.
.
GROUPE/AUTEUR:

EMERSON LAKE & PALMER

(ROYAUME UNI)

TITRE:
IN THE HOT SEAT (1994)
LABEL:
VICTORY
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
ABADDON - 09.12.2009 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
The Hot Seat est le dernier album studio d’Emerson, Lake & Palmer... Le trio magique des années 1970 - 73 tire ici sa révérence. Après avoir donné aux synthés délirants leurs lettres de noblesse, après avoir vogué sur la déferlante de l’imagination, après avoir sombré dans la démesure mégalo avec plus (le live Welcome Back ...) ou moins (Works I) de réussite, après s’être séparés, puis réunis deux ans auparavant (Black Moon, pas mal mais pas flamboyant), quelle direction va choisir le groupe ?

Première constatation, In the Hot Seat se découpe en deux parties distinctes, 10 titres originaux puis un réarrangement des célèbres Pictures at an Exhibition. Les compositions originales sont toutes d’une durée assez courte, 5 minutes ou moins, ce qui pourrait faire craindre un certain formatage. Appréhension partiellement justifiée sur quelques titres qui se réfugient dans une pop fort timide, quoique bien réalisée, tels les mièvres Give me a Reason to Stay, Heart on Ice (esprit d’Elton John, sors de ce titre !), Daddy ou même le plus dynamique Gone Too Soon, dans un style à la Toto qui déroutera les aficionados voire les refrains très basiques de One By One ou Change. Hérésie, diront les puristes ! Le formatage étant à l’opposé de l’esprit premier d’ELP, cette mise au pas désoriente à tout le moins.

Mais alors, trouvera-t-on de l’originalité dans ce Hot Seat ? Oui mais de façon limitée... Les claviers sont certes plus modernes, des sonorités plus électro (Street War) se font entendre, et la batterie sonne plus synthétique. Un son donc plus actuel, mais également plus froid. Cependant un grand soin a été apporté à la production, avec de vraies réussites notamment sur le travail de percussion, comme sur Thin Line et surtout sur l’excellent Man in the Long Black Coat, une reprise de Bob Dylan très bien placée instrumentalement et vocalement.

La réinterprétation des Tableaux d’une Exposition est, quant à elle, beaucoup plus anecdotique. Si les instruments ont été actualisés, l’ambiance est assez glaciale et Greg Lake montre de sérieuses limitations vocales dans les aigüs et le souffle. Si certains détails d’arrangement se rapprochent habilement de la version de Moussorgsy/Ravel, nous sommes bien loin de retrouver l’ambiance chaleureuse du concert réussi de 1972.

Cette ultime cuvée montre clairement les limites d’un groupe qui court littéralement après le succès de ses débuts. Le travail présenté ici est certes honnête, mais à des lieues de l’inspiration foisonnante des 70’s. A trop vouloir se couler dans un moule actuel beaucoup trop formaté pour lui, le groupe a perdu son âme et s’est égaré dans un anonymat que le fan de la première heure ne pourra que qualifier de coupable.

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
-

LISTE DES PISTES:
01. Hand Of Truth - 05:22
02. Daddy - 04:42
03. One By One - 05:08
04. Heart On Ice - 04:20
05. Thin Line - 04:46
06. Man In The Long Black Coat - 04:12
07. Change - 04:44
08. Give Me A Reason To Stay - 04:15
09. Gone Too Soon - 04:11
10. Street War - 04:25
11. Pictures At An Exhibition: Promenade - 01:46
12. Pictures At An Exhibition: The Gnome - 02:08
13. Pictures At An Exhibition: Promenade - 01:45
14. Pictures At An Exhibition: The Sage - 03:10
15. Pictures At An Exhibition: The Hut Of Baba Yaga - 01:16
16. Pictures At An Exhibition: The Great Gates Of Kiev - 05:24


FORMATION:
Carl Palmer: Batterie
Greg Lake: Chant / Guitares / Basse
Keith Emerson: Claviers


TAGS:
Reprises, 90's, Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC EMERSON LAKE & PALMER
NOTES
2/5 (1 avis) 2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
STRANGEWAYS: Any Day Now (1997)
ROCK ATMOSPHERIQUE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TEMPESTA: The Other Side (2009)
HARD ROCK MELODIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT EMERSON LAKE & PALMER
EMERSON-LAKE--PALMER_Live-At-The-Royal-Albert-Hall
Live At The Royal Albert Hall (1993)
4/5
4/5
VICTORY / ROCK PROGRESSIF
EMERSON-LAKE--PALMER_Black-Moon
Black Moon (1992)
2/5
3/5
MANTICORE / ROCK PROGRESSIF
EMERSON-LAKE--PALMER_Love-Beach
Love Beach (1978)
1/5
3/5
ATLANTIC RECORDS / ROCK PROGRESSIF
EMERSON-LAKE--PALMER_Works-I
Works I (1977)
2/5
4/5
ATLANTIC RECORDS / ROCK PROGRESSIF
EMERSON-LAKE--PALMER_Works-II
Works Ii (1977)
1/5
3/5
ATLANTIC RECORDS / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020