ARTISTE:

THE QUIREBOYS

(ROYAUME UNI)
TITRE:

LIVE IN LONDON

(2010)
LABEL:

DEMOLITION

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Bluesy, Chant éraillé, Live
""
LOLOCELTIC (15.12.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

S’ils sont loin d’être des inconnus, les Quireboys n’ont cependant pas eu une carrière à la hauteur de leur talent. Alors qu’il fut l’une des injustes victimes du grunge, le sextet britannique nous a cependant gratifiés d’un excellent retour confirmé par le très bon "Homewreckers & Heartbreakers", leur dernier opus studio datant de 2008. C’est pourtant en 2004 que nous ramène ce "Live In London", édition limitée du label Demolition. Tiré de la tournée "Monsters Of Rock", ce concert a été tourné au Marquee de Londres, salle chargée d’histoire pour le combo, comme le rappelle Spike à plusieurs reprises durant le concert. Présenté sous le double format CD et DVD, cet opus nous laisse partagés entre plaisir et regrets.

Le gros point positif vient de la performance d’un groupe qui prend toute son envergure sur scène, mené par un Spike charismatique dont la voix passée au papier de verre donne parfois l’impression d’être à la peine alors que le chanteur est parfaitement capable de s’arracher ("This Is Rock’N’Roll"). Le line-up est également remarquable de par la présence exceptionnelle de Jason Bonham derrière les fûts, et si le batteur est parfois à l’origine de quelques hésitations, il est surtout à créditer d’une prestation dynamique en parfaite adéquation avec la musique des Quireboys. Son solo percutant, sans s’éterniser, à la fin de "This Is Rock’N’Roll" en est le meilleur exemple. Le reste du combo fait preuve d’un flegme typiquement britannique, la palme allant à un Nigel Mogg (neveu de Phil Mogg de UFO) qui ressemble au fils caché de Ron Wood (The Rolling Stones).

La setlist se concentre sur les 3 premiers albums dont un "A Bit Of What You Fancy" omniprésent avec pas moins de 7 titres. Il faut dire que le premier opus des Anglais ne manque pas d’arguments avec ses hymnes ("7 O’Clock" et le festif "Sex Party"), son rock authentique s’inspirant aussi bien du pub-rock australien ("Hey You") que des légendes britanniques (le très stonien "There She Goes Again"), alors que la ballade "I Don’t Love You Anymore" et le sombre et lourd "Whippin’ Boy" ne manquent pas d’arguments non plus. Parmi les autres titres, nous noterons le groovy "Show Me What Ya Got" et un énergique "Tramps & Thieves" qui traduit la complicité des musiciens sur scènes.

Mais s’il est aussi attachant que le groupe qui l’interprète, cet album n’en est pas moins décevant par son côté trop épuré. En effet, le DVD n’est pourvu d’aucun bonus et le CD reprend strictement le même track-listing, étant juste amputé de la plupart des interventions de Spike entre les morceaux. Dommage car nous aurions bien repris quelques lampées supplémentaires de ces instants sans chichis dont fait preuve le groupe. Le frontman échange avec le public comme avec des potes et regarde régulièrement la setlist sans s’en cacher. Les quelques légères hésitations ne sont pas retouchées et nous assistons même à un télescopage entre le chanteur et Mogg qui se finit par des sourires qui en disent long sur l’ambiance qui règne sur scène.

Mais si cette présentation un brin spartiate nous laisse un peu sur notre faim, le sentiment qui l’emporte est tout de même la bonne humeur, et le plaisir d’avoir passé un excellent moment avec un groupe dont l’honnêteté n’a d’équivalent que le talent, le cœur et l’énergie nécessaires pour faire de titres sans prétention, de véritables hymnes rock’n’roll à partager entre amis. Voici donc un album à consommer sans modération et sans artifices car comme ils le disent si bien : This Is Rock’N’Roll !


Plus d'information sur http://www.quireboys.com/





LISTE DES PISTES:
01. C'mon - 4:26
02. Misled - 3:23
03. Hey You - 3:16
04. This Is Rock 'n' Roll - 3:59
05. There She Goes Again - 3:06
06. Show Me What Ya Got - 4:43
07. Tramps And Thieves - 3:59
08. I Don't Love You Anymore - 6:03
09. Turn Away - 3:55
10. 7'O Clock - 4:03
11. Whippin Boy - 6:09
12. Sex Party - 3:11

FORMATION:
Guy Griffin : Guitares
Jason Bonham: Batterie
Keith Weir : Claviers
Luke Bossendorfer: Guitares
Nigel Mogg: Basse
Spike: Chant / Harmonica
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE QUIREBOYS : Nouvelle lyric video
 
AUTRES CHRONIQUES
THE WRETCHED END: Ominous (2010)
DEATH METAL -
PERSEPHONE'S DREAM: Moonspell (1999)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE QUIREBOYS
THE-QUIREBOYS_Homewreckers--Heartbreakers
Homewreckers & Heartbreakers (2008)
4/5
-/5
BAD REPUTATION / ROCK
THE-QUIREBOYS_A-Bit-Of-What-You-Fancy
A Bit Of What You Fancy (1990)
4/5
-/5
EMI / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021