ARTISTE:

WATAIN

(SUÈDE)
TITRE:

OPUS DIABOLI

(2012)
LABEL:

SEASON OF MIST

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Chant éraillé, Live
""
HIZIA (25.05.2012)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En l’espace de deux ans à peine, Watain s’est imposé comme un groupe phare de la scène black metal mondiale, côtoyant les plus grands lors de grands festivals (Sonisphère, Wacken, Hellfest…). Et il y a une explication à cela qui tient en deux mots: Lawless Darkness, l’album qui a ouvert à Watain les portes de la reconnaissance unanime. Il est en effet vraiment difficile de parler de cet album, tellement son contenu est exceptionnel et à peine Lawless Darkness était sorti que le groupe se lançait déjà dans une infernale tournée mondiale, « pillant, brulant, faisant l’éloge de Notre Père Satan » pour citer Erik Danielsson. Mais tout le monde avait oublié une chose, c’est que le groupe approchait vite de ses treize années d’existence… 13. Chiffre qui représente beaucoup pour Watain. Le chiffre de la Mort. Le meilleur moyen de rendre hommage à tout ce chemin déjà parcouru, le groupe l’a compris, était sans aucun doute de sortir un album live. Mais attention! Watain n’est pas de ces groupes qui se moquent de leurs fans et se contentent du minimum syndical. Car lorsque nous avons appris qu’Opus Diaboli serait non seulement un double cd live, mais en plus un film sur l’histoire du groupe, nous avons compris que la longue attente s’arrêterait enfin…

A l’heure du téléchargement de masse et de la dématérialisation de la musique, s’arrêter sur un petit coffret de ce genre au contenu et à l’aspect soignés reste toujours un vrai bonheur. Même sans avoir fait cracher le feu de l’Enfer à nos enceintes, le bonheur est déjà là. Tout simplement grâce à un artwork encore une fois époustouflant ! Car comme cité plus haut, les Suédois n’ont pas lésiné sur les moyens pour nous livrer cet Opus Maléfique.

Parlons tout d'abord de ce concert intégral, enregistré à Stockholm, lors d’une mini tournée anniversaire du groupe. Rien qu’à l’intro aux claviers et samples de voix fantomatiques, le son apparaît clair et équilibré entre la scène et le public. Promotion oblige, la set list tournera essentiellement autour de Lawless Darkness… Ainsi, à peine les orgues maléfiques ont-ils fini de retentir que le riff de Deth’s Cold Dark déchire l’air, et c’est une avalanche décibélique qui nous arrive en pleine poire ! La batterie y apparaît parfaitement réglée en terme de volume, de façon à ne pas envahir l’espace sonore, tout comme les autres instrument à l'exception de la deuxième guitare qui se montre un peu faiblarde à certains moments.

Des grands moments? Evidemment qu’il y’en a pendant ce concert. On pense notamment à Four Thrones sur le quel Erik est spirituellement dans un autre Univers, et ça s’entend ou encore Reaping Death sur lequel les cinq rigolos se livrent à un véritable jeu de massacre. Il y a aussi Malfeitor, et Storm Of The Antichrist et bien sur The Waters Of Ain, le titre le plus long de leur répertoire, qui prend en live une saveur indescriptible. Et comme une piqure de rappel n'est jamais superflue, les Suédois nous offrent une très chouette reprise du A Fine Day To Die de Bathory, influence principale et avouée de Watain.

C’est haineux, c’est sombre, c’est maléfique, c’est épique… C’est Watain! L’épaisse noirceur que le groupe développe en studio est bien plus importante en live. Les fans les plus old school râleront sans doute de ne voir qu’un seul titre du premier album, Rabid Death’s Curse, sur la totalité du concert. Mais personnellement, si il y deux chansons qui auraient du figurer sur cet album, ce serait Legions Of The Black Light et Wolve’s Curse.

Quant au film, ceux qui pensaient regarder quelque chose dans la lignée de Some Kind Of Monster (Metallica) ou The Story Of Anvil, c'est à dire un documentaire sur la vie du groupe, ses habitudes, ses souvenirs, ils en seront pour leurs frais. Car c’est un message théologique et diabolique que le groupe y véhicule. Un grosse partie est composée d’un témoignage d’Erik seul (on imagine assez bien un égo surdimensionné) sur ce qui est clairement une opinion de Watain sur Watain. Un poil arrogant, peut-on penser. Mais le fait est que cette réflexion entrecoupée d’images et photos d’archives, qui font toujours le petit effet, et de magnifiques plans filmés évoquant les ténèbres (Serpents, rituels diaboliques, paysages et plages embrumées, flammes, …) se voit être fort intéressante et apprend nombre de petits détails sur le groupe, l’origine des logos du Trident et du Loup par exemple. Toujours aussi charismatique, Erik, posé tranquillement dans son caveau, entouré de bougies et de reliques du groupe, fait de ce film un manifeste sans équivalent, cherchant avant tout à faire comprendre ce qu’est Watain : plus qu’un simple groupe de black metal!

S'ajoute au contenu vidéo des parties du concert de Stockholm… Préparez-vous à une expérience live pas comme les autres! Du décor à l’éclairage, en passant par les haillons des musiciens, tout est calculé pour faire d’un concert de Watain quelque chose d'unique. L’écran devient alors un aimant dont il est difficile de se séparer.

Comme à son habitude, Watain ne s’est pas moqué de ses fans et leur a offert un luxe rare. La possibilité de posséder un objet de qualité, qui risque de devenir une référence. Rien n’est dispensable ou superflu. C’est travaillé, propre et beau ! On ne peut que leur souhaiter un joyeux anniversaire… Mais surtout, de ne pas s’arrêter ! Pas maintenant…


Plus d'information sur http://www.templeofwatain.com/





LISTE DES PISTES:
01. Death S Cold Dark
02. Malfeitor
03. Storm Of The Antichrist
04. Four Thrones
05. Devil S Blood
06. Reaping Death
07. Lawless Darkness
08. Total Funeral
09. Stellarvore
10. On Horns Impaled
11. A Fine Day To Die
12. Waters Of Ain
13. Requiem Xiii
14. Malfeitor (dvd)
15. Devils Blood (dvd)
16. Reaping Death (dvd)
17. Lawless Darkness (dvd)
18. Stellarvore (dvd)
19. On Horns Impaled (dvd)
20. Waters Of Ain (dvd)
21. Outro (dvd)

FORMATION:
Erik Danielsson: Chant / Basse
Hakan Jonsson: Batterie
Pelle Forsberg: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Tyrant Fest 2018 - 17 et 18 Novembre 2018 - Oignies - Le Métaphone
DERNIER ARTICLE
Tyrant Fest 2018 - 2ème Journée - 18 Novembre 2018
La 2ème journée du Tyrant Fest s'annonce toute aussi brulante que la première avec en point d'orgue la venue de Watain.
DERNIERE INTERVIEW
WATAIN (15 NOVEMBRE 2017)
A l'occasion de la sortie de 'Trident Wolf Eclipse", nous avions rendez-vous avec le leader de Watain -Erik Danielsson- pour une leçon de black metal...
 
AUTRES CHRONIQUES
TANG: Dynamite Drug Diamond (2012)
POST ROCK -
SOUTHERN CROSS: From Tragedy (2012)
METAL PROGRESSIF - Southern Cross signe un album cohérent dans les ambiances mais qui manque cruellement d’aspérités
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT WATAIN
WATAIN_Trident-Wolf-Eclipse
Trident Wolf Eclipse (2018)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / BLACK METAL
WATAIN_Lawless-Darkness
Lawless Darkness (2010)
5/5
4/5
SEASON OF MIST / BLACK METAL
WATAIN_Sworn-To-The-Dark
Sworn To The Dark (2007)
4/5
3/5
SEASON OF MIST / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021