NAER MATARON

(GRÈCE)

LONG LIVE DEATH

(2012)
LABEL:

WITCHING HOUR

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Growl
""
CHILDERIC THOR (12.08.2012)  
2/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Comme dans le cas d'Enthroned dont le dernier méfait a été chroniqué il y a peu sur le site, nous n'avons jamais vraiment prêté un grand intérêt à Naer Mataron, dinosaure de la scène Black Metal hellénique aux côtés des biens plus convaincants Agatus et surtout Nocternity. S'il a fait parler de lui en 2008 autant par sa signature - de courte durée - avec Season Of Mist que par la présence sur Praetorians du grand Vikotnik (Dødheimsgard) derrière le micro et de Nordvargr aux claviers, Naer Mataron s'est surtout illustré, bien malgré lui, dans un domaine extra-musical puisque son bassiste Kaiadas est récemment entré au parlement grec sous la bannière néo-fasciste du groupuscule Golden Dawn (ou Chrysi Avgi).

Bien que ses membres aient ensuite affirmé que Naer Mataron n'est affilié à aucun parti, Long Live Death semble pourtant marquer, comme son titre en alphabet cyrilique le suggère, un retour à des racines nationales que Praetorians avait contribué à gommer quelque peu du fait de la couleur internationale de son line-up, équipe qui a depuis implosé pour se recentrer sur le triangle Indra (guitare)/Asmodeus (batterie)/Kaiadas (basse et chant).

Si on peut douter que le deal négocié avec Witching Hour y soit pour quelque chose, il n'empêche que les Grecs ont cette fois-ci très nettement largué les amarres du pur Metal noir pour accoster la terre ravagé d'un Death Black plus haineux que jamais. L'intro éponyme mise de côté, ce sont neuf titres particulièrement bourrins auxquels nous convie Naer Mataron. Les gorges profondes bien caverneuses du bassiste participent d'ailleurs de cette bestialité rageuse et mortifère.

Mais le groupe est trop intelligent pour se contenter d'une basique frénésie rythmique, il prend soin de briser à chaque fois ou presque la fureur et la vélocité servant de canevas à ses titres en les écartelant par des breaks pesants ("Parade Into Centuries"), qui les sauvent de la banalité.

Cela ne fait pas de Long Live Death un grand disque mais nous (r)assure quant à l'énergie volcanique d'une entité remontée à bloc que l'on préfère peut-être ainsi plutôt que lorsqu'elle a le regard braqué vers la Scandinavie. Toutefois, il ne saurait passer pour autre chose, ce que le passage chez Season Of Mist et les invités prestigieux participant à Praetorians avaient pu laisser croire, que ce qu'il est vraiment, un groupe de seconde division. Ce n'est pas un reproche.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
ROTTING CHRIST

LISTE DES PISTES:
01. Long Live Death - 00:50
02. Apocalypse Of The Ancient One - 02:41
03. Sleepless Beings - 03:50
04. I Am Lucifer, Messenger Of Your Death - 04:52
05. Goat Worship - 03:50
06. Faceless Wrath Of Oblivion - 03:09
07. Parade Into Centuries - 03:51
08. Whisper Of Begotten Premonition - 03:48
09. The Cult Of Doom And Dagger - 04:47
10. Ode To Death (the Way Of All Flesh) - 05:02

FORMATION:
Asmodeus: Batterie
Indra: Guitares
Kaiadas: Chant / Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
DARKEST ERA: The Last Caress Of Light (2011)
HEAVY METAL - L'inspiration dressée très haut, Darkest Era donne le meilleur de lui-même avec un ensemble absolument irrésistible.
DESERT WIZARDS: Desert Wizards (2011)
HARD ROCK -
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024