ARTISTE:

STEVE HACKETT

(ROYAUME UNI)
TITRE:

BAY OF KINGS

(1983)
LABEL:

CAMINO

GENRE:

AUTRES

TAGS:
Acoustique, Instrumental, Mélancolique
""
ABADDON (14.05.2010)  
2/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Steve Hackett... le solo mythique de Firth Of Fifth, avec sa guitare électrique majestueuse, c’est lui ! L’utilisation du tapping dans Dancing With The Moonlit Knight, c’est encore lui ! Mais bien avant d’utiliser des techniques sophistiquées pour s’évader dans un éclectisme tout à son honneur, Steve est un grand amateur de guitare classique. Pour preuve, dès Foxtrot, il nous livre un Horizons (repris ici) totalement acoustique, puis il récidive avec Genesis dans l’intro de Blood On The Rooftops dans Wind And Wuthering; et chacun de ses albums solos contient au moins une pièce acoustique, que ce soit à la guitare solo ou accompagné par son frère John à la flûte.

Avec Bay Of Kings, Steve Hackett nous livre pour la première fois - mais pas la dernière - un album entièrement consacré à la guitare acoustique. Les puristes applaudiront, mais l’auditeur moyen ne sera-t-il pas rebuté par cette plongée dans le côté le moins fantaisiste du guitariste ?

Ce n’est en effet pas le côté le plus guilleret de Steve qui est ici mis en avant, mais une technique impeccable, sensible, et hors de toute épate. Certaines pièces, comme The Barren Land, Bay Of Kings ou Petropolis sont très académiques et délivrées avec une application méticuleuse. D’une façon générale, les morceaux interprétés à la guitare classique seule apparaissent extrêmement maîtrisées, presque trop pour déclencher l’émotion... Ces études se rapprochent énormément des travaux d’Anthony Phillips, bien qu'il y ait plus de sensibilité dans les variations d’Ant, alors que le toucher de Steve ressort plus précis. Convenons cependant que Black Light, avec ses évolutions que Bach n’aurait pas reniées, est une démonstration de maîtrise que bien des guitaristes de concert classique pourraient envier.
Quelques titres s’appuient sur de discrets claviers, comme Calmaria, un peu sucré, The Journey, et surtout l’excellent Kim, une version retouchée reprise de Please Don’t Touch, qui montre une fois de plus que John Hackett possède un son de flûte d’une exceptionnelle chaleur, un complément ici idéal.

L’atmosphère de cet album est globalement très concentrée. Difficile de s’enthousiasmer sur ces titres qui relèvent plus de l’étude musicale que du choc esthétique. Pris isolément, chacun d’entre eux est pourtant une belle pièce de musique, très bien composée et exécutée, mais sur la durée d’un album, l’auditeur est guetté par la lassitude, et peut avoir l’impression (fausse) d’entendre souvent la même chose. Une pièce de collection à réserver aux amateurs inconditionnels de l’acoustique... ou de Steve !


Plus d'information sur http://www.hackettsongs.com/



GROUPES PROCHES:
BOLUS, ABEL GANZ, ANTHONY PHILLIPS, GORDON GILTRAP & OLIVER WAKEMAN, MEHRAN, SUBMARINE SILENCE, RIVERYMAN, SQUACKETT, FRANCK CARDUCCI, NICK MAGNUS

LISTE DES PISTES:
01. Bay Of Kings
02. Journey
03. Kim
04. Marigold
05. St. Elmo's Fire
06. Petropolis
07. Second Chance
08. Cast Adrift
09. Horizons
10. Black Light
11. Barren Land

FORMATION:
John Hackett: Flûte
Nick Magnus: Claviers
Steve Hackett: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
18/03/2016
  0 0  
2/5
Steve Hackett, ou l’école du concept-binôme. "Bay of Kings" aura son "Momentum" : même combat dans le minimalisme de la guitare sèche (même si Steve s’en défend, considérant cet instrument comme un orchestre à lui tout seul). "Midsummer Night’s Dream" aura son "Metamorpheus" : même serment de classicisme exclusif.
"To Watch the Storms" aura son "Wild Orchids" : même fourre-tout célébrant l’addiction du désordre stylistique. Certes, on ne peut pas reprocher à Steve de vouloir sans cesse revenir à ses amours… Pour ma part, je préfère les albums où elles sont à la fois combinées et savamment dosées.
On notera, avec "Bay of Kings", la réédition de l’inoubliable 'Horizons', noyé dans l’austère linéarité du tracklisting, alors qu’il révélait toute sa poignante beauté avec le "Foxtrot" de Genesis, si bien mis en exergue entre la conclusion de 'Can Utility and the Coastliners' et le préambule du gigantesque 'Supper’s ready'.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HACKETT: Nouvelle vidéo
DERNIERE INTERVIEW
STEVE HACKETT (03 FEVRIER 2017)
Music Waves a de nouveau rencontré Steve Hackett pour évoquer la sortie de son 25e album solo "The Night Siren" mais également l'année écoulée particulièrement sombre en termes de disparition de héros musicaux...
 

"Ecoutez "Smash" de Clint Slate !"
AUTRES CHRONIQUES
BLUE OYSTER CULT: Mirrors (1978)
HARD ROCK MELODIQUE -
SAGA: Behaviour (1985)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HACKETT
STEVE-HACKETT_Under-A-Mediterranean-Sky
Under A Mediterranean Sky (2021)
3/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_At-The-Edge-Of-Light
At The Edge Of Light (2019)
3/5
4.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_THE-NIGHT-SIREN
The Night Siren (2017)
4/5
4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_The-Total-Experience-In-Liverpool
The Total Experience In Liverpool (2016)
3/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Wolflight
Wolflight (2015)
5/5
4.8/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021