ARTISTE:

JULIEN DAMOTTE

(FRANCE)
TITRE:

TRAPPED

(2010)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album
""
VAL (08.03.2010)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Les plus attentifs de nos lecteurs ont peut-être déjà entendu parler de Julien Damotte. Guitariste soliste du groupe de "hardcore prog" MadOnAGun, il est surtout, et avant toute autre chose, un auteur-compositeur de talent qui aspirait depuis toujours à l'écriture d'un album solo. Après un premier essai en 2003, avec le bref et instrumental Deep Inside (au titre évocateur), il persévère en ce début d'année 2010 avec une nouvelle autoproduction, qui cette fois ne devrait pas rester dans l'ombre.

Tout d'abord, il est – littéralement ! – impossible de passer sous silence le bond en avant réalisé sur le plan de la production. Mixé par Kevin Codfert et masterisé par Jürgen Lusky, Trapped montre qu'il n'est nul besoin d'appartenir à une grosse écurie pour offrir une réalisation très professionnelle. Peut-être trop même par moments, lorsqu'une certaine froideur technique inévitable dans ce genre s'installe... La faute également à une batterie synthétique, qui fait son job convenablement mais peine, on s'en doute, à remplacer le jeu d'un véritable batteur. Un gros défaut, soyons clairs, qui aurait justifié une note moins élevée, s'il ne s'agissait pas là du seul !
En effet, épaulé par un sacré panaché d'artistes, et par quelques invités prestigieux, Julien Damotte a vu les choses en grand pour ce concept-album. Intimiste et au thème pourtant si universel, celui-ci se révèle très accrocheur d'un bout à l'autre, grâce à une écriture d'un niveau global extrêmement élevé. Pas ou peu de solis excessivement démonstratifs, souci mélodique permanent, riffs efficaces, et par-dessus tout, un vrai désir de variété, une envie claire d'explorer divers paysages musicaux. Pour peu que l'on soit sensible à la thématique, le lien se fait donc naturellement avec le protagoniste de l'histoire, puis avec son auteur, le récit étant autobiographique. Ce ménage à trois instaure une proximité remarquable avec les compositions, qui ne fait que mettre encore davantage en valeur leurs qualités.
Un mot sur les invités prestigieux évoqués précédemment, Mattias Eklundh (Freak Kitchen) et Christophe Godin (Mörglbl Trio) qui ont le bon goût de ne pas "se la jouer" et font preuve au contraire d'une retenue savoureuse, délicate et très respectueuse de l'œuvre à laquelle ils collaborent. Un état de fait qui en dit long sur son créateur...

Ensuite, il faut souligner ce qui est probablement l'un des grands intérêts de cet album : la performance vocale. Non content d'être déjà guitariste, bassiste, batteur intérimaire, auteur et compositeur, Julien Damotte est également l'un des principaux chanteurs de l'album, qu'il s'agisse de parties lead ou de chœurs, un rôle qu'il assume avec des capacités limitées mais avec énormément de sincérité. Ca compense largement, et les quelques faiblesses (notamment certaines notes un peu hautes, comme sur "What You've Been Through") sont vite oubliées.
Ses camarades de jeu ici font également tous preuve d'un grand sérieux et délivrent des parties magnifiques. Gus Monsanto (ex-Adagio, Revolution Renaissance, que l'on entendra bientôt sur le nouvel album de Lords of Mushroom) est un chanteur au timbre idéal pour ce genre d'album ; inutile je le pense de vous le présenter plus en détails ! Buzz (Tubular Brain) s'invite sur plusieurs titres, Matt Haussy (MadOnAGun) nous gratifie d'un petit featuring guttural sur "The Inner Struggle"... Du beau monde ! Mais le point culminant est atteint sur le dernier titre de l'album, "Ending Chapter", véritable Ourobouros qui referme ce concept avec subtilité et intelligence. La délicieuse Maya (Melody's), dont la voix aussi moderne qu'inattendue est une bénédiction, se joint avec poésie aux autres participants, réunis pour l'occasion. Sensationnel !

Tout le disque pourrait être résumé ainsi : des sensations, distillées par le véritable héros de l'aventure, Julien Damotte, et son jeu original, riche, sans pour autant être ouvertement technique. Consciencieux, il progresse à son rythme sans chercher à en faire trop, comme c'est souvent le cas dans la (trop ?) grande famille du métal progressif actuel. Plein de feeling et de groove, inventif, Trapped déborde de bonnes idées. "Eternal Love" est un morceau quasiment parfait, le travail sur les chœurs est souvent très inspiré, quant aux quelques déluges épiques (requis quoi qu'on en dise lorsqu'il s'agit de métal prog'), ils sont rares mais suffisamment intenses pour vous réveiller un peu les cervicales (notamment la partie instrumentale de "Ending Chapter", qui rappelle quelque peu Spock's Beard ou encore Dream Theater).

Que dire de plus ? Voici un album extrêmement soigné, qui n'a pas pour ambition de révolutionner le genre, et reste d'ailleurs, au final, un immense challenge personnel. Honnête et communicative, la musique qu'il contient mérite cependant toute votre attention ! Pour terminer, nous vous rappelons que l'interview de Julien Damotte est consultable dans la rubrique Articles de votre site favori. Complétant idéalement cette chronique, elle vous révèlera bien d'autres détails sur Trapped, qui vous aideront peut-être à vous faire une idée plus précise de cette belle petite sortie made in France.

Chaudement recommandé !


Plus d'information sur http://www.juliendamotte.com/



GROUPES PROCHES:
-


LISTE DES PISTES:
01. Born Dead – 01:20
02. Opening Chapter – 04:46
03. The Voice Whitin Your Soul – 05:27
04. Eternal Love – 06:03
05. The Inner Struggle – 03:58
06. What You've Been Through – 05:09
07. Dying – 05:54
08. Death – 05:46
09. Ending Chapter – 12:11

FORMATION:
Buzz: Chant
Gus Monsanto: Chant
Julien Damotte: Chant / Guitares / Basse / Programmation de la batterie
Maya: Chant
Nach: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE INTERVIEW
JULIEN DAMOTTE + MADONAGUN – 8 FÉVRIER 2010
Récit d'une interview qui tourne à la discussion à bâtons rompus !
 
AUTRES CHRONIQUES
JUDAS PRIEST: Screaming For Vengeance (1982)
METAL MELODIQUE -
ALLISTER THOMPSON: Shadowlands (2009)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021