ARTISTE:

MOLLY HATCHET

(ETATS UNIS)
TITRE:

JUSTICE

(2010)
LABEL:

SPV STEAMHAMMER

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant éraillé, Chant grave, Sudiste
""Justice" laissera un goût d'inachevé aux amateurs de ce combo qui, s'il a fait bien pire par le passé, a surtout déjà fait beaucoup mieux."
LOLOCELTIC (03.09.2010)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après Lynyrd Skynyrd, voici une autre institution du Southern Rock qui fait son retour après quelques années de silence studio. Au même titre que le combo d'Alabama, Molly Hatchet fait partie des légendes du genre et cela faisait déjà 5 longues années que nous attendions le successeur d'un "Warriors Of The Rainbow Bridge" qui avait vu Dave Hlubeck réintégrer les rangs d'un groupe dont il était un des fondateurs. Pourtant, si ce retour a tout pour ravir les aficionados de la hachette de Molly, c'est bien Bobby Ingram qui tient maintenant les rênes du sextet, et il ne semble pas décider à les lâcher.

Après une si longue attente et avec un line-up qui n'a pas bougé, chose exceptionnelle pour Molly Hatchet depuis quelques albums, nous étions en droit d'espérer un nouvel opus de qualité. Comme en plus, Ingram nous annonçait un concept autour de la justice, justifiant le titre de cette galette, il y avait de quoi être émoustillé. Pourtant, malgré de réelles qualités sur lesquelles nous allons rapidement revenir, "Justice" se révèle être un album bancal qui laisse un goût d'inachevé, voire de gâchis. Ceci est d'autant plus dommage que les choses commencent sur les chapeaux de roue avec "Been To Heaven – Been To Hell" et "Safe In My Skin", titres calqués sur un modèle équivalent à base de gros riffs, de refrains directs, et soutenus par une section rythmique efficace et des claviers tour à tour bastringues ou synthétiques.

Malheureusement, la suite oscille entre maladresses et titres moyens (le banal "Tomorrows And Forevers" à l'inutile intervention de saxophone, ou le lourdaud "In The Darkness Of The Night"). Et l'on enchaîne les regrets à l'écoute d'un "Deep Water" au bon riff annihilé par des claviers datés et un refrain trop plat, d'un "Gonna Live 'Til I Die" à l'envolée guitaristique interrompue trop tôt par un inutile retour au refrain, ou plus encore, d'un "Vengeance" au riff cinglant et au refrain hyper accrocheur dont la dynamique se retrouve brisée par un break de claviers aérien malvenu. Au milieu de tout ceci, nous retiendrons le boogie enlevé de "American Pride", ainsi que les deux belles ballades "Fly On Wings Of Angels (Somer's Song)" et "As Heaven Is Forever". Dommage que ces titres s'enchaînent, provoquant ainsi une grosse baisse de régime, car la qualité est au rendez-vous. Bien que s'étirant un peu trop en longueur, le premier est un émouvant hommage à une enfant de 7 ans sauvagement assassinée en Floride. Aérien et renforcé par de superbes chœurs féminins, il s'ancre directement dans l'émotion avec son introduction chantée par la sœur aînée de la victime.

Il faut donc attendre le dernier titre éponyme pour se sentir enfin emporté par une de ses longues et irrésistibles cavalcades instrumentales, concluant un morceau à la montée en puissance parfaitement maîtrisée. Voilà qui ne fait que renforcer le caractère frustrant de cet album qui semblait tout avoir pour devenir un nouveau pavé incontournable du genre et de la discographie du légendaire sextet. S'il ne choquera pas les néophytes, et pourra même leur apporter de nombreuses satisfactions, "Justice" laissera un goût d'inachevé aux amateurs de ce combo qui, s'il a fait bien pire par le passé, a surtout déjà fait beaucoup mieux. Une revanche est réclamée au plus vite !


Plus d'information sur http://www.mollyhatchet.com/





LISTE DES PISTES:
01. Been To Heaven - Been To Hell - 4:35
02. Safe In My Skin - 4:33
03. Deep Water - 5:38
04. American Pride - 4:02
05. Gonna Live 'Til I Die - 8:30
06. Fly On Wings Of Angels (Somer's Song) - 8:06
07. As Heaven Is Forever - 4:47
08. Tomorrows And Forevers - 5:23
09. Vengeance - 6:23
10. In The Darkness Of The Night - 5:05
11. Justice - 8:39

FORMATION:
Bobby Ingram: Guitares
Dave Hlubek: Guitares
John Galvin: Claviers
Phil McCormack: Chant
Shawn Beamer: Batterie
Tim Lindsey: Basse
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LYNOTT
03/09/2010
  0 0  
2/5
Insipide et maladroit, frisant parfois même le ridicule (mon dieu ces claviers de bal de Ploucland !), cet album des vieux cavaliers à la hache nous rappelle, non sans regrets, qu'il n'est point toujours beau de vieillir. Quelle déception !
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
2.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MOLLY HATCHET: Sortie d'un live en novembre
DERNIER ARTICLE
MOLLY HATCHET + DEZPERADOZ - LE TRABENDO - 21 DECEMBRE 2017
Un souffle de Jacksonville.
 
AUTRES CHRONIQUES
DORO: Calling The Wild (2000)
HEAVY METAL -
RODRIGO SAN MARTIN: 1 (2010)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MOLLY HATCHET
MOLLY-HATCHET_Warriors-Of-The-Rainbow-Bridge
Warriors Of The Rainbow Bridge (2005)
4/5
5/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
MOLLY-HATCHET_Kingdom-Of-XII
Kingdom Of Xii (2000)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
MOLLY-HATCHET_Silent-Reign-Of-Heroes
Silent Reign Of Heroes (1998)
4/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / ROCK
MOLLY-HATCHET_Devil-s-Canyon
Devil's Canyon (1996)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / ROCK
MOLLY-HATCHET_Lightning-Strikes-Twice
Lightning Strikes Twice (1989)
3/5
4/5
CAPITOL / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021