ARTISTE:

STOLEN EARTH

(ROYAUME UNI)
TITRE:

A FAR CRY FROM HOME

(2012)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant féminin
""
CORTO1809 (12.08.2012)  
2/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Bâti sur les cendres de feu Breathing Space, lui-même à l'origine projet solo du claviériste de Mostly Autumn, le groupe Stolen Earth sort son premier album, "A Far Cry From Home", dont la pochette suggestive, représentant une jeune fille tout de blanc vêtue se mirant innocemment dans un plan d'eau sans s'apercevoir que le reflet de l'arbre qui est à côté d'elle est une vilaine main crochue s'apprêtant à la saisir, laisse augurer du meilleur. On espère en effet retrouver dans la musique ce mélange de charme (la jeune fille), d'éléments bucoliques (l'herbe verte, le ciel bleu, l'arbre) et d'angoisse surnaturelle (le reflet inquiétant) que le visuel révèle.

C'est donc les sens en éveil et l'esprit satisfait par anticipation que l'on écoute le premier morceau … et qu'on se dit que le ramage ne vaut pas le plumage, pour parodier une célèbre fable. Car le charme n'opère pas, même si c'est bien une voix féminine qui mène le bal. Quelques passages de low whistle, sorte de flûte à bec irlandaise, donnent bien une vague teinte pastorale mais on cherche vainement les atmosphères féériques, angoissantes ou surnaturelles auxquelles on s'attendait.

En lieu et place l'album s'avère être une succession de titres assez linéaires, joués sur un rythme mid-tempo, au format ballade (entendez par là couplet/refrain), agrémentés régulièrement de quelques soli de guitares sympathiques sans pour autant être exceptionnels. C'est d'ailleurs là que le bât blesse : tout est très bien fait, mais tellement conventionnel, tellement attendu, moult fois entendu qu'il est bien difficile de trouver un quelconque intérêt à ces neufs titres. Pourtant les musiciens jouent bien, la chanteuse chante juste, même si sa voix nasale manque parfois d'un peu de douceur, certains passages de piano et de flûte sont pleins de délicatesse, les nappes de claviers et les solos de guitare sur fond de mélodies atmosphériques lorgnent de façon presqu'indécente vers Pink Floyd, mais rien n'y fait. Tout semble trop appliqué, trop construit et interprété selon les canons de l'esthétique. Il manque une touche de fraicheur, de spontanéité, un grain de folie pour que l'ensemble décolle et que l'échine de l'auditeur se hérisse de frissons.

Résultat, les chansons indéniablement agréables et mélodieuses à la base se noient dans une musique fade, sans caractère et manquant singulièrement de rythme. Tout l'album s'écoute sans effort, mais aussi sans passion et s'oublie sitôt terminé. Le groupe ne donne pas l'impression de croire à ce qu'il fait et semble s'ennuyer, ce qui finit par être le cas de l'auditeur.

"A Far Cry From Home" fait partie de ces disques qui ne sont ni bons ni mauvais. Pétris de qualités, celles-ci sont mises sous l'éteignoir par manque de charisme et d'empathie. Au final un album sans saveur quelque peu décevant à réserver aux amateurs de musique bien sage.


Plus d'information sur http://www.stolenearth.com/





LISTE DES PISTES:
01. Unnatural Disaster - 06:31
02. Soul In A Jar - 07:54
03. My Lips Are Too Dry - 06:15
04. Mirror Mirror - 05:15
05. Into The Virgin Snow - 07:29
06. Tuscany Sun - 05:46
07. Bitterness Fades - 05:46
08. Silver Skies - 07:59
09. Perfect Wave - 09:38

FORMATION:
Adam Dawson: Guitares / Chant (4, 8), Choeurs
Barry Cassells: Batterie
Heidi Widdop: Chant / Guitare acoustique, Low whistle (2, 8)
John Sykes: Claviers
Paul Teasdale: Basse / Choeurs
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
BENOÎT
18/08/2012
525
  0 0  
4/5
Voilà des avis que je partage pas du tout !

Je ne connaissais pas l'histoire du groupe avant de lire cette chronique, mais la proximité avec Mostly Autumn n'avait pas échappé à mes oreilles. J'avoue aujourd'hui préférer ce Stolen Earth, même s'il parait à certains manquer d’originalité (ah ! la fameuse "originalité" si indispensable au prog !), aux évolutions récentes sans relief de Mostly Autumn, même si le tout dernier semble remonter la pente, mais elle est longue ...

Un vrai plaisir d'écoute, voilà ce que m'apporte cet album, je n'en demande pas plus.

TONYB
13/08/2012
  0 0  
2/5
Meilleur que Breathing Space, mais franchement moins bon que Mostly Autumn.
Pour les influences, inutile de chercher plus loin que ces deux groupes.
6,5/10

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
NILE: At The Gate Of Sethu (2012)
DEATH METAL - S'il n'invente (plus) rien, au moins Nile ne faiblit-il pas en terme de brutalité et "At The Gate Of Sethu" est une bonne pioche.
ROBERT WYATT: Rock Bottom (1974)
ROCK - "Rock Bottom" est un chef d'œuvre intemporel d'une rare sensibilité.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022