ARTISTE:

OVERHEAD

(FINLANDE)
TITRE:

ZUMANTHUM

(2002)
LABEL:

MELLOW

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Neo, Symphonique
""
ABADDON (07.12.2009)  
3/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Zumanthum est le premier album de la formation finlandaise Overhead. Une formation évoluant sous la forme d’un quintette, comme le Genesis époque Peter Gabriel, quand le chanteur se faisait flûtiste à l’occasion. Dès cet album, on sent le goût d’Overhead pour un prog symphonique mais débridé, entrecroisant des thèmes multiples avec virtuosité.

Et ce Zumanthum s’ouvre de la meilleure des façons, par un morceau épique d’une grande qualité. Ce Beginning To End déroule tout au long de ses 20 minutes une belle variété, ne laissant aucun intrument de côté, juxtaposant les idées, laissant tantôt la vedette à la guitare, tantôt aux claviers, faisant la part belle à une basse virevoltante et une batterie dynamique, bref, un titre varié mais jamais décousu. Si le groupe se réclame d’inspiration floydienne ou crismonienne, c’est aussi les influences de Camel que l’on entend ici, l’ouverture ample à la guitare reprenant une manière chère à Andy Latimer. Et le piano, largement utilisé tout au long de l’album, n’est pas sans rappeler celui de Supertramp (la fin du morceau-titre rappelle fortement Crime Of The Century). Mais le groupe sait parfois tenter des originalités, à l’image de ce solo de guitare assez psychédélique qui clôt Asleep - Pt2 - Awake (au fait, où est la Pt1 ?). L’uniformité semble être l’ennemie de Overhead, à l’image du brillant Confessions Of A Grim Reaper dont le final pêchu emporte l’adhésion.

Si les instrumentistes tirent parfaitement leur épingle du jeu, les vocaux d’Alex Keskitalo sont à cette époque bourrés de petits défauts qui tempèrent quelque peu le bel enthousiasme qui émane de cette première production. Si sa justesse n’est jamais en cause, son placement vocal est assez brut (techniquement, il manque d’ouverture, ce qui rend sa voix assez nasillarde et son timbre assez plat), et il encombre son interprétation d’un maniérisme très superflu, parasité de vibes pas toujours appropriées. A l’écoute des derniers enregistrements (And We’re Not Here, After All), il est facile de mesurer les progrès qu’il a avantageusement accomplis.

Ce dernier point ne doit cependant pas décourager l’auditeur de découvrir ce Zumanthum, qui contient en germe bien des promesses futures. Le style va cependant un peu s’assagir, et il y a ici tout l’enthousiasme d'un premier opus, enthousiasme ma foi assez communicatif.


Plus d'information sur http://www.overhead-band.com





LISTE DES PISTES:
01. Beginning To End - 20:20)
02. Asleep Pt. 2 - Awake 08:51
03. Confessions Of The Grim Reaper - 08:24
04. Wasteland - 5:00
05. Zumanthum - 13:45

FORMATION:
Alex Keskitalo: Chant / Flûte
Jaako Kettunen: Guitares
Janne Pylkkönen: Basse
Markus Wallasvaara: Batterie
Tarmo Simonen: Claviers
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
PAT DU HOUBLON
16/01/2021
11
  0 1  
3/5
Oui, ce "ce Zumanthum s’ouvre de la meilleure des façons" mais en revanche ce très bel opus se clôt de bien désopilante façon ... pourquoi cet abrupte fin particulièrement frustrante ? Dommage ... j'arrive toujours à la fin de l'opus avec une certaine appréhension.
Il n'en demeure pas moins un témoignage d'un talent déjà bien affirmé !

CORTO1809
07/05/2010
  0 0  
2/5
Ce premier album d'OVERHEAD montre le potentiel de ce groupe, même si certaines erreurs de jeunesse en font une œuvre imparfaite. Globalement, les compositions sont agréables et fluides, et s'écoutent avec un certain plaisir, lorgnant assez régulièrement du côté de Pink Floyd.
L'album contient deux "epics", un en ouverture d'album, l'autre en fermeture, plutôt bien construits et sympathiques.

Côté défauts, je reprocherais d'abord un manque d'énergie dans l'interprétation. Les deux premiers morceaux sont particulièrement mous, me donnant l'impression que le groupe jouait avec une grippe carabinée qui l'empêchait de se lâcher. Ça s'améliore un peu à partir de "Confessions of the grim reaper".

L'autre reproche, de taille celui-là, c'est le chanteur, doté d'une voix nasillarde manquant singulièrement de profondeur, de personnalité et de sensibilité, et donnant parfois envie d'arrêter l'écoute là. Ce qui serait une erreur, les passages instrumentaux étant nombreux ("Wasteland", instrumental tout en douceur, se révèle très agréable), et l'album étant finalement honorable.

PETER HACKETT
07/12/2009
  0 0  
3/5
Il est toujours intéressant de se repencher sur les premiers albums de groupe dont les qualités sont maintenant reconnues de tous. Zumanthum est comme un creuset où bouillonne toute la fougue créatrice des jeunes musiciens d'Overhead. Ils leur faudra quelques années et l'expérience de la scène pour arriver à canaliser cette fougue, mais le résultat est là aujourd'hui et on pouvait le pressentir dans ce premier opus.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (3 avis)
STAFF:
2.8/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
OVERHEAD revient avec "Haydenspark"
DERNIER ARTICLE
DEUXIÈME NUIT DU ROCK PROGRESSIF À VERSAILLES
Glass/Overhead au Théâtre Montansier
 
AUTRES CHRONIQUES
ELOY: Visionary (2009)
ROCK PROGRESSIF -
STRATOVARIUS: Fright Night (1989)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OVERHEAD
OVERHEAD_Haydenspark
Haydenspark (2018)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
OVERHEAD_Of-Sun-And-Moon
Of Sun And Moon (2012)
3/5
2.4/5
PROGRESSIVE PROMOTION / ROCK PROGRESSIF
OVERHEAD_And-We-re-Not-Here-After-All
And We're Not Here After All (2008)
5/5
3.8/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
OVERHEAD_Metaepitome
Metaepitome (2005)
3/5
4.4/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021