ARTISTE:

YOSO

(ETATS UNIS)
TITRE:

ELEMENTS

(2010)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
FM
""
MR.BLUE (05.07.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après trois dates Mexicaines en 2009 et quelques shows début 2010, Yoso (de l’association des noms Yes et Toto), né sous l’impulsion de Kimball et sur les cendres encore chaudes d’un Toto prématurément dissout, sort son premier album. Appuyé d’un très bon guitariste à la patte certaine, Johnny Bruhns (du Tribute Band à Yes « Roundabout ») et de Scott Conner à la batterie, les monstres sacrés que sont Bobby Kimball, Tony Kaye et Billy Sherwood reprennent du service. Qu’attendre alors de ce supergroupe et de son premier méfait « Elements » ?

Eh bien que du bon ! Proposant une formule très classique dans un emballage moderne et très bien produit (quel son !), Yoso délivre ici avant tout un album d’une classe folle, confortés que sont ses géniteurs par une carrière basée sur la recherche du meilleur son, de la mélodie efficace, et du feeling ultime, sans esbroufe aucune.

Yoso semble tenir avec ce « Elements » le haut du pavé en ces qualités. Après seulement quelques écoutes, on retrouve tout au long de ces 10 titres, des mélodies de guitare, de chant, de claviers qui vous trottent bien vite en tête et que l’on réécoute avec un certain plaisir. Pure prolongation des efforts de Toto (cet album possède la maturité d’un « Falling In Between » avec la musicalité d’un « Seventh One »), avec cette touche unique du grand Yes qui apporte à l’ensemble un côté plus fragile, mais aussi plus chaud que ce que pouvait proposer la bande à Lukather, « Elements » a tout pour plaire aux fans du genre et aux déçus des dissolutions passées.

Parmi les bons moments de cette bande son estivale, on trouve par exemple « Path To Your Heart », un titre californien dans l’âme garni d’un superbe solo de guitare, et qui n’aurait pas dépareillé sut Toto IV. « Close The Curtain » (riche de belles mélodies vocales à la "Steve Lukather") et surtout « Only One » possèdent quant à elles un côté « Seventh One » réjouissant, dotés d’une section rythmique au groove contagieux. « Where You’ll Stay », très American Choir relève tout l’intérêt de l’exercice de la balade et la longue « Return to Yesterday » clôt l’album avec classe et une certaine sérénité. Un message universel typiquement américain !

Mais les trois meilleurs titres sont sans aucun doute ceux qui figurent sur le CD live offert en bonus. « Yoso », très fédérateur, riche en chœurs et à la rythmique énorme, est le symbole même de la symbiose entre Yes et Toto. « Walk Away », garnie de superbes chœurs également, et au chant lumineux de Bobby se veut un autre hit imparable basé sur un shuffle qui n’est pas sans rappeler « Rosanna ». Enfin, « To Seek The Truth », dernier bijou parmi les bijoux, est une balade plus sombre. Portée sur l’intro par un Bruhns inspiré, ce titre brille par sa mélodie de guitare qui évoque de façon assez éloquente le refrain de « Catch The Rainbow » du groupe de Blackmore. Entre son d’orgue et voix très typées Yes, voici le moment le plus poignant de l’album.

Le reste est une histoire de compos de très bons gabarits, survolant avec élégance le paysage du Hard Rock Mélodique actuel, avec un « Come This Far » et ses jolis claviers, et des Up Tempo tels « The New Revolution », riche en effets sonores et basse claquante (encore un titre connoté Yes), « Won’t End Tonight » et « Time To Get Up ». « Elements » connait, comme beaucoup d’albums bien remplis, un petit creux de vague sur la fin, mais se laisse toujours écouter d’une traite et avec un plaisir non feint. C’est une véritable réussite pour un premier effort, et qui ne pourra pas décevoir les fans de Toto, pour peu que ces derniers acceptent le deuil du géant.

A noter que l’album contient un CD Live reprenant des hits des deux groupes précités. Les titres de Yes supportent mieux la transformation par le prisme de Yoso alors que ceux de Toto perdent en épaisseur et en conviction. « Hold The Line » par exemple, doté d’une batterie trop puissante sur les refrains, manque de lumière. Ce Live reste malgré tout un bonus très intéressant et plutôt propice à la nostalgie mais finalement, et c’est rassurant, le catalogue proposé dans l’album convient bien mieux au groupe que ces grandes reprises, preuve que Yoso est déjà une valeur sûr en son genre.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/yosohq





LISTE DES PISTES:
01. Yoso – 05:30
02. Path To Your Heart – 04:22
03. Where You’ll Stay – 03:42
04. Walk Away – 04:35
05. The New Revolution – 03:44
06. To Seek The Truth – 04:25
07. Only One – 03:42
08. Close The Curtain – 04:44
09. Won’t End Tonight - 03:59
10. Come This Far - 04:19
11. Time To Get Up – 03:53
12. Return To Yesterday – 07:19
13. Yoso – 05:30
14. Rosanna – 06:17
15. Owner Of A Lonely Heart - 06:19
16. Walk Away- 04:47
17. Good For You- 03:37
18. Yes Medley – 08:59
19. To Seek The Truth – 04:27
20. Hold The Line – 04:17
21. Cinema – 02:04
22. Gift With A Golden Gun – 04:20
23. White Sister – 06:17

FORMATION:
Billy Sherwood: Chant / Basse
Bobby Kimball: Chant / Claviers
Johnny Bruhns: Guitares / background vocals
Scott Corner: Batterie / background vocals
Tony Kaye: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
3.8/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
RPWL: The Gentle Art Of Music (2010)
ROCK PROGRESSIF -
ALICE COOPER: Pretties For You (1969)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021