ARTISTE:

WIG WAM

(NORVÈGE)
TITRE:

WALL STREET

(2012)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
80's, Chant éraillé, FM, Happy, Mélancolique, Old School
"Avec Wall Street, Wig Wam offre des facettes plus sombres, plus épiques qui nécessitent quelques écoutes, tout en délivrant presque à chaque fois, et de manière insolente, ce talent pour la mélodie insidieuse et contaminante."
METALNATURE (30.05.2012)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le Glam connaît depuis quelques années un regain d’intérêt, voire de succès. D’origine anglaise, il caractérisait à l’époque (début des années 70), un style visuel plutôt que musical, ce dernier allant de Slade ou Sweet, à David Bowie ou Roxy Music. Wig Wam est clairement un héritier des deux premiers, son nom venant au choix d’un tepee indien ou d’un hit de Sweet. Dans ce style de Hard ultra-mélodique entraînant à la limite du pop, Wig Wam joue la première place avec The Poodles, laissant piaffer derrière eux d’autres formations nordiques comme Crazy Lixx, Crash Diet ou des vétérans solides comme Ratt. Après son "Non Stop Rock'n Roll" de haute volée et le très bon "Perfomocracy" des Poodles sorti en 2011, Wig Wam n’a pas le droit à l’erreur s’il veut encore partager la couronne de plumes avec ces derniers.

Wig Wam tente de s'imposer avec les deux premiers titres, dont la plage titulaire qui est aussi le premier single. Gros son et riffs, refrains et couplets accrocheurs en diable, l’appel à l’exorciste est lancé car les mélodies de possédés sont déjà là et seront nombreuses. Arrive ensuite la première ballade, "Victory Is Sweet", loin des canons du genre, au style épique qui ménage son intensité par des couplets chaque fois plus intenses. Elle aligne au début de simples chœurs, puis lui superpose la voix de Glam qui n'a jamais aussi bien chanté, et enfin des chœurs d’enfants qui enchaînent avec la guitare torturée de Teeny. Certains pourront trouver cela larmoyant, mais d’autres vont se laisser parcourir l’échine par tant de sensibilité et d’émotion. Et puis, quand le laser reste scotché sur un morceau dix fois de suite, c’est un signe qui confirme le talent du groupe pour les mélodies inévitables.

Après un tel début en fanfare, la question est de savoir si le soufflé va continuer à gonfler ou retomber... Ni l’un ni l’autre... Wig Wam opte pour la diversité, jouxtant mélodies ou approches plus sombres à des titres plus pop en phase avec son pedigree. Pas loin de la perfection, cet opus n’évite cependant pas quelques anicroches comme ce "The Bigger The Better", entraînant et marrant mais loin en dessous de ses compagnons de galette ; c’est pourtant lui qui sera choisi comme second single. La ballade "Tides Will Turn" revient vers le côté très pop avec cordes sirupeuses et chœurs "ouh ouh" à gogo alors que l’instrumental final, qui reste un bel exercice, aurait mérité plus de développement.

Pour le reste, rien à jeter, du fun oblitéré Wig Wam, épicé de Slade, comme "Wrong Can Feel So Right", ou bien ce single calibré potentiel "Bleeding Daylight", ou encore "Natural High", à l’intro guitare acoustique très groove, la voix rauque de Glam, les chœurs de barytons, et puis un refrain ultra-pop, encore un truc à exorciser !

Réécoutez le premier Wig Wam, son Hard bubble-gum et comparez le avec celui-ci... Il semble suivre les traces de Sweet qui n’avait pas hésité à approcher les sphères du rock progressif. Sans comparaison, Wig Wam offre des facettes plus sombres, plus épiques, plus diverses en tout cas, qui nécessitent quelques écoutes, tout en délivrant presque à chaque fois, et de manière insolente, ce talent pour la mélodie insidieuse et contaminante. Rappelez-moi cet exorciste, mais pas trop vite !


Plus d'information sur https://www.facebook.com/wigwam.official





LISTE DES PISTES:
01. Wall Street - 03:18
02. Omg! (wish I Had A Gun) - 04:00
03. Victory Is Sweet - 05:21
04. The Bigger The Better - 02:39
05. Bleeding Daylight - 03:16
06. Tides Will Turn - 04:27
07. Wrong Can Feel So Right - 03:42
08. One Million Enemies - 03:43
09. Try My Body On - 03:28
10. Natural High - 03:46
11. Things Money Can't Buy - 03:00

FORMATION:
Flash (Bernt Jansen) : Basse
Glam (Åge Sten Nilsen) : Chant
Sporty (Øystein Andersen) : Batterie
Teeny (Trond Holter) : Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
WIG WAM: Nouvel album en janvier
 
AUTRES CHRONIQUES
MINISTRY: Relapse (2012)
METAL INDUSTRIEL -
COSMOS: Mind Games (2012)
ROCK PROGRESSIF - Ce décalque de Pink Floyd est fait avec grand talent, la qualité et l’invention harmoniques étant largement au rendez-vous.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WIG WAM
WIG-WAM_Never-Say-Die
Never Say Die (2021)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
WIG-WAM_Non-Stop-Rock-And-Roll
Non Stop Rock And Roll (2010)
4/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022