dessus tout très, très suédoise'. A part le dernier qualificatif, nébuleux et passablement subjectif, il est vrai que l’ambiance est bien décrite. Le côté agressif ne sautera pas aux oreilles des amateurs de métal : Anglagard n’utilise que des sonorités vintage (beaucoup de flûte et de mellotron), sans riffs appuyés ni distorsions fracassantes. La dynamique ne naît pas de l’utilisation de sonorités 'métal', mais de l’emploi subtil de dissonances ou de certains soulignements d’arrangement : basse râpeuse, soulignement de sax âpre, télescopage de mesures (mesures simples / mesures asymétriques). Anglagard passe ainsi de sections assez heurtées à des moments de pure mélodie (romantiques, donc), telle l’entame du premier mouvement et le final du troisième. Car il est bien ici question de symphonie : Viljars Öga se compose de quatre parties de belle ampleur (entre 12 et 16 minutes), joliment titrées – "Le Courant de Repos", "la Cape de Deuil", "Condamnation Immédiate" et "L’Horloge du Désir". Et leur écoute nécessite la même qualité d’attention qu’une symphonie classique : là où certains groupes de progressif tutoient le jazz (Osada Vida par exemple), Anglagard évoluerait plus dans un univers apparenté à la musique de chambre, où chaque instrument a sa place exacte - nul doute que le moindre coup de cymbale, le plus petit slap de basse (quelle présence !), le plus infime souffle de hautbois ait été mûrement réfléchi. Tout est ici souvent d’une grande simplicité, mais aussi d’une richesse inouïe qui nécessitera de nombreuses écoutes pour en découvrir toutes les finesses.

Evoluant de passages intimistes (l’entame de "Ur Vilande", quelque part entre Debussy et Anthony Phillips) à des passages torturés pas toujours évidents (le début de "Snardom"), côtoyant parfois le fellinien dans un délire très contrôlé (fin de "Längtans Klocka"), Anglagard sait aussi donner dans les passages amples très mélodiques, utilisant tous les contrastes d’une vaste palette, ce qui fait de Viljars Öga une œuvre finalement impressionniste.

Cette variété d’expression ne s’apprivoise pas facilement, et Anglagard aura vraisemblablement ses détracteurs comme ses admirateurs inconditionnels. Il n’en reste pas moins que Viljars Öga est une expérience musicale à part que tout amateur de musiques progressives se doit de goûter, une alchimie indescriptible qui côtoie souvent le merveilleux. Magnifique album !


Plus d'information sur http://www.anglagard.net





LISTE DES PISTES:
01. Ur Vilande - 15:47
02. Sorgmantel - 12:06
03. Snardom - 16:15
04. Längtans Klocka - 13:22

FORMATION:
Anna Holmgren: Flute
Johan Brand: Basse
Jonas Engdegård: Guitares
Mattias Olsson: Batterie
Thomas Johnson: Claviers
   
(4) AVIS DES LECTEURS    
DARKPOET
24/01/2013
165
  0 0  
5/5
Pour appuyer les critiques précédentes, je dirais que cet album est le moins accessible.
On sent beaucoup de maturité dans les compositions. La technique des musiciens est chirurgicale mais pas nombriliste. C'est la grande force des vrais talents. Superbe album long à appréhender. Un petit bémol pour le dernier titre qui lorgne un peu trop vers Zappa (Grand Wazoo, sors de ce titre !)

MIKE202
24/12/2012
75
  0 0  
4/5
Miracle , 3e album pour cette mythique formation suédoise .
Rétrospectivement , leur chef-d'oeuvre HYBRIS parut en 1992 avec chant en suédois. Note:9. Suivit en 1994 l'instrumental EPILOG. Note : 8 .
Et maintenant en 2012 , VILJARS OGA , dans la lignée du précédent , car tout instrumental : 4 longues pieces de plus de 10 minutes avec les claviers possédés de Thomas Johnson , la guitare suave de Jonas Engdegard . la flute enchanteresse de Anna Holmgren , les percussions travaillées de Mattias Olsson et le nouveau compétent bassiste Johan Brand .
Que dire de plus ... Sinon autre réussite ce fleuron de la musique progressive.

TONYB
25/08/2012
  0 0  
4/5
Album d'une densité incroyable qui ne s'apprivoise pas facilement ... mais quel bonheur pour les neurones ! Et tout cela de manière 100% instrumentale.
Du grand art.

8.5

Voir les 4 avis des lecteurs
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.7/5 (10 avis)
STAFF:
4.2/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ANGLAGARD: Live: Made In Norway
 
AUTRES CHRONIQUES
THE OFFSPRING: Days Go By (2012)
ROCK - Un opus qui devrait plaire à un grand nombre, notamment aux adeptes des mélodies à fredonner sous la douche et qui mettent de bonne humeur
WOLVES IN THE THRONE ROOM: Celestial Lineage (2011)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ANGLAGARD
ANGLAGARD_Epilog
Epilog (1994)
5/5
4.7/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ANGLAGARD_Hybris
Hybris (1992)
4/5
4.9/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022