ARTISTE:

BLUE OYSTER CULT

(ETATS UNIS)
TITRE:

A LONG DAY'S NIGHT

(2002)
LABEL:

SANCTUARY

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
Compilation, Guitar-Hero, Jam, Live, Old School
"Le CD et le DVD sont complémentaires et tout aussi indispensables, trop rares pour être laissés de côté, témoignage unique du bon vieil Hard Rock artisanal, de celui qui fait bouger la tête et le reste."
MR.BLUE (26.04.2010)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Pas de décor grandiloquent, ni de costume de scène. Pas besoin de Harley, marionnette monstrueuse, maquillage ou tronçonneuse. Pas d’explosion non plus, ni de nanas chichement vêtues. Une toile de fond garnie de la croix du chaos, emblème du groupe depuis plus de 20 ans, des hommes, leurs instruments, des lights et du Rock ! "A Long Day’s Night" est une des très rares offrandes vidéos (en dehors du "Live In 76" et du "Black And Blue Tour" avec Sabbath) d’un groupe comme on en fait plus aujourd’hui. Vous savez, de ces groupes qui à l’image d’un Hendrix mettait un stade complet à genou avec juste un spot braqué sur lui et une guitare, de ceux qui mettent leurs tripes, et rien d’autres, dans leur musique.

Blue Ösyter Cult est un groupe de cette trempe et ce concert, filmé le 21 Juin 2002 à Chicago, jour du solstice d’été (d’où son titre) est simplement indispensable ! Jeans et veste en cuir, lunettes vissées sur les yeux (elles tombent au bout de trois titres), le groupe fait son entrée sur un "Stairway To The Stars" d’anthologie. Bloom n’a plus le coffre d’antan mais sait se limiter. Le son n’est pas parfait sur les premiers titres mais cela ajoute à l’ambiance « live ». La prise de vue accentue cette impression, c’est comme si on y était ! Lanier fait encore partie de la troupe et la paire Rondinelli/Miranda, fraichement débarquée depuis deux albums studio fournie un sacré boulot à la rythmique, redonnant une nouvelle jeunesse aux papys du Heavy Metal. Buck, en maître de cérémonie humble mais divin, joue mieux que jamais et vole souvent la vedette aux autres.

Arrive "Burnin’ For You", un autre incontournable, mais d’une autre époque, celle des 80’s où BÖC avait troqué sont Métal froid et complexe contre un Hard limite FM, mais plus chaud, plus facile d’accès également. Le groupe pioche avec beaucoup de justesse dans son très riche répertoire en proposant aussi des titres plus mûrs, ceux des dernières années comme le costaud "Dance On Stilts" et sa mélodie de basse sublime sur la fin issu de "The Curse Of The Hidden Mirror", ou le frissonnant "Harvest Moon" habité par le chant de Buck Dharma. Les classiques s’enchaînent : un "OD’d On Life Itself" des familles, "ETI" avec ses extra-terrestres et son accélération bien sentie malheureusement absente de la version studio, le rare mais sympathique "Quicklime Girl"… Le groupe s’amuse et Bloom associe toujours autant le geste à la parole (c’en est comique sur l’intro de l’indéboulonnable "Godzilla", garnie ici d’un solo de batterie et de basse). Ce dernier semble aussi à l’aise sur scène que dans son salon, et Dharma et Miranda sourient comme des gamins devant un parterre de fans conquis d’avance. Au rayon des raretés, BÖC nous offre un bon vieux "Lips In The Hills" dépoussiéré issu du "Cultosaurus Erectus" et "Perfect Water". Peut être pas les meilleurs pour un DVD mais assez rares pour être appréciés.

Et puis, par-dessus tout, il y a les soli de Donald Roeser. Ce gars là les réinvente sur chaque titre en veillant à maintenir les passages les plus célèbres et lumineux. Ces soli s’étalent parfois jusqu’à nous faire perdre là tête comme sur l’incandescent "Buck’s Boogie" et son duel de clavier/guitare complètement fou ou "Last Days Of May", qui s’étale sur 11 minutes. Enorme ! La partie rapide du titre voit les musiciens tout donner, tendus, à bout, brulants cordes et peaux de tambours jusqu’au retour éclatant d’un blues salvateur : Jouissif !
Citons les autres hits du groupe, présents également, comme le succès mondial "Don’t Fear The Reaper" et "Flaming Telepath", mystiques. En guise d’ "encores", BÖC nous sert les brûlots "ME262" et "Dominance And Submission", extraits de "Secret Treaties" et "The Red And The Black" sur laquelle Bloom ressort sa guitare en forme de croix du chaos. Danny Miranda court partout comme un gosse et Rondinelli, la clope au bec, balance ses dernières cartouches !

La version CD se trouvera amputée de 7 titres mais contient un "Astronomy" fort intéressant et curieusement absent sur DVD. Les deux objets semblent donc complémentaires et tout aussi indispensables, trop rares pour être laissés de côté, témoignage unique du bon vieil Hard Rock artisanal, de celui qui fait bouger la tête et le reste.


Plus d'information sur http://www.blueoystercult.com



GROUPES PROCHES:
MASTERS OF REALITY, SPIRIT OF THE DEAD, RAINBOW, LED ZEPPELIN, RIPPER, DEEP PURPLE, THE DEVIL'S BLOOD

LISTE DES PISTES:
01. Stairway To The Stars – 03 :56
02. Burning For You – 04:42
03. O.d.'d On Life Itself – 05:16
04. E.t.i. (Extra Terrestrial Intelligence) - 06:12
05. Dance On Stilts – 06:10
06. Harvester Of Eyes – 03:59
07. Buck's Boogie – 08:06
08. Mistress Of The Salmon Salt (quicklime Girl) – 05:06
09. Flaming Telepaths – 05:58
10. Harvest Moon – 05:52
11. Then Came The Last Days Of May – 12:06
12. Cities On Flame With Rock And Roll – 05:02
13. Me 262 – 03:47
14. Perfect Water – 05:06
15. Lips In The Hills – 04:19
16. Godzilla – 13:02
17. (Don't Fear) The Reaper – 09:21
18. Dominance And Submission – 04:42
19. The Red And The Black – 04:52

FORMATION:
Allen Lanier: Guitares / Claviers
Bobby Rondinelli: Batterie
Danny Miranda: Basse
Donald (Buck Dharma) Roeser: Chant / Guitares / Claviers
Eric Bloom: Chant / Guitares / Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
3.5/5 (2 avis)
STAFF:
4.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BLUE OYSTER CULT: Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
SENS OF LUNA: Sens Of Luna (2010)
POP -
SLAYER: Hell Awaits (1985)
THRASH -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BLUE OYSTER CULT
BLUE-OYSTER-CULT_The-Symbol-Remains
The Symbol Remains (2020)
5/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_The-Curse-Of-The-Hidden-Mirr
The Curse Of The Hidden Mirror (2001)
4/5
4/5
SANCTUARY / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_Heaven-Forbid
Heaven Forbid (1998)
5/5
4.5/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_Imaginos
Imaginos (1988)
5/5
4/5
SONY BMG / HARD ROCK
BLUE-OYSTER-CULT_Club-Ninja
Club Ninja (1985)
1/5
3/5
CBS / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020