ARTISTE:

RED HOT CHILI PEPPERS

(ETATS UNIS)
TITRE:

CALIFORNICATION

(1999)
LABEL:

WARNER

GENRE:

METAL FUSION

TAGS:
Funky, Fusion, Happy
""
NESTOR (04.12.2009)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Résumé des épisodes précédant : à la suite du départ de Dave Navarro, pour cause de consommation excessive de drogue, les RED HOT CHILI PEPPERS, en pleine période de consommation excessive de drogues, refont appel à John Frusciante qui avait été débarqué 6 ans plus tôt pour consommation excessive de… On le voit, la vie n’est pas toujours facile dans le merveilleux monde des chaussettes érectiles.

Mais on peut présenter les choses autrement. Les chilis, apprenant que leur ancien camarade de jeu, Frusciante, était sans le sou et sans logement (et quasiment sans dents du fait d’une consommation exces…), lui proposent de réintégrer le groupe pour y faire acte de repentance. Une si belle version ne peut finir que par un « Happy end ». Et de fait le fruit de cette union sera un des plus gros succès commercial des RED HOT CHILI PEPPERS (Ouf, il y a une morale dans ce bas monde !).

Pour revenir à des considérations plus musicales, on peut considérer que « Californication » est une continuité du mature et sombre « One Hot Minute », mais avec l’ajout d’un petit grain de folie et de gaité puisés dans la période « Mother’s Milk ». Le mariage parfait entre insouciance retrouvée et maturité assumée ? Ou bien le fruit d’un groupe dont le savoir faire est désormais tel, qu’il peut s’adapter sans difficultés aux attentes d’un public de plus en plus vaste et donc généraliste ? Génie artistique ou professionnels d’exception, cette question reste valide pour tous leurs albums sortis depuis « One Hot Minute ». Et bien malin celui qui sera à même d’y apporter une réponse...

Quoi qu’il en soit, comme ses prédécesseurs, ce disque comporte encore des pépites incontournables à l’image de « Around The World » et de son sublime solo de basse ou bien de « Road Trippin », un hymne à la fuite au travers d'un voyage, à la fois mélodieux, doux et envoutant. « Californication », n’est pas en reste avec son refrain calibré pour les radios qui cache cependant un texte d’une noirceur rare dans lequel le groupe évoque une fois de plus Kurt Cobain. Et enfin le méga hit, « Scar Tissue » et ses étranges sonorités de guitares... Frusciante les avait expérimentées sur son premier album solo. La technique consiste à jouer 2 notes éloignées les unes des autres mais produisant un « rythme cool » selon lui. Il est dommage que la musique soit un peu desservie par des paroles que, selon son degré d’indulgence, on pourra trouver soit bâclées, soit poétiques (« Sort mais pas pour te battre, L'automne est agréable on l'appelle l'automne, Je le ferai jusqu'à la lune si je dois ramper et, Avec les oiseaux je partagerai, Cette vue déserte... »). Plusieurs textes de l’album sont d’ailleurs particulièrement obscurs, comme par exemple « I Like Dirt ».

A cotés de tous ces titres relativement calmes subsistent tout de même quelques petites bombes d’énergie funky comme « Right On Time », un pogo débridé et relayé par un refrain harmonieux, et surtout la perle « Get On Top ». Ce dernier titre, inspiré d’un morceau de PUBLIC ENEMY, utilise de nombreux effets de pédale Wah-wah. Le solo devait originalement être plus flashy, mais après avoir écouté le solo de Steve Howe sur « Siberian Khatru » (Album « Close To The Edge » de YES, 1972) il décida de créer un contraste entre une chanson rapide et un passage de guitare beaucoup plus clair et propre. “Around The World, autre titre aux accents funky, fut un des plus difficiles à finaliser. Le riff de fin fut trouvé par Frusciante très tardivement, en écoutant « Carnage Visors », un titre bonus de l’album « Faith » de THE CURE. Ces influences assumées sont d'ailleurs assez nombreuses et l'on peut ajouter à cette liste « Savior » dont les nombreux effets « delay » masquent le fait que la guitare est directement inspirée de soli d’Eric Clapton, période CREAM.

De manière générale la musique des RHCP est bien plus douce et nettement moins Rock que sur « One Hot Minute ». Et même si l'on ne retrouve pas totalement l’esprit de la période antérieur à « Blood Sugar Sex Magik », l’accent est clairement mis sur les chansons mid-tempo et les titres à inspiration funky.

La production est une fois de plus assurée par Rick Rubin. Bien que le groupe ait souhaité changer de formule, la liberté artistique que celui-ci leur avait procurée par le passé leur a fait renoncer au changement. Pourtant David Bowie s'était un temps déclaré intéressé pour diriger les Chilis.

Les rares critiques concernant le virage commercial du groupe seront balayées par le raz de mare que provoquera la sortie du disque. Celui-ci montera jusqu’à la 3ème place des charts US (n° 5 en Angleterre, n° 1 dans les pays suivant ; Finlande, Autriche, Nouvelle Zelande et Suisse, et enfin à la première place des Hit parade français). L’album est quintuple disque de Platine aux USA et a dépassé les 15 millions d’exemplaire dans le monde. Au signe de son importance, 5 des 16 titres du « Greatest Hit » des RED HOT CHILI PEPPERS sont issus de « Californication ».

En résumé, Californication n'est peut être pas l’album le plus magique des Chilis, mais il est incontestablement celui qui, avec « Blood Sugar Sex Magik », ralliera le plus de suffrages... A juste titre...


Plus d'information sur http://www.redhotchilipeppers.com/





LISTE DES PISTES:
01. Around The World - 03:58
02. Parallel Universe - 04:30
03. Scar Tissue - 03:35
04. Otherside - 04:15
05. Get On Top - 03:18
06. Californication - 05:21
07. Easily - 03:51
08. Porcelain - 02:43
09. Emit Remmus - 04:00
10. I Like Dirt - 02:37
11. This Velvet Glove - 03:45
12. Savior - 04:52
13. Purple Stain - 04:13
14. Right On Time - 01:52
15. Road Trippin’ - 03:25

FORMATION:
Anthony Kiedis: Chant
Chad Smith: Batterie
Flea: Basse
John Frusciante: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RED HOT CHILI PEPPERS : Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
GANAFOUL: Side 3 (1979)
HARD ROCK - Si l’on fait abstraction de l’aspect nostalgie qui auréole ce disque, il faut convenir que l’ensemble est très honnête et n’a pas trop vieilli. Certains titres sont réellement d’un très bon niveau et ce, malgré un son qui manque de dynamisme et de puissance.
STAREBLIND: Something Left Unexplained (2009)
NEO/NU METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RED HOT CHILI PEPPERS
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_The-Getaway
The Getaway (2016)
3/5
-/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_I-m-With-You
I'm With You (2011)
3/5
3/5
WARNER / POP
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_Stadium-Arcadium
Stadium Arcadium (2006)
4/5
4/5
WARNER / ROCK ALTERNATIF
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_By-The-Way
By The Way (2002)
4/5
4/5
WARNER / ROCK
RED-HOT-CHILI-PEPPERS_One-Hot-Minute
One Hot Minute (1995)
4/5
4/5
WARNER / METAL FUSION
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021