ARTISTE:

LACRIMOSA

(ALLEMAGNE)
TITRE:

FASSADE

(2001)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

AUTRES

TAGS:
Chant grave, Mélancolique, Symphonique
""
CORTO1809 (31.08.2011)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

C'est certain, Tilo Wolff, créateur et leader de Lacrimosa, y a pris goût ! Pour la troisième fois consécutive, le personnel du groupe compte un ensemble de choristes et non pas un, mais deux orchestres. Les deux précédents disques ("Stille" et "Elodia") avaient démontré le talent de Tilo Wolff à composer des thèmes empruntés du classique, et à marier intelligemment les instruments métal et les cordes et vents d'un orchestre. "Fassade" ne fait qu'enfoncer un clou déjà bien implanté en accentuant peut-être encore plus la prédominance de la tendance classique.

Car il est difficile de ne pas penser à Mozart quand on écoute Lacrimosa. Que les puristes en musique classique me pardonnent ce raccourci osé, mais la musique très ample, grandiose, magnifique, qui laissent violons, hautbois et autres violoncelles prendre leurs aises, les chants classico-gothiques, lyriques ou de grand-messe qui répondent et s'emmêlent à la voix de Tilo Wolff ont, toutes proportions gardées, un air de famille avec les airs du génial compositeur du 18ème siècle. Il suffit d'écouter l'ouverture de 'Fassade, 1' ou mieux, l'intégralité de 'Fassade, 2', pour s'en convaincre. 'Fassade, 3' est plus violent que ses deux alter ego, et guitares électriques, basse et batterie semblent mener un combat avec l'orchestre et les chœurs avant de se fondre dans un final d'apocalypse, façon 'Carmina Burana'. Quand Lacrimosa délaisse un instant Mozart, c'est pour visiter l'univers dramatique de Schubert comme dans le doux et terriblement romantique 'Stumme Wortz', où le violoncelle fait une superbe apparition. Et quand le morceau verse plus dans un hard-rock lourd et lent, il se trouve toujours un hautbois ou un violon pour jouer en contrepoint de la basse et de la batterie, et nous rappeler que l'orchestre n'est pas loin ('Der Morgen Danach', ' Liebesspiel').

Le chant de Tilo Wolff a fait bien des progrès depuis ses premiers albums. Les chuintements de banshee et le phrasé monocorde ont laissé la place à une voix très profonde, mais capable de se déchirer avec facilité dès qu'elle monte dans les aigus. Elle se mêle avec un naturel confondant aux chœurs et solistes lyriques sans jamais paraître déplacée ou incongrue. Comment lui résister dans 'Warum So Tief ?' ? Le chant sinistre, porté par une rythmique lourde et un piano triste, sombre à tout moment dans les graves pour s'arracher sur des crescendos dramatiques. La mélodie, mélange de hard-rock mélodique et de musique allemande d'avant-guerre, est d'un romantisme imparable, agrémentée de splendides passages de trompette désenchantés. Le morceau n'est que long crescendo d'amours funestes et de tristesse auquel il est difficile de rester indifférent.

Lacrimosa n'en finit pas de surprendre. Improbable mélange de hard-rock, de musique baroque, de métal, de romantisme et de dark-wave, "Fassade" appartient à ces œuvres inclassables, d'une beauté troublante mais à laquelle il faut être sensible. Si c'est le cas, son charme procure alors un plaisir indicible.


Plus d'information sur http://www.lacrimosa.ch/



GROUPES PROCHES:
ANTONIUS REX, METUS

LISTE DES PISTES:
01. Fassade, 1. Satz - 07:19
02. Der Morgen Danach - 04:28
03. Senses - 06:05
04. Warum So Tief ? - 07:56
05. Fassade, 2. Satz - 05:36
06. Liebesspiel - 04:40
07. Stumme Worte - 05:02
08. Fassade, 3. Satz - 07:46

FORMATION:
AC: Batterie
Anne Nurmi: Chant / Claviers
Das Deutsche Filmorchester Babelsberg:
Das Rosenberg Ensemble: Choeurs
Die Spielmann - Schnyder Philharmonie:
Jay P.: Guitares / Basse
Manne Uhlig: Batterie
Tilo Wolff: Chant / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
LACRIMOSA: Hoffnung
 
AUTRES CHRONIQUES
U.D.O.: Animal House (1987)
HEAVY METAL -
THE WHO: The Who By Numbers (1975)
ROCK - La barre était haute et c'est le lot de tous les grands groupes, lorsqu'ils ont produit un chef d'œuvre, de devoir revenir à plus de normalité en essayant de ne pas décevoir un public qui espère toujours plus. Les Who s'en sortent plutôt pas mal avec cet album.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LACRIMOSA
LACRIMOSA_Revolution
Revolution (2012)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / METAL GOTHIQUE
LACRIMOSA_Schattenspiel
Schattenspiel (2010)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
LACRIMOSA_Sehnsucht
Sehnsucht (2009)
4/5
3/5
AUTRE LABEL / METAL GOTHIQUE
LACRIMOSA_Lichtgestalt
Lichtgestalt (2005)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / METAL GOTHIQUE
LACRIMOSA_Echos
Echos (2003)
5/5
4/5
AUTRE LABEL / METAL GOTHIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021