ARTISTE:

GLEN DROVER

(CANADA)
TITRE:

METALUSION

(2011)
LABEL:

MAGNA CARTA

GENRE:

GUITAR HERO

TAGS:
Guitar-Hero, Instrumental, Reprises, Technique
"Un guitare héros un peu stérile qui laisse l'émotion aux abonnés absents"
NESTOR (14.06.2011)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quel est le point commun entre Frank Zappa, Jean-Luc Ponty, Al Di Meola et Megadeth ? Vous séchez ? Il faut dire que l’improbable réponse à cette question est Glen Drover, un musicien à la renommé encore limitée.

La réponse est à trouver dans l’album solo que cet ancien guitariste de Megadeth, mais également de Testament et de King Diamond, vient de sortir et dans lequel il se fend de plusieurs reprises, dont deux du violoniste de Jazz, Jean Luc Ponty, deux de Zappa et une du guitariste de Jazz, Al Di Meola. Avec cinq reprises pour un disque qui ne comporte que dix morceaux, on ne peut pas dire que l'imagination de notre homme soit particulièrement prolifique.

Pour autant, l’écoute de cet album instrumental s’avère assez plaisante. Glen Drover a su apposer une couleur assez séduisante sur l’ensemble des compositions qu’il interprète ici. Il évolue aux confins des univers du Jazz Rock et du Rock Progressif, tout en laissant parfois parler son manche avec quelques incursions dans la pure tradition du « shred ». Et comme il a le bon goût d’étoffer son propos en s’entourant de pointures et d’invités de marque, le résultat s’écoute sans difficulté. En effet, outre le groupe qui l’accompagne, construit sur une ossature provenant de ses compatriotes de Saga (Jim Gilmour aux claviers et Chris Sutherland à la batterie), on peut croiser au détour d’un arpège, pas moins que Vinnie Moore (UFO), Chris Poland (ex Megadeth), Steve Smyth (Nevermore, Forbidden), Fredrik Akesson (Opeth) ou encore Jeff Loomis (Nevermore). Loin de sombrer dans la confusion, cet assemblage hétérogène trouve un équilibre assez naturel, grace à une production de très haut niveau.

Mais cela ne suffit pas, loin s’en faut, à faire de ce disque une pièce incontournable de la musique Rock. En effet, à de rares occasions près, les titres s’enchainent sans provoquer beaucoup d'émotion. La mise en forme est impeccable, l’interprétation l’est tout autant, avec notamment une section rythmique de tout premier ordre ("Don't Let The World Pass You By"), mais nous évoluons en terrain connu et prévisible.

Et bon nombre de titres sont tout simplement dispensables, à l’image d’un "Ascension", qui voit le canadien piétiner les plates bandes de Vinnie Moore et de Tony MacAlpine, sans apporter le petit plus susceptible de faire chavirer l’auditeur. Il n’y a guère que sur les deux reprises de Jean-Luc Ponty que le guitariste parvient à nous faire basculer dans la grâce. Tout d’abord avec un "Mirage" dont la mélodie enivrante et répétée à l’envie accompagne un guitariste et un clavier aussi inspirés que charmeurs. Et enfin avec le déjà cité "Don't Let The World Pass You By" qui voit le groupe se lâcher et adopter des rythmes un peu plus débridés, notamment lors d’un final orgiaque. On peut noter que dans les deux cas, la structure des morceaux est similaire : une ligne mélodique utilisée en boucle sur laquelle les musiciens s’appuient pour partir dans de multiples digressions.

Pour le reste, et si il serait totalement injuste de porter la moindre critique sur le savoir faire des musiciens et sur le professionnalisme de la production, il convient tout de même de considérer que le grand frisson se fait vainement attendre. Et c'est dommage car Glen Drover a réuni là une Dream Team réellement impressionnante. Très clairement si le rapport qualité des intervenants / résultat est un peu décevant, cela est autant du à l’extraordinaire potentiel que l’on peut trouver sur cet album, qu’au côté un peu convenu de certaines compositions.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/glendroverofficial



GROUPES PROCHES:
MARTY FRIEDMAN


LISTE DES PISTES:
01. Ground Zero - 07:37
02. Frozen Dream - 05:11
03. Egyptian Danza (reprise Al Di Meola) - 05:56
04. Colors Of Infinity - 05:14
05. Illusions Of Starlight - 04:50
06. Don't Let The World Pass You By (reprise Jl Ponty) - 06:26
07. Mirage (reprise Jl Ponty) - 04:43
08. Ascension - 04:29
09. The Purple Lagoon (reprise Zappa) - 00:57
10. Filthy Habits (reprise Zappa) - 05:04

FORMATION:
Chris Poland: Invités
Fredrik Akesson: Invités
Jeff Loomis: Invités
Steve Smyth: Invités
Chris Sutherland: Batterie
Glen Drover: Guitares
Jim Gilmour: Claviers
Paul Yee: Basse
Vinnie Moore: Invités
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
KRALLICE: Dimensional Bleedthrough (2009)
BLACK METAL -
LIK: The Second Wind (2011)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021