ARTISTE:

THE WHO

(DEFAULT)
TITRE:

QUADROPHENIA

(1973)
LABEL:

POLYDOR

GENRE:

ROCK

TAGS:
FM, Mélancolique, Old School, Opera-Rock, Technique
"De "Tommy", "Who's Next" et "Quadro-phenia", difficile de dire qui est le meilleur."
CORTO1809 (23.02.2012)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quatre ans seulement après "Tommy" qui les a propulsés au sommet de la gloire, les Who osent sortir leur deuxième opéra-rock. Entre les deux, un seul disque studio, mais un chef d'œuvre: "Who's Next". C'est dire les espérances et l'inquiétude qui nourrissaient les fans devant cette nouvelle œuvre entièrement composée par le tourmenté Pete Townshend.

L'accueil réservé à "Quadro-phenia" fut bon, même si l'album pâtit quelque peu de l'ombre de son ainé, un peu comme dans ces familles où le premier-né reste le préféré, en dépit des qualités du cadet, uniquement parce qu'il a eu la chance de naître le premier. Car avec le recul, "Quadro-phenia" ne craint pas la comparaison avec "Tommy". Les deux œuvres sont aussi abouties, aussi bien interprétées mais, effet des progrès de la technologie ou de la maturité du groupe, "Quadro-phenia" offre une densité plus épaisse, un rendu plus dynamique que "Tommy".

Conte symbolique du passage de l'adolescence à l'âge adulte, ou lucidité de Townshend sur le statut de rock star, "Quadro-phenia" raconte l'histoire d'un jeune mod, Jimmy, qui va de malheur en malheur. En butte à l'incompréhension familiale, il perd son travail et se fait larguer par sa petite amie. Il se raccroche alors à son idéal de vie "mod", mais se sent trahi en retrouvant par hasard un ancien leader du mouvement, qu'il admirait, devenu groom, symbole de servitude d'une société qu'il abhorre. Seul sur son rocher, désabusé et ayant perdu tous ses idéaux, Jimmy tire les leçons de ses faiblesses et découvre enfin qui il est : lui-même.

"Quadro-phenia" est la contraction de schizophrénie et du préfixe quadro (quatre). Le personnage central présente quatre personnalités, autant que le groupe comporte de membres : Daltrey symbolise la rage et la frustration, Entwistle le romantisme, Moon la fantaisie et Townshend l'incertitude. Chaque caractère/membre a son hymne : Daltrey crache sa frustration sur "Helpless Dancer" aux effets stéréophoniques amusants (les phrases sortent alternativement sur la voie de droite puis celle de gauche), Keith Moon chantonne d'une voix nasillarde et outrancièrement ridicule sur "Bell Boy", la mélancolie suinte de "Doctor Jimmy", thème d'Entwistle, et l'album se termine sur le poignant "Love Reign O'er Me" que Townshend s'est réservé.
Ces quatre thèmes sont récurrents tout au long de l'album et se trouvent même repris sur les deux seuls instrumentaux, réalisant ainsi une parfaite épanadiplose : après une introduction sur fond de vagues et de vent ("I Am The Sea"), "Quahenia" expose en ouverture les quatre thèmes que "The Rock" reprend à la fin de l'album avant que "Love Reign O'er Me" ne le clôture magnifiquement au son des vagues et de la pluie.

Les Who sont ici au meilleur de leur forme : Daltrey allie magistralement puissance et fragilité (essayez de ne pas frissonner sur son ultime "love"), Entwistle est d'une vélocité incroyable, ses lignes de basse sont un véritable régal, et Keith Moon ne ménage ni son énergie, ni ses fûts. Quant à Townshend, ce ne sont ni ses interventions à la guitare, ni celles aux claviers qui sont remarquables, mais la qualité de son écriture. Ses compositions sont plus inspirées que jamais, d'un équilibre parfait entre sensibilité et dynamisme. Les titres les plus faibles (il y en a peu) sont de très haut niveau, les meilleurs sont inoubliables.

De "Tommy", "Who's Next" et "Quadro-phenia", difficile de dire qui est le meilleur. Question de goût, ou d'humeur, tous sont de toute manière des chefs d'œuvre. Et pour ceux à qui cette chronique donnerait l'envie de s'acheter le disque, sachez qu'est sorti fin 2011 " Quahenia, The Director's Cut Boxset" constitué de 4 CD (les deux premiers reprenant l'album original, les deux autres des titres démos), 1 DVD et un très beau livre. De quoi passer un bien agréable moment.


Plus d'information sur http://www.thewho.com/





LISTE DES PISTES:
01. I Am The Sea– 02:08
02. The Real Me– 03:20
03. Quadrophenia– 06:13
04. Cut My Hair– 03:44
05. The Punk & The Godfather– 05:10
06. I Am One– 02:37
07. The Dirty Jobs– 04:28
08. Helpless Dancer (Roger's Theme) – 02:33
09. Is It In My Head ?– 03:43
10. I've Had Enough– 06:14
11. 5:15– 05:00
12. Sea And Sand– 05:01
13. Drowned– 05:26
14. Bell Boy (Keith's Theme) – 04:55
15. Doctor Jimmy (John's Theme) – 08:36
16. The Rock– 06:37
17. Love Reign O'er Me (Pete's Theme) – 05:48

FORMATION:
Chris Stainton (invité): Piano (7, 8, 11, 13)
John Curle (invité): Voix du journaliste (4)
John Entwistle: Chant / Basse / Cuivres, Choeurs
Keith Moon: Batterie / Chant (14)
Pete Townshend: Chant / Guitares / Claviers / Banjo, Percussions, Bruitages
Roger Daltrey: Chant / Percussions
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.5/5 (2 avis)
STAFF:
4.8/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE WHO reviennent avec un nouvel album!
 
AUTRES CHRONIQUES
RATT: Out Of The Cellar (1984)
HARD ROCK MELODIQUE -
HAMADRYAD: Intrusion (2011)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE WHO
THE-WHO_Endless-Wire
Endless Wire (2006)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_It-s-Hard
It's Hard (1982)
3/5
-/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_Face-Dances
Face Dances (1981)
2/5
3/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_Who-Are-You
Who Are You (1978)
1/5
3/5
POLYDOR / ROCK
THE-WHO_The-Who-By-Numbers
The Who By Numbers (1975)
4/5
-/5
POLYDOR / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021