ARTISTE:

AGALLOCH

(ETATS UNIS)
TITRE:

PALE FOLKLORE

(1999)
LABEL:

THE END

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Epique, Growl, Mélancolique
""
CHILDERIC THOR (23.05.2012)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En fait, tout est dans le nom du groupe, tiré du nom de la forêt résineuse d'Agarwood. Intimement connecté à la nature du nord-ouest américain, Agalloch prend sa source dans l'humus d'un folklore mystique, forestier, sentant la terre, les feuilles baignées de l'humidité de la nuit et le bois recouvert de mousse. Tout d'abord arrimé au Black-Metal, les Américains n'auront de cesse de s'en éloigner très vite, sans jamais pourtant rompre avec des racines qui font parfois plus qu'affleurer à la surface d'un art extrêmement personnel entre progressif et Dark-Folk.

Toutefois, en 1999, cette identité n'est pas encore bien définie. Le groupe s'est formé quatre ans auparavant autour de John Haughm et de Shane Bryer, rapidement enrichi par le talent du guitariste Don Anderson et du bassiste John William Walton. Œuvre déjà foisonnante et accomplie, Pale Folklore trahit néanmoins cette quête identitaire, comme l'illustre une typographie que recouvre de son ombre celle d'Empyrium.

Au regard de la démo désormais culte, From Which Of This Oak qu'elle cite avec le "As Embers Dress The Skin" dont il suffit de comparer les deux versions pour noter l'évolution en marche, cette première offrande commence à gommer les traits les plus Black-Metal des Américains, dont les seuls oripeaux résident surtout dans les lignes vocales écorchées de Haughm et dans une spiritualité obscure.

Mais déjà, il y a ces structures évolutives - pour ne pas dire progressives - qui ne nouent aucun lien avec les brûleurs d'églises, et ces guitares stratosphériques pleines d'une majesté pastorale, autant d'indices qui témoignent d'une volonté de rompre avec les invariants propres à l'art noir auquel il offre une lecture plus mature. Et s'il n'évite pas certaines facilités (à l'image des chœurs féminins, sublimes au demeurant, perçant la première partie de "She Painted Fire Across The Skyline") qui le fait lorgner vers les travaux précurseurs d'In The Woods, autre formation, norvégienne celle-là, en avance sur son temps dans sa manière de transcender, d'utiliser le matériau noir pour aboutir à une musique plus atmosphérique, cela n'empêche pas Agalloch d'imposer un style qui ne tardera pas à faire des émules.

Le son, assez rêche et parfois grésillant, encore marqué par les racines Black, Pale Folklore déploie sa beauté sombre et tranquille par l'entremise de longues pièces qui sillonnent un chemin de terre à la fois clair et tortueux, témoins le monumental "The Melancholy Spirit" qu'irriguent des guitares d'une flamboyance acoustique tandis que des chœurs masculins contribuent à en altérer une noirceur hivernale peinte par la voix caverneuse de Haughm. Tout l'art ambivalent et fortement contrasté d'Agalloch peut s'y résumer, plus sans doute que dans le cependant très beau mais plus impersonnel triptyque d'ouverture.

Charnière indispensable en dépit de très relatives et parcimonieuses maladresses, entre un lointain passé extrême et une direction plus progressive encore, qui s'affirmera à partir de la création suivante, The Mantle, Pale Folklore symbolise la jeunesse d'un groupe dont la le caractère unique le rend si précieux.


Plus d'information sur http://www.agalloch.org/



GROUPES PROCHES:
BLOOD OF THE BLACK OWL / AT THE HEAD OF THE WOODS, FOREST OF THE SOUL, BOSSE-DE-NAGE, AVERSE, FEN, WOLVES IN THE THRONE ROOM, UTOPIAN HOPE DYSTOPIAN NIHILISM, CELESTIIAL

LISTE DES PISTES:
01. She Painted Fire Across The Skyline, Part 1 - 08:35
02. She Painted Fire Across The Skyline, Part 2 - 03:09
03. She Painted Fire Across The Skyline, Part 3 - 07:09
04. The Misshapen Steed - 04:54
05. Hallways Of Enchanted Ebony - 09:59
06. Dead Winter Days - 07:51
07. As Embers Dress The Sky - 08:04
08. The Melancholy Spirit - 12:25

FORMATION:
Don Anderson: Guitares / Claviers
Jason William Walton: Basse
John Haughm: Chant / Guitares / Basse / Batterie
Shane Breyer: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
SHINEDOWN: Amaryllis (2012)
HARD ROCK MELODIQUE - Difficile pour Shinedown d'égaler, et encore moins de surpasser, son précédent album, même s'il s'en tire honorablement. Si vous aviez apprécié les morceaux plus mélodiques ce nouvel opus devrait vous ravir...
ALLHELLUJA: Inferno Museum (2005)
STONER -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AGALLOCH
AGALLOCH_Marrow-Of-The-Spirit
Marrow Of The Spirit (2010)
4/5
3/5
PROFOUND LORE / BLACK METAL
AGALLOCH_The-White-EP
The White EP (2008)
4/5
-/5
MONUMENTUM / BLACK METAL
AGALLOCH_Ashes-Against-The-Grain
Ashes Against The Grain (2006)
5/5
4/5
THE END / BLACK METAL
AGALLOCH_The-Mantle
The Mantle (2002)
4/5
4/5
THE END / BLACK METAL
AGALLOCH_Of-Stone-Wind-And-Pillor
Of Stone, Wind And Pillor (2001)
3/5
-/5
THE END / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020