AMPLIFIER

(ROYAUME UNI)

THE OCTOPUS

(2011)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK ALTERNATIF

TAGS:
"Amplifier a sans doute accouché de son chef d’œuvre, s’il devait en avoir un…"
HYPERUNKNOWN (31.03.2011)  
4/5
(1) Avis (0) commentaire(s)
"The Octopus n’est pas une chose…c’est un genre de processus". C’est sur cette phrase énigmatique que s’ouvre ce nouveau et long périple des Mancuniens, prologue allégorique d’une œuvre conceptuelle et complexe de plus de deux heures. Succédant à un "Insider", peinant à rassembler la majorité, "The Octopus" est le travail méticuleux mais gargantuesque d’un trio de laborantins, et déployé sur plus de trois années de recherche.

Bâtissant son vaste alambic d’un rock alternatif rugueux, l’entreprise Amplifier Inc. fait circuler tout un tas de liquides électriques âpres et réchauffés par la production brute non distillée de Chris Sheldon (Oceansize, Foo Fighter, Pixies,…). Il en sort un son lourd, sans fioriture, emballage poisseux d’une substantielle offrande.

Mais du fait d’un attachement certain à ses origines anglaises et amis proches d’Oceansize, les sonorités et formats de ce pavé de poulpe se trouvent aussi affectées par le rock progressif, nerveux et parfois débridé de leurs homologues de Manchester (quoiqu’il s’agisse d’avantage de la période plus sage d’"Effloresce"). Mike Vennart viendra d’ailleurs apposer sa signature vocale à quelques endroits de l’opus. Une esbroufe qui peut en revanche se trouver décuplée sur des titres tels que "Minion's Song" (voire dans le superbe dénouement d’ "Interstellar") aspirant au grandiloquent de Queen notamment grâce à une emphase finale de chœurs d’un bien bel effet.

Amplifier, à l’instar d’un paon, sait également parader en se fardant de nuances plus post-rock. Subtilités pour lesquelles ils se permettent parfois de longs développements ("Trading Dark Matter On The Stock Exchange" très jazzy en son milieu) mais jamais inutiles.

Lorsque le vent se lève, les bourrasques granuleuses des guitares transforment la pieuvre en pachyderme, alourdissant le monstre et se parant de certaines attitudes de leur pote à la taille de l’océan ("The Octopus", "Fall Of The Empire",…), mais aussi de Tool (pour les coups de semonces de basses ronflantes) voire Mastodon pour le mixage étouffé et rocailleux.

Une certaine continuité s’effectue dans tous les cas sur ce double album, format imposé semble t-il, plus par des considérations techniques qu’artistiques étant donnée qu’aucune brutale cassure ne se remarque entre les deux albums – le second volet aurait toutefois ma préférence. Le passage de relais des épisodes turbulents à ceux plus prévenants permet ainsi une meilleure digestion de cette déjà bonne-chère. Chaque chapitre, tentaculaire, se déploie à l’envi afin que la substance bienfaisante exsude.

Comme bien d’autres avant eux, le format double-album a en plus un petit quelque chose de "culte", comme l’aboutissement d’un travail monumental, la quintessence d’un esprit créatif. "The Wall", le "White Album" ou "Mellon Collie And The Infinite Sadness" étaient de ceux-là. Lors de sa sortie, la presse internationale a clairement plébiscité l’album, mais personnellement, je me placerai avec un léger porte-à-faux, minorant un tantinet son impact sur la scène rock.

"The Octopus" possède en effet des qualités d’écriture indéniables, certaines escales de ce voyage sur cette route granitique sont tout simplement brillantes ("Interstellar", la plus humble "Oscar Night // Embryo" par exemples) alors que d’autres passages peuvent paraître relativement moins saillants, l’étendue des titres pouvant expliquer la relâche en certaines rares occasions. Mais in fine, l’image qui se fixe sur le diapositive de l’esprit, malgré l’atmosphère grisâtre qui se dégage de cet architectural édifice, possède les couleurs fastueuses des œuvres majeures. Amplifier a sans doute accouché de son chef d’œuvre, s’il devait en avoir un…
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
OCEANSIZE, CZAR, TOOL

LISTE DES PISTES:
01. The Runner - 03:38 (CD1)
02. Minion's Song - 05:51 (CD1)
03. Interglacial Spell - 06:25 (CD1)
04. The Wave - 07:00 (CD1)
05. The Octopus - 09:17 (CD1)
06. Planet Of Insects - 05:49 (CD1)
07. White Horses At Sea/Utopian Daydream - 08:55 (CD1)
08. Trading Dark Matter On The Stock... - 11:33 (CD1)
09. The Sick Rose - 08:58 (CD2)
10. Interstellar - 10:18 (CD2)
11. The Emperor - 06:40 (CD2)
12. Golden Ratio - 05:16 (CD2)
13. Fall Of The Empire - 08:29 (CD2)
14. Bloodtest - 05:18 (CD2)
15. Oscar Night // Embryo - 07:44 (CD2)
16. Forever And More - 09:23 (CD2)

FORMATION:
Charlie Barnes: Piano
Claire Lemmon: Backing Vocals
Denise Johnson: Backing Vocals
Kemal L. Freaktide : Voix de Satan
Matt Brobin: Batterie
Mike Vennart: Backing Vocals
Neil Mahony: Basse
Rose Kemp: Chant sur titres 1 & 4, CD2
Sel Balamir: Chant / Guitares
Tom Knott: Trompette
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
NUNO777
31/12/2011
  0 0  
4/5
Une oeuvre très dense pour deux heures de musique progressive. Il m'a fallu plusieurs nombreuses écoutes pour me familiariser avec les mélodies et les arrangements de cet album concept. Le résultat est qu'après avoir mis de côté l'album pour me donner le temps d'y revenir je n'arrive plus à m'en passer. La profonde richesse de The Octopus se révèle aux plus téméraires mais la récompense est splendide.
Note:8.5/10

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
AMPLIFIER en tournée européenne
DERNIER ARTICLE
AMPLIFIER - 12 MAI 2013
Ce dimanche soir du 12 mai 2013, le Divan du Monde nous fait le plaisir de nous présenter Amplifier enfin en tête d'affiche, accompagné de Charlie Barnes en ouverture.
DERNIERE INTERVIEW
AMPLIFIER (07 FÉVRIER 2013)
"Nous nous attachons donc en quelque sorte à ne vouloir sortir que des deuxièmes albums, en cherchant toujours à surprendre, en évitant les répétitions"
 
AUTRES CHRONIQUES
TRAUMPFAD: Die Kreise Schliessen Sich (2006)
HARD ROCK MELODIQUE -
GRAVE DIGGER: Tunes Of War (1996)
HEAVY METAL - Digne successeur de "Heart Of Darkness", "Tunes Of War" propulse Grave Digger dans une autre dimension, celle des grands du heavy metal germanique.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AMPLIFIER
AMPLIFIER_Hologram
Hologram (2023)
3/5
3/5
AUTRE LABEL / ROCK ALTERNATIF
AMPLIFIER_Trippin-With-Dr-Faustus
Trippin' With Dr Faustus (2017)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
AMPLIFIER_Mystoria
Mystoria (2014)
4/5
4/5
SUPERBALL / ROCK
AMPLIFIER_Echo-Street
Echo Street (2013)
3/5
3.8/5
KSCOPE / METAL ATMOSPHERIQUE
AMPLIFIER_Insider
Insider (2006)
2/5
3/5
SPV STEAMHAMMER / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024