ARTISTE:

RUNEMAGICK

(SUÈDE)
TITRE:

ENVENOM

(2005)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

DOOM

TAGS:
Growl
""
CHILDERIC THOR (29.06.2012)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après une poignée d’albums passés à régurgiter un dark-death, certes de bonne facture mais assez peu original, Runemagick a décidé, depuis 2002 et la sortie de Requiem Of The Apocalypse, de s'enfoncer peu à peu dans les méandres d’un doom-death caverneux et ultra-pesant. Depuis, chaque nouvelle offrande constitue une marche supplémentaire vers les abîmes de l’indicible. Et on sentait bien que le terrifiant Darkness Death Doom, gravé en 2003, serait probablement le disque qui scellerait à jamais les bases d’un doom qui n’appartient désormais qu’aux Suédois et qui leur correspond nettement mieux que le death qu’ils pratiquaient à leurs débuts.

Mais évoquer Runemagick au pluriel semble finalement peu adéquat, tant il se résume en premier lieu à son géniteur et maître à penser, le vénéré Nicklas Rudolfsson, lequel en plus de se charger des vocaux et des guitares, est également responsable de l’intégralité des chansons, ainsi que de la production. Cependant, il ne s’agit pas d’un énième 'One Man Band', le musicien étant secondé d’un batteur et de sa compagne (Emma Karlsson) à la basse, tous deux partageant avec le maître des lieux une même vision intégriste et autarcique du metal extrême.

S’inscrivant dans la continuité de Darkness Death Doom, plus que de son prédécesseur direct, On Funeral Wings, Envenom accouche de cinq titres en un plus de 60 minutes. C’est dire si ceux-ci prennent tout leur temps pour répandre tel un venins un doom granitique et vertigineux dont la lenteur suffocante semble les porter à chaque fois au bord de la rupture.

Enveloppées d’une production très brute et dépouillée, ces cinq perles noires dont le monolithisme absolu les rend peu accessibles, et qui ne sont d’ailleurs pas sans évoquer le défunt et culte (forcément) Winter, érigent une forteresse souterraine dont l’architecture repose avant tout sur des fondations instrumentales qu’une voix d’outre-tombe vient généralement obscurcir encore davantage. Les terribles "Vultures", "Envenom", "Nebulous", "Omnivore" et le monumental "Malestrom" et ses 14 minutes infernales, forment une marche funéraire dont le rythme étouffant donne l’impression qu’elle sera sans fin.

Porté par des textes suintant comme toujours la magie noire et l’occultisme, Envenom apparaît en définitive comme un seul bloc mortifère, qu’il ne vaut mieux pas fragmenter si l’on veut en apprécier toutes les richesses tapies au fond de ses sombres arcanes. Voilà un album qui vous hantera encore longtemps après que son écoute se soit achevée.


Plus d'information sur http://www.runemagick.se/



GROUPES PROCHES:
DELORT, EIBON, HOODED MENACE

LISTE DES PISTES:
01. Vultures - 12:17
02. Envenom (laterna Magica) - 14:51
03. Nebulous - 08:23
04. Omnivore (sin Eater) - 11:22
05. Maelstrom - 14:22

FORMATION:
Daniel Moilanen: Batterie
Emma Rudolfsson: Basse
Nicklas "Terror"Rudolfsson: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
DAWNBRINGER: Nucleus (2010)
HEAVY METAL - Le vrai Heavy-Metal, c'est ici que cela se passe, chez Dawnbringer qui vient ni plus ni moins d'offrir le successeur du légendaire Killers dont il retrouve l'énergie, l'urgence avec en sus une finesse dans l'écriture tout à fait remarquable.
DOWN & DIRTY: Taste Of Rock'N'Roll (2011)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021