ARTISTE:

SCORPIONS

(ALLEMAGNE)
TITRE:

LOVEDRIVE

(1979)
LABEL:

EMI

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
""
LOLOCELTIC (22.12.2009)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le sublime "Tokyo Tapes" a marqué la fin de la présence d'Uli Jon Roth au sein de Scorpions. "Lovedrive" est donc le point de départ d'une nouvelle ère, même s'il peut être considéré comme la suite logique de "Taken By Force". Le quintet d'Hanovre va cependant devoir traverser quelques turbulences avant d'accoucher de ce nouvel opus. En effet, c'est tout d'abord Matthias Jabs qui est embauché pour remplacer le guitariste au célèbre bandana, mais surgit alors Michael Schenker. Ce dernier vient de quitter UFO et propose ses services à son ancien groupe qui accepte immédiatement. Mais Michael Schenker est d'un tempérament instable et il disparaît en pleine tournée, ce qui vaut à un Jabs pas rancunier, d'être rappelé en urgence pour intégrer Scorpions cette fois définitivement.

Voici donc "Lovedrive" doté d'un line-up variant selon les titres, et surtout, affublé d'une nouvelle pochette au goût douteux, ce qui devient une marque de fabrique récurrente. Mais le contenu musical n'en est pas moins de qualité. Les envolées psychédéliques de Roth ont disparu, et si elles laissent un vide, cet album s'en retrouve plus compact, voire plus cohérent. Les titres hyper efficaces et aux riffs bulldozers s'installent désormais dans le paysage avec un "Loving You Sunday Morning" introductif et un "Lovedrive" , cavalcade au refrain direct et accrocheur, relevé d'un solo signé Michael Schenker. Ils côtoient des morceaux plus agressifs tels que la tornade "Another Piece Of Meat" ou le cinglant "Can't Get Enough", le premier cité bénéficiant lui aussi d'un solo du cadet Schenker.

Mais Scorpions ne se contente pas de creuser le sillon entamé sur "Taken By Force". Les allemands en profitent également pour défricher de nouveaux horizons. "Coast To Coast" est ainsi le premier instrumental du groupe sur lequel se retrouvent les frères Schenker, mais également un Klaus Meine empoignant la guitare pour l'occasion. D'autre part, le quintet finit d'affûter son art de la ballade avec pas moins de 2 titres rendant hommage à ce style qui deviendra la spécialité du combo. Si "Always Somewhere" s'en sort avec les honneurs malgré une intro honteusement pompée sur le "Simple Man" de Lynyrd Skynyrd, "Holidays" s'impose quant à lui comme un futur classique, jouant sur de longues parties acoustiques, interrompues par un break à la fois électrique et plus agressif.
Enfin, Scorpions invente un nouveau style musical avec "Is There Anybody There ?": le Reggae-Metal. Avec ses guitares tranchantes sur une rythmique syncopée, ce titre sympathique et original fait vraiment l'effet d'un Ovni dans la discographie du groupe, même s'il en deviendra un classique.

C'est donc un nouvel album incontournable que nous servent nos teutons venimeux. Classique de part sa position de premier album d'une nouvelle page de l'histoire du groupe, mais également en raison de la participation du cadet des frères Schenker dont le talent n'a d'équivalent que l'instabilité du personnage. Scorpions est donc lancé sur les rails du succès planétaire, même si nombreux sont ceux qui regretterons les envolées d'un Uli Jon Roth parti vers d'autres cieux artistiques.


Plus d'information sur http://www.the-scorpions.com/





LISTE DES PISTES:
01. Loving You Sunday Morning - 5:39
02. Another Piece Of Meat - 3:31
03. Always Somewhere - 4:57
04. Coast To Coast - 4:43
05. Can't Get Enough - 2:37
06. Is There Anybody There ? - 3:58
07. Lovedrive - 4:52
08. Holiday - 6:32

FORMATION:
4 & 7): Guitares
Francis Buchholz: Basse
Herman Rarebell: Batterie
Klaus Meine: Chant / Guitares
Matthias Jabs: Guitares
Michael Schenker (tracks 2: Guitares
Rudolf Schenker: Guitares
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
LYNOTT
22/12/2009
  0 0  
5/5
Définitivement pour moi le meilleur album de Scorpions. N'étant pas un adepte de Roth, ça peut se comprendre. Mais au-delà de ce changement de guitariste qui peut donner ouverture à débat, quelle somme de tornades mélodiques ! Quelle succession de titres inoubliables et quelle pochette marquante !

Scorpions ne serait pas devenu, c'est certain, ce qu'il représente aujourd'hui dans le monde du Rock s'il n'avait pas sorti ce disque, s'il n'avait pas évolué de la sorte aprés le néanmoins excellent live "Tokyo Tapes".

Un inoubliable must, définitivement.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.8/5 (6 avis)
STAFF:
4.1/5 (9 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SCORPIONS: Premier extrait du nouvel album
DERNIER ARTICLE
SCORPIONS - HOTEL ACCOR ARENA - 26 JUIN 2018
L’adieu qui n’est qu’un au revoir !
DERNIERE INTERVIEW
SCORPIONS (09 FEVRIER 2015)
Pour fêter leurs 50 ans de carrière, le groupe Scorpions était en conférence de presse dans les locaux de Sony Music.
 
AUTRES CHRONIQUES
DEEP PURPLE: Deep Purple (1969)
HARD ROCK - "Deep Purple" est l’album de la rupture avec un son plus agressif et sans doute le meilleur album de l'époque du Deep Purple Mark I.
RAMMSTEIN: Live Aus Berlin (1999)
METAL INDUSTRIEL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SCORPIONS
SCORPIONS_Return-To-Forever
Return To Forever (2015)
2/5
4.3/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK
SCORPIONS_Comeblack
Comeblack (2011)
2/5
2/5
SONY BMG / HARD ROCK MELODIQUE
SCORPIONS_Sting-In-The-Tail
Sting In The Tail (2010)
4/5
3.6/5
SONY BMG / HARD ROCK MELODIQUE
SCORPIONS_Humanity--Hour-1
Humanity - Hour 1 (2007)
4/5
3.4/5
SONY BMG / HARD ROCK
SCORPIONS_Unbreakable
Unbreakable (2004)
3/5
3.8/5
BMG / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021