.
.

CELESTIIAL

(ETATS UNIS)

WHERE LIFE SPRINGS ETERNAL

(2010)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

DOOM

TAGS:
Growl
""
CHILDERIC THOR (13.10.2010)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Hasard du calendrier, Celestiial et Blood Of The Black Owl, qui ont partagé ensemble un split référentiel il y a deux ans, publient aujourd’hui en même temps leur nouvelle offrande. S’ils ont en commun un label (Bindrune Recordings) et une thématique naturelle identique, musicalement, les deux entités ne se ressemblent pas vraiment. Là où Blood Of The Black Owl creuse des excavations opaques d’un Black Doom ésotérique, Celestiial navigue quant à lui dans les marécages du Funeral Doom tout en affirmant une signature personnelle.

Les Américains, dont Where Life Springs Eternal est le second opus, respectent certes les invariants de la sainte chapelle funéraire (durée parfois très longue, absence de rythme, trame lancinante…), cependant, le fait que le groupe exalte la nature plutôt que la dépression détermine des traits plus atmosphériques et élégiaques que de coutume.

Il suffit d’écouter la piste fleuve (plus de 30 minutes) "Great Storms Carry My Sadness" pour ainsi distinguer ce qui sépare Celestiial du tout venant du Doom léthargique. Les sons de rivières et d’oiseaux comme cette faculté de s’élever au-dessus de la brume matinale procèdent de cette singularité. Le trio, au sein duquel on note la présence du bassiste d’Agalloch, Jason Walton, y joue à merveille sur les phases de silence, de plénitude crépusculaire.

Outre ce monument d’ambiances, Where Life Springs Eternal, bordé par de plus courtes sentinelles belles et acoustiques ("From Elm Blossoms A Rose") repose également sur les 16 minutes que dure "Offering In Cedar Smoke", qui braconne sur les mêmes terres spirituelles. Les guitares déchirent le voile hypnotique qu’étendent les claviers, pendant que résonnent des hululements de chouettes et autres bruits d’animaux. Lointain, le chant est noyé dans ce brouillard où se fondent la nature et les esprits. Ces plaintes ont quelque chose d’insaisissable, de brumeux, elles paraissent vides. Tout l’art et le talent du groupe sont d’ailleurs dans cette (fausse) impression d’intangibilité qui lui confère un pouvoir d’envoûtement certain… Pour qui est sensible à ces interminables échappées en solitaire au milieu des bois et des forêts.

C'est une œuvre à la beauté contemplative et au mysticisme fort qui confirme à la fois le potentiel et de ses auteurs mais aussi la place très particulière qu’ils occupent au sein de la mouvance Funeral Doom.

LISTE DES PISTES:
01. Spell Over Still Water - 04:15
02. Great Storms Carry My Sadness - 30:45
03. From Elm Blossoms A Rose - 02:37
04. Offering In Cedar Smoke - 16:42
05. Songbirds Depart Through The Passing Near The Garden - 02:20

FORMATION:
Jason Walton: Basse
Tanner Reed Anderson: Chant / Guitares
Timothy Glenn: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez le nouveau clip de Verso"
AUTRES CHRONIQUES
BLACK SABBATH: Headless Cross (1989)
HEAVY METAL -
STRATOSPHERE: Fire Flight (2010)
HARD ROCK MELODIQUE - Ces garçons pourraient faire parler d’eux d’ici peu si la chance est avec eux
 
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024