ARTISTE:

PHAEDRA

(ITALIE)
TITRE:

PTAH

(2010)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Acoustique, Chant aigu, Old School, Opera-Rock, Théatral
""
MARC M (28.10.2010)  
1/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

L'histoire de Phaedra n'est pas des plus communes. Cet octuor italien existe en fait depuis de nombreuses années, sans avoir jamais enregistré d'album. Par contre, le groupe a donné des concerts notamment depuis ces dix dernières années où il a présenté les compositions de cet album-concept, compositions qu'il a retravaillées au fur et à mesure des performances live avant d'enregistrer. On peut dire que la musique de Phaedra est largement dans l'esprit des grands groupes italiens des années 70, comme Le Orme, Banco et PFM. Cependant, c'est le côté acoustique qui domine ici. Les influences classiques ne sont pas évidentes. En fait, point de référence baroque au sens classique du terme.

Les instruments dominants sont la guitare acoustique et la mandoline, les claviers (piano et synthés aux sons typés 70's : orgue, clavecin, un peu de chœurs de mellotron et des textures plus artificielles assez légères, manquant d'ampleur et même un peu d'accordéon), les deux violons et la flûte. La section rythmique discrète est ronde et feutrée, importante mais elle accompagne (ce qui est son rôle après tout, alors que trop de mixages actuels déséquilibrés laissent la batterie écraser les autres instruments). En une ou deux occasions, le claviériste Stefano Gasparetti intervient à la guitare électrique, comme sur le très beau solo figurant sur le final de "Costruzione di Atlantide" qui rappelle Steve Hackett. Mais cela reste très rare et c'est bien dommage quand on entend ce son feutré et subtil qui colle bien avec ce genre d'arrangements.

Le chant est assez prédominant mais, outre le fait que plusieurs morceaux soient totalement instrumentaux, certains titres notamment parmi les plus longs, laissent une place aux parties instrumentales. Les arrangements sans guitare électrique n'empêchent pas la majorité des compositions d'être assez dynamiques, avec des mélodies accrocheuses et des rythmes changeants, parfois quelques ruptures un peu plus brutales et incongrues (mais on parle de rock progressif, après tout !). De façon un peu surprenante, le style évolue sur la fin de l'album : le douzième morceau "Preghiera" rappelle quelque peu "The Battle Of Evermore" de Led Zeppelin avec ses mandolines, ses influences folk mêlées de puissance dramatique en mode mineur, avec sur la seconde partie des orchestrations majestueuses soutenues par un rythme lent.

Parlons maintenant des défauts de cet album qu'il est difficile de passer sous silence. Le chanteur Claudio Granatiero qui a conçu la majeure partie de l'album et écrit la totalité des paroles possède une voix médium sincère et fortement chargée en émotion mais elle est parfois un peu trop forcée, surtout quand elle part dans des aigus approximatifs ou des excès dramatiques et cela se produit assez souvent. De plus, elle n'est pas toujours très juste. Néanmoins, le rock progressif compte beaucoup de chanteurs techniquement imparfaits et les amateurs pourront apprécier les qualités émotionnelles et la chaleur du timbre de Claudio Granatiero.

Autre point embarrassant : les deux violons sont trop souvent discordants et ce, dès l'introduction. Il y a quelques dissonances voulues (dont l'appréciation est laissée à l'auditeur) mais aussi des défauts très nets. Choix de jouer dans un style étiqueté baroque sans la moindre vibration (alors qu'honnêtement, comment savoir réellement si un instrumentiste classique jouait de manière aussi sèche en 1680 ?). Détestant cette façon de jouer, difficile de se prononcer de manière catégorique sur la performance d'Elisabetta Wolf et Antonio Floris, sinon qu'elle heurte trop souvent les oreilles. En tant qu'amateur de classique et de musique en général depuis plus de 35 ans, je peux au moins mentionner que le jeu des deux violonistes ne me semble pas vraiment en phase. Et même sur les passages calmes et lents, il me semble entendre des notes mal assurées, ce qu'on aurait appelé du crin-crin il y a quelques décennies. Le jeu de flûte manque lui aussi parfois d'assurance et de vibrato… Un mellotron et une guitare électrique au son traité dans le style de Steve Hackett remplaceraient avantageusement ces instrumentistes. Enfin, il ressort parfois une impression discordante également à cause de parties instrumentales qui s'harmonisent mal ensemble. Un fait d'autant plus dommage que l'album recèle de bonnes mélodies et des idées très intéressantes.

Evidemment ces défauts qui se retrouvent ici et là tout au long de l'album sont particulièrement gênants. Voilà qui est embarrassant, surtout en sachant que ces musiciens jouent ensemble depuis assez longtemps… Il est néanmoins conseillé à tous les amateurs de rock progressif subtil, notamment des groupes de l'école italienne des années 70, de jeter une oreille sur les extraits disponibles sur le site de Phaedra afin de se faire une opinion par eux-mêmes.


Plus d'information sur http://www.phaedramusic.it



GROUPES PROCHES:
-


LISTE DES PISTES:
01. Ouverture (4:34)
02. Dicono (6:27)
03. Il Cielo Stellato (8:06)
04. Il Reietto (4:41)
05. Un Mondo Nuovo (4:18)
06. Come Un Bambino (3:27)
07. La Costruzione Di Atlantide (3:42)
08. Uomo ! (6:04)
09. Atlantide Distrutta (4:24)
10. Dilemma Interiore (8:11)
11. Il Saggio Errante (3:22)
12. Preghiera (7:06)
13. Il Peso Del Rimorso (5:52)
14. La Decisione (5:03)

FORMATION:
Antonio Floris: Violon
Claudio Bonvecchio: Basse / guitare acoustique
Claudio Granatiero : Chant
Davide Tabarelli: Claviers
Elisabetta Wolf: Violon
Fabrizio Crivellari: Flûte
Matteo Armellini: Batterie
Stefano Gasperetti: Claviers / guitare, mandoline
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
1.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
THE NEW UP: Gold (2010)
ROCK ALTERNATIF -
K²: Black Garden (2010)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021