ARTISTE:

ACID RAIN

(ARGENTINE)
TITRE:

THE DESCENDING LINE

(2009)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Concept-album, Technique
""
VAL (15.04.2010)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le succès du métal progressif tel qu'il fut institué par Dream Theater a connu bien des vagues d'émulation. La première est apparue en Europe au début des années 90, principalement en Italie et en Allemagne ; la plus récente (et la plus importante) a vu le jour en Amérique du Sud au début des années 2000, et se poursuit toujours actuellement. Issu de cette vague de clones, Acid Rain s'est fait connaître en participant, il y a deux ans à un tribute à Dream Theater, Sin City - The Dreams Go On, tribute plutôt efficace et qui montrait chez cette jeune formation argentine (et chez quelques autres) des aptitudes techniques élevées. Mais voilà, reprendre du DT est une chose, composer ses propres morceaux en est une autre.

Après une démo en 2004, One Night Of Reflections (ressortie au format EP en 2006 avec un titre bonus), nous parvient enfin le premier véritable album du quintet. A première vue, on se dit que l'on va à nouveau devoir subir un disque de métal progressif convenu, sans surprise aucune et bourré de clins d'œil à DT. En creusant un peu, on se rend compte que l'on n'a pas tout à fait tort ; mais pas tout à fait raison non plus. En effet, il serait injuste de ne voir dans The Descending Line qu'une série de morceaux plus ou moins plagiés sur l'œuvre des New Yorkais, et si l'on ne peut s'empêcher d'y penser quasiment en permanence (tout nous ramène à eux, des sons employés à certains tics d'écriture), on note un réel effort de composition, signifié par exemple par la séparation en 4 parties, chacune d'elles introduite par un court et efficace instrumental. Toutefois, l'ensemble montre rapidement ses limites, notamment (surtout !) sur le plan vocal. Le pauvre Sebastian Fernandez a un potentiel remarquable mais sa prestation souffre d'un manque, que dis-je, d'une absence terrible de technique, qui plombe la plupart de ses interventions. C'est d'autant plus regrettable que ses quatre camarades sont eux en pleine possession de leurs moyens, aussi limités soient-ils. Les parties instrumentales sont en général assez groovy et très bien exécutées, mais ne véhiculent que peu d'émotions, et sonnent "déjà entendu" à maintes reprises.

Côté purement sonore, à ce propos... Qu'attendre d'une auto-production argentine ? L'album est propre, relativement bien mixé, mais n'a aucune profondeur et il est douteux que le grain appuyé, audible tout au long de l'album, soit réellement un choix artistique. Cela dit, l'écoute n'est guère handicapée par ce léger défaut, et malgré les précédents évoqués plus haut, il y a fort à parier que nombreux seront ceux qui en feront abstraction et trouveront dans ce petit album discret mais loin d'être ridicule de quoi rassasier leur appétit de métal prog "façon DT". On souhaite désormais à Acid Rain de passer à la vitesse supérieure pour leur prochain opus, au risque de disparaître de la scène aussi rapidement qu'ils sont apparus...


Plus d'information sur http://acidrain.com.ar/





LISTE DES PISTES:
01. Doors Of The Mind (instrumental) – 04:53
02. Chasing Dreams - 04:13
03. Rough Spirit - 04:31
04. Beyond Reality (instrumental) – 05:11
05. Time To Plant Destruction – 08:54
06. Neverending Nightmare - 04:29
07. Hold My Tears (instrumental) - 02:19
08. The Light Inside You - 05:25
09. Memory Waves (instrumental) - 04:21
10. The Descending Line - 05:36

FORMATION:
Andrés Blanco: Claviers
Ezequiel Gimenez: Basse
Mariano Revilla: Guitares
Martin Magliano: Batterie
Sebastian Fernandez: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ABARAX: Blue Room (2010)
ROCK PROGRESSIF -
EMPEROR: In The Nightside Eclipse (1994)
BLACK METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ACID RAIN
ACID-RAIN_Shallow-Paradise
Shallow Paradise (2011)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023