ARTISTE:

FISH

(ROYAUME UNI)
TITRE:

SUITS

(1994)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
80's, Neo
""
REALMEAN (29.11.2010)  
1/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après un album de reprises en demi-réussite, et le talentueux Internal Exile, Suits doit faire face à un drôle de challenge : redéfinir ou réaffirmer la griffe de l’artiste (l’opus précédent par nature ne relevant pas de la manufacture Fish, seulement de son inspiration), tout en faisant au moins aussi bien que l’épopée de 1991.

A première vue, le formatage de l’album est plutôt conventionnel, en tout cas semblerait l’être un peu trop pour prétendre s’inscrire dans la verve (néo)progressive à laquelle Fish et Marillion ont fait honneur jusqu’à présent : tous les morceaux avoisinent les 6 minutes, ou une de plus, et aucun par conséquent ne fait figure de Masterpiece en mesure de se distinguer du lot. La construction de ce projet se rapprocherait donc davantage d’une conception néo-FM, entre deux eaux : 6 ou 7 minutes, c’est trop long pour cibler le cadre du morceau pop ou rock traditionnel, et trop court pour envisager une réelle inspiration progressive.

A seconde vue ? L’impression se confirme, tout en restant sur le fil du rasoir au cours des 3 ou 4 premiers titres. "MR 1470", qui contient l’éponyme Suits dans son vocable (martelé tout au long du morceau), donne le ton ultra répétitif du projet, même si l’auditeur n’a pas encore les moyens, à ce stade, d’évaluer l’ampleur des dégâts. Pour le moment, il est possible de prêter une oreille attentive aux accents vocaux teintés de questionnement introspectif, ou à une très belle envolée de guitare solo, joliment soutenue par la batterie de Kevin Wilkinson. Les élans enjoués de "Lady Let It Lie", ou l’introduction épique de "Emperor’s Song" parviennent encore à faire illusion. Jusqu’ici, un semblant de fraîcheur aérienne émane vaguement de cette musique, potentiellement apte à entraîner dans l’enthousiasme de sa ronde.
Un sursis supplémentaire, avec la plage suivante ? "Fortunes Of War" arrive à point nommé, semble-t-il. De quoi reposer les oreilles, faire un petit break thématique, et inviter l’auditeur à une jolie rêverie atmosphérique; mais cela dure… un peu trop longtemps.

Et la reprise de match… sombre dans un magma sonore et rythmique plus ou moins indigeste. Nous quittons alors toute orientation néo-progressive ; mais le plus dérangeant, même après moult écoutes, c’est que la qualité inventive de cette musique (en pseudo rock assez difficile à classer) est simplement inexistante. Jusqu’au bout de la galette, le programme n’égrènera plus qu’une suite de morceaux qui vont épuiser leur (maigre) contenu par d’incessantes mises en boucles, jusqu’à usure totale du mécanisme. L’ennui s’installe et prend racine ; ou pire, évolue vers l’irritation. Alors certes, il resterait encore quelques tirades folkloriques à se mettre sous la dent (les flûtes de "Bandwagon"), ou un soupçon de lyrisme poétique -un peu évasif tout de même- au travers de "Raw Meat" ; mais, concernant ce dernier (et ultime morceau de Suits en version initiale), la tirade séductrice est très vite sacrifiée, et finit par déboucher sur une clôture sans queue ni tête.

Face au déballage d’une instrumentation plus qu’impressionnante et d’un line-up digne de la grande armée Napoléonienne, et compte tenu d’un résultat aussi mince, on se prend à vérifier les crédits, au regard de ceux d’Internal Exile. Mais pas grand-chose à signaler, si ce n’est que Mickey Simmonds n’a pas participé au projet ; et l’ami Dick a bien posé sa signature sur l’ensemble des compositions, épaulé principalement par James Cassidy et Robin Boult.

Le pari est donc perdu, et le mystère du naufrage reste presque entier. Fish s’est apparemment trompé en transmettant les mesures à son tailleur (producteur, qui n'est autre que James Cassidy)… pour la confection de ce(s) costume(s).


Plus d'information sur https://www.facebook.com/derek.dick/





LISTE DES PISTES:
01. Mr 1470 - 06:06
02. Lady Let It Lie - 06:53
03. Emperor's Song - 06:18
04. Fortunes Of War - 07:51
05. Somebody Special - 05:22
06. No Dummy - 06:16
07. Pipeline - 06:43
08. Jumpsuit City - 06:49
09. Bandwagon - 05:07
10. Raw Meat - 07:18

FORMATION:
Bill Gilles: saxophone
Charles McKerron: violon
Danny Campbell: choeurs
David Murray: cornemuse
David Paton: Basse / choeurs
Fish: Chant
Foster Patterson: Claviers / choeurs
Frank Usher: Guitares
Fraser Spiers: harmonica
James Cassidy: Claviers
Kevin Wilkinson: Batterie / percussion
Lorna Bannon: choeurs
Mark Duff: flûtes
Robin Boult: Guitares
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
DAN MALVEN
17/12/2010
55
  0 1  
4/5
Après 3 albums allant du meilleur au pire et quelques mésaventures avec ses maisons de disques, Fish revient avec un superbe album sorti sur son propre label (Dick Bros Record Company) et enregistré dans son nouveau studio.
"Suits" remet les pendules à l'heure, et Fish touche ici à la perfection. Les compositions sont belles et accessibles. On passe du titre pêchu à la douce ballade dans un style pop rock sophistiqué, le tout mis en valeur par un groupe soudé et une production vraiment soignée.

PETE_T
29/11/2010
  0 0  
1/5
Suits !
Suits !
Suits !
Ca va ? J'ai bon ?
Rien à rajouter. Si l'on pouvait imaginer les remarques d'un professeur sur un bulletin scolaire désastreux j'aurais mis : "Baisse mais ne pourras bientôt plus baisser"
A la poubelle !

TONYB
29/11/2010
  0 0  
1/5
Suits, ou la chute d'une légende. A trop vouloir se démarquer de son ancien groupe, Fish sombre dans la médiocrité et le n'importe quoi.
Mélodies ridicules, arrangements insipides et interprétation qui ne parvient même plus à sauver la mise : avec cet album, notre géant écossais touche le fond.

Pour l'anecdote, et pour citer notre ami Realmean, le martèlement des Suits a fini par ponctuer des fins de soirées alcoolisées passées en compagnie d'un autre membre de ce site ... les rires gras qui en découlaient en disent long sur la qualité du titre en question et de ses congénères.

Alors répétez après moi en prenant une voix bien grave et complètement atone :
Suits !!!
Suits !!!
Suits !!!
Suits !!!

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
1.6/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
FISH: Les détails sur le nouvel album
DERNIER ARTICLE
Fish + PYT Chez Paulette (54) le 02 Novembre 2013
Fish s'est arrêté Chez Paulette (54) dans le cadre de la tournée pour promouvoir son dernier album. Retour sur une soirée où la déception fût malheureusement présente.
DERNIERE INTERVIEW
FISH (04 NOVEMBRE 2013)
A quelques minutes de son entrée son scène pour son concert parisien, Music Waves a rencontré Fish pour un bref tour d'horizon de sa carrière mais surtout faire le point sur son actualité brûlante, l'album "A Feast Of Consequences"...
 
AUTRES CHRONIQUES
BURZUM: Burzum (1992)
BLACK METAL -
NELSON: Before The Rain (1990)
A.O.R. -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT FISH
FISH_Weltschmerz
Weltschmerz (2020)
4/5
4.7/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
FISH_A-Feast-Of-Consequences
A Feast Of Consequences (2013)
5/5
3.8/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
FISH_13th-Star
13th Star (2007)
4/5
4/5
CHOCOLATE FROG / ROCK PROGRESSIF
FISH_Field-Of-Crows
Field Of Crows (2004)
3/5
3.5/5
CHOCOLATE FROG / ROCK
FISH_Fellini-Days
Fellini Days (2001)
2/5
3/5
CHOCOLATE FROG / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022