HEART OF CYGNUS

(ETATS UNIS)

UTOPIA

(2007)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Epique
""
VAL (16.07.2009)  
4/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
Lorsque l'on est amateur de rock progressif, on a tendance à se dire que l'on a tout entendu en matière de concept-album. De The Wall à Operation Mindcrime en passant par 2112, il faut avouer que le genre a déjà donné naissance à une quantité d'œuvres, à la qualité variable. Et lorsque ce duo californien débarqua sur la scène contemporaine, il y a deux ans, avec un concept-album en guise de première fournée, il était légitime de se poser des questions. Un groupe (et a fortiori un binôme comme celui-ci) a t-il la maturité nécessaire, artistiquement parlant, pour commencer sa carrière par un concept-album ? Et en affirmant aussi ouvertement (ne serait-ce que sur le plan musical) des influences majeures telles que Rush ou Iron Maiden, ce groupe peut-il prétendre réussir là où tant d'autres viennent s'échouer sur les hauts-fonds du plagiat ?

Dans les deux cas, la réponse est oui. Car Jeff Lane, multi-instrumentiste talentueux de son état, a une vision, que son batteur et ami d'enfance Jim Nahakian partage clairement. Tous deux savent où ils vont, et se préoccupent peu de savoir à quel ancêtre mythique tel ou tel morceau ressemble, ou que le thème narratif de leur bébé n'a finalement rien de bien original. Une assurance manifeste qui pourrait passer pour de l'orgueil mal placé... si cet Utopia n'était pas si réussi !

Car au fil des écoutes (répétées en ce qui me concerne), on ne peut que reconnaître qu'il s'agit là d'un album solide, qui fait la nique à une pléthore d'autres jeunes formations qui veulent, mais qui ne peuvent pas. Epique, riche, soigné, entraînant, fédérateur même, voilà un disque sur lequel les influences pourtant permanentes ne viennent jamais entacher le plaisir ressenti ! Pensez à un mélange de Rush, Iron Maiden, Queen, Uriah Heep, Queensrÿche, Kansas, Led Zeppelin, Pink Floyd... Tout ce que le rock dit "classique" a pu produire de mieux durant deux décennies se retrouve ici entremêlé avec un brio qui n'est pas sans rappeler la discographie d'un autre multi-instrumentiste bien connu, Arjen Lucassen. On peut d'ailleurs ajouter sans crainte Ayreon aux influences (volontaires ou non) de Heart of Cygnus, tant certaines pistes y font penser (le très théâtral "Prelude", par exemple)...

L'histoire, puisqu'il s'agit d'un concept-album, rappelons-le, est celle d'un jeune homme nommé Alexander, pris au piège d'une société futuriste où l'individu est oublié au profit d'une masse docile, maintenue dans un simulacre d'utopie technologique, simulacre auquel il espère se soustraire... Rien de neuf sous le soleil, donc, et l'on pense évidemment à 2112 (entre autres), mais cependant, la qualité d'écriture, couplée aux riffs puissants et aux arrangements subtils, est telle que l'on oublie bien vite de repérer tel ou tel hommage/référence/plagiat, qu'ils soient thématiques ou musicaux, et que l'on se prend clairement au jeu. Heart of Cygnus possède déjà une identité forte, à défaut d'être réellement singulière. Entièrement fait maison, l'album est de plus superbement produit, et le son cru des guitares ("Before The Court", "Elementary") tranche avec la finesse des harmonies vocales ("Metropolis", "Conditioning"), soulignant l'une des principales qualités du duo : afficher une versatilité certaine sans jamais oublier ce style "classic rock" qui est pour moi, et sera à n'en pas douter pour beaucoup d'entre vous, réellement fédérateur.

Ce premier livre d'Utopia (un second est à venir, dans quelques années selon Jeff Lane) est complété par deux pistes "bonus", extérieures au concept et antérieures à l'écriture de l'album, qui sont les plus longues de la galette (plus de 7 minutes chacune) et aussi loin d'être les moins réussies. Plus travaillées (notamment sur le plan de la production), laissant plus d'espace aux parties instrumentales (aux accents parfois symphoniques), elles achèvent de convaincre l'auditeur féru de rock prog qu'il vient de faire une jolie découverte. Ce fut le cas pour moi, en tout cas, et si vous vous reconnaissez dans cette chronique, n'hésitez pas à tenter votre chance, vous risquez de succomber à votre tour...
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
RUSH, IRON MAIDEN

LISTE DES PISTES:
01. Prelude - 02:39
02. Metropolis - 03:50
03. Elementary - 02:43
04. Another Day - 04:14
05. Alexander's Lament - 03:37
06. The Dream - 02:44
07. A Call To Arms - 02:22
08. Conditioning - 03:24
09. Before The Court - 03:37
10. Escape - 01:40
11. The Knight - 07:27
12. Winter - 07:34

FORMATION:
Jeff Lane: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Jim Nahikian: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Heart Of Cygnus: The Voyage of Jonas
 
AUTRES CHRONIQUES
SLAYER: Divine Intervention (1994)
THRASH -
HEAVEN&HELL: The Devil You Know (2009)
HEAVY METAL -
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT HEART OF CYGNUS
HEART-OF-CYGNUS_The-Voyage-Of-Jonas
The Voyage Of Jonas (2012)
5/5
5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
HEART-OF-CYGNUS_Over-Moutain-Under-Hill
Over Moutain, Under Hill (2009)
4/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
HEART-OF-CYGNUS_Tales-From-Outer-Space
Tales From Outer Space (2009)
4/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024