ARTISTE:

ASTRA (USA)

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE BLACK CHORD

(2012)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School, Psychédélique
""
PETER HACKETT (23.05.2012)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois ans après "The Weirding", leur excellent premier album, les cinq Américains du groupe Astra nous reviennent avec "The Black Chord". Même formation, même format de CD (boitier cristal dans une pochette carton) et même illustrateur Arik Roper, autant de signes qui laissent présager une volonté de continuité. Il ne restait plus qu'à écouter les six plages de ce nouvel opus pour avoir (ou pas) la confirmation de ce pressentiment.

Le premier titre, "Cocoon", ouvre le bal de façon fort majestueuse et néanmoins surprenante car, si l'on pouvait ressentir l'influence des pionniers du rock progressif dans "The Weirding", Astra nous offre une composition que ne renierait pas Eloy. Après une lente montée "floydienne" où se mêlent les bruitages d'un synthé et les notes égrenées d'une guitare planante, le rythme s'accélère et, comme dans les fugues de Bach les lignes mélodiques se répondent et s'enchevêtrent. Voilà donc une introduction qui sonne très néo-prog symphonique et nous laisse dans l'expectative quant à l'orientation musicale prise par le groupe.

Le deuxième titre, l'éponyme "The Black Chord", est la plus longue pièce de l'album et distille, durant près de quinze minutes, un rock progressif très varié puisqu'il alterne autant les genres que les tempos. Les sonorités vintages ou très modernes s'y côtoient comme dans une rencontre improbable de Genesis avec Porcupine Tree. Le mariage des époques et des cultures progressives est la signature avérée de la musique d'Astra, et ce ne sont pas les titres suivants qui démentiront cette assertion. Le tonique "Quake Meat" précède le lent "Drift" dont l'ambiance intimiste flirte avec un mélange de Pink-Floyd/King Crimson/Manfred Mann.

Le court instrumental "Bull Torpis" centré autour d'une guitare virevoltante, nous amène avec punch à "Barefoot In The Head" qui pose la touche finale de cet excellent opus. Cette ultime composition, avec plus de neuf minutes, est la deuxième plus longue pièce et Astra y développe des trésors de créativité. Les mélodies, comme sur l'ensemble de l'album, sont belles et directement accrocheuses, servies par une pléthore de sonorités et une maestria évidente de tous les musiciens.

A l'instar de son prédécesseur "The Black Chord" est un album lumineux, illustration parfaite de ce que peut être le rock progressif d'inspiration 70's avec une interprétation et une technique moderne. Un disque que je ne saurais que recommander aux amateurs de belles créations progressives. Une réussite, vous dis-je !!


Plus d'information sur http://www.astratheband.com/



GROUPES PROCHES:
DIAGONAL, CAMEL, YES


LISTE DES PISTES:
01. Cocoon - 08:45
02. The Black Chord - 14:59
03. Quake Meat - 06:41
04. Drift - 04:39
05. Bull Torpis - 02:56
06. Barefoot In The Head - 09:13

FORMATION:
Brian Ellis: Guitares
Conor Riley: Chant / Claviers
David Hurley: Batterie / Flûte
Richard Vaughan: Chant / Claviers
Stuart Sclater: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (6 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
PARADISE LOST: Paradise Lost (2005)
METAL MELODIQUE -
ATARAXIE: Project X (2011)
DOOM -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ASTRA (USA)
ASTRA-USA_The-Weirding
The Weirding (2009)
4/5
4.8/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021