.
.
GROUPE/AUTEUR:

PAIN OF SALVATION

(SUÈDE)

TITRE:
ROAD SALT: IVORY (2010)
LABEL:
INSIDEOUT MUSIC
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

"Continuant le virage musical entamé avec Scarsick, Pain Of Salvation nous offre ici un album fourre-tout au son brut, bien loin désormais du Metal progressif qui l'a fait connaitre."
ZOSO - 26.05.2010 - (8) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Rarement un virage musical aura été aussi laborieux. Après un "Scarsick" qui tournait définitivement la page progressive du groupe en expédiant la tant attendue suite de "The Perfect Element" dans un album fourre-tout et brillant, tous les horizons étaient ouverts pour le groupe suédois. Pour ceux qui n'avaient pas compris le message "Scarsick", un nouvel EP avait permis de préparer tout le monde à ce son plus cru, plus ramassé, loin des envolées mélodiques d'antan, tout en faisant patienter les fans. En effet, suite aux dommages que la crise du disque inflige à leur maison de disque, c'est avec un certain retard que sort enfin la première partie de ce "Road Salt", sous-titrée "Ivory".

Pourquoi un virage musical ? Parce que, tout simplement, Pain of Salvation ne fait plus dans le metal prog. Pour des raisons confuses, Gildenlöw n'a jamais voulu être associé à ce style et avec "Road Salt" toute ambiguïté est désormais éliminée puisque l'on y retrouve quasiment pas de soli, des claviers très limités qui n'ont jamais le rôle de lead et un son cru mais jamais metal. Le style en devient de fait indéfinissable, marqué à la foi par le blues ('Tell Me You Don't Know'), le hard rock ('Linoleum'), des touches psychédéliques ('Where it Hurts'), des touches grunges ("Curiosity" aurait pu être sur le dernier Pearl Jam, non ?) et même des bizarreries, comme 'Sleeping Under The Stars', directement tiré du "California" de Mr. Bungle.

Nous voici donc face à un joyeux fourre tout qui passe pourtant sans problème grâce à un son abrasif et monolithique. La route est aride et l'album est un chemin de croix qui s'écoute presque dans la souffrance avec un son de guitare très épais et cru, parfois à la limite du fatiguant. Des sentiments comme l'impuissance, ou la douleur de certains choix naissent naturellement et avec réalisme dans les paroles de Gildenlöw... Rarement le thème du sexe ne m'aura autant secoué dans un morceau qu'avec ce "Sisters" bouleversant. C'est aussi ça "Road Salt": une histoire qui s'écoute.

Malheureusement, si tous les éléments pour se réjouir sont là, il faut y mettre un bémol. Si l'album est agréable en tant qu'entité, peu de morceaux se démarquent. Certains titres sont très anecdotiques ('Of Dust', le poussif 'Innocence', 'She Likes To Hide', etc...) et d'autres morceaux ne sont pas non plus fabuleux. Ainsi 'Road Salt' s'avère intense mais trop mièvre, 'Darkness of Mine' est sympa mais sans rythme, 'No Way' dont le solo semble improvisé nous fait regretter les interventions phrasées dont on avait l'habitude, etc. Il est par ailleurs dommage de constater que sur des format plus ramassés, P.O.S. pêche par manque de mélodie, tout simplement (cf. le très laborieux 'No Way' où rien ne fait prendre le morceau, ni riff, ni ligne de chant...).

Tout cela donne donc un résultat mitigé. Le nouveau visage du groupe est très séduisant, et surtout très crédible tant il semble coller naturellement à ce que veulent transmettre les musiciens. Seulement, les morceaux ne sont pas tous à la hauteur, et un goût de 'trop peu' reste irrémédiablement en bouche. Reste à voir ce que donnera la suite, et à mesurer à quel point ce double album moyen aurait pu être un simple album fabuleux.

Plus d'information sur http://www.painofsalvation.com/enter.htm



GROUPES PROCHES:
SUBSPACE RADIO, MINDFLOW, DYNAHEAD, CAER IBORMEITH, RESONANCE ROOM, POTVIN LATREILLE, CONSCIENCE, THE DUST CONNECTION, ANASAZI, DEVENTTER

LISTE DES PISTES:
01. No Way - 05:28
02. She Likes To Hide - 02:57
03. Sisters - 06:15
04. Of Dust - 02:32
05. Tell Me You Don't Know - 02:42
06. Sleeping Under The Stars - 03:35
07. Darkness Of Mine - 04:17
08. Linoleum - 04:55
09. Curiosity - 03:33
10. Where It Hurts - 04:51
11. Road Salt - 03:00
12. Innocence - 07:15


FORMATION:
Daniel Gildenlöw: Chant / Guitares
Fredrik Hermansson: Claviers
Johan Hallgren: Guitares
Léo Margarit: Batterie


TAGS:
Chant éraillé, Planant, Raw
 
 
(8) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
LOLO_THE_BEST - 10/10/2010 -
0 0
1/5
Mais où donc s'est perdu POS ? A force de vouloir surprendre, de prendre des chemins de traverse, on finit par se perdre. "Road Salt" nous sert une bouillie infâme, à la limite de l'audible, où aucun morceau, ce qui est quand même assez rare, ne vient sauver l'ensemble. Le choix d'un son cru et direct m'est assez insupportable, d'autant que DG n'hésite pas à forcer dans les aigus. POSe ta croix et reviens, POS !
METALNATURE - 27/07/2010 -
0 0
4/5
J'ai mis un peu de temps à rentrer dedans, sans doute déconcerté par le changement musical. Si musicalement il est peut-être un peu moins inventif, après quelques écoutes, c'est un disque addictif, quelles mélodies inspirées, que d'émotions qui transpirent, ... POS est décidément imprévisible et c'est bien! (8,5:10)
DADDYCOOL - 19/07/2010 -
0 0
4/5
Enfin un disque bourré de surprises ! Le rock c'est aussi dépasser la ligne blanche ... Une production irréprochable et une prestation vocale de DG largement au-dessus de la moyenne. Un melting pot de tout ce que j'aime. 15 écoutes depuis juin et aucun ennui, on en redemande !
VOIR LES 8 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC PAIN OF SALVATION
DERNIERE ACTUALITE
PAIN OF SALVATION: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur PAIN OF SALVATION
DERNIER ARTICLE
PAIN OF SALVATION ET KINGCROW (L'EMPREINTE DE SAVIGNY LE TEMPLE - 18 SEPTEMBRE 2018)
Pain of salvation était de retour en France pour trois dates dont une en région parisienne que Music Waves ne pouvait pas rater. Tous les articles sur PAIN OF SALVATION
DERNIERE INTERVIEW
En cette fin de vacances, Music Waves a pu s'entretenir avec Daniel Gildenlöw pour la promo de "Panther" qui constitue une sortie majeure en cette année bien terne.

NOTES
3.3/5 (6 avis) 2.9/5 (13 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
REVAMP: ReVamp (2010)
METAL GOTHIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PRO-PAIN: Absolute Power (2010)
METALCORE
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PAIN OF SALVATION
PAIN-OF-SALVATION_Panther
Panther (2020)
5/5
2.8/5
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL PROGRESSIF
PAIN-OF-SALVATION_In-The-Passing-Light-Of-Day
In The Passing Light Of Day (2017)
5/5
3.9/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
PAIN-OF-SALVATION_Falling-Home
Falling Home (2014)
4/5
4.5/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
PAIN-OF-SALVATION_Road-Salt-Two
Road Salt Two (2011)
4/5
3/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
PAIN-OF-SALVATION_Ending-Themes--On-The-Two-D
Ending Themes - On The Two Deaths Of Pain Of Salvation (2009)
4/5
3.5/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020