ARTISTE:

UNANIMATED

(SUÈDE)
TITRE:

IN THE LIGHT OF DARKNESS

(2009)
LABEL:

REGAIN

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Mélancolique, Old School
""
MLO (03.06.2009)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Je vais sûrement en surprendre plus d’un en annonçant que Unanimated est l’un des pionniers du Death Metal mélodique suédois. Pourquoi surprendre ? Parce que je donne ma main à couper que la majorité des fans actuels du genre n’a jamais entendu parler de ce groupe-là. La raison est très simple, le mélodeath suédois tel que les autoproclamés leaders contemporains du style voudraient nous l’imposer n’a plus grand-chose en commun avec la musique pratiqué par Unanimated. D’innombrables sorties de ces quinze dernières années, pourtant estampillées de l’étiquette en question relèvent plus d’un métal pop hyperboosté, perfusé au Red Bull, composé de riffs simples, livrant parfois des ambiances quasi « fun » aux mélodies entraînantes, et où finalement seul le chant dépareille l’ensemble des productions pseudo métal grand publique. Si le fan du style est amnésique, c’est pourtant sur la base de groupes de la trempe de Dissection, Eucharist et Unanimated pour la Suède et Sentenced (« North From Here ») pour la Finlande, que pour la première fois l’adjectif « mélodique » s’associa au terme « Death Metal », bien avant que la scène de Gothenburg ne s’en approprie la paternité.

Album du retour donc, pour Unanimated qui splittait en 1996 quelques mois après la sortie de son fabuleux et souvent mésestimé second effort « Ancient God Of Evil » contenant quelques joyaux du genre, tels que « Eye Of The Greyhound » ou « Die Alone » pour n’en citer que deux. Réuni à nouveau en 2007, c’est bien le line up d’antan qui se reconstitue ici, malgré la bougeotte aigue de certains membres. Richard Cabeza (Basse) qui passa entre autres 11 années de service au sein de Dismember, bassiste de session pour Dark Funeral, et récemment expatrié du côté du Texas au sein de Rape, Pillage and Burn, semblerait même être à l’origine de la reformation. Peter Stjärnvind (Batterie) quant à lui aligne à son tableau de chasse Entombed, Murder Squad, Face Down, Damnation…

Le son est la première réjouissance à l’oreille du vieux nostalgique quelque peu allergique aux surproductions modernes. Comme à la belle époque de « Ancient God Of Evil », les sonorités sont proches d’un « The Somberlain » de Dissection en version améliorée. On retrouve ce petit grain de mélancolie sur les guitares, cette légère reverb’ caverneuse sur la voix éraillée de Micke Jansson, au passage toujours aussi excellent et jamais excessif, à mi chemin entre le Black et le Death, aux lignes distinctes et au timbre âcre, mêlant agressivité, amertume et accablement.

Niveau composition, le temps semble s’être figé. Unanimated reprend son vieux grimoire et laisse à nouveau errer son inspiration à la page qui a vue se briser sa plume 14 ans auparavant. Que les vieux ronchons dont je fais partie qui observent chaque reformation d’un œil torve laissent leur appréhension habituelle au vestiaire, les suédois ne semblent pas revenu pour faire un rapide coup commercial sur leur statut de groupe culte, mais proposent à nouveau un superbe Death Metal émotionnel et inspiré. Guidé par un profond sens de la mélodie, Unanimated a gardé ses racines ancrées dans le Heavy Metal traditionnel et évite le piège de la facilité du melodeath moderne.

« Retribution In Blood » ouvre le bal à l’aide d’une guitare lointaine au riff sinistre, suivie d’un lead mélancolique. Une des forces du groupe est de distiller un nombre conséquent de mélodies taciturnes ou nostalgiques, mais toujours appuyées par un gros travail du riff, même lorsqu’il est en second plan. Quand d’autres se contentent de collectionner les mélodies apposées sur des riffs bâclés, Unanimated pose ses fondations sur une rythmique besogneuse et ciselée. Mélodique certes, le quatuor sait aussi faire parler la poudre sur un titre tel que « Diabolic Voices », certainement le plus impétueux et radical du disque. Mais si les parties rapides sont assez fréquentes, Unanimated se révèle entièrement sur les tempos plus posés, donne le frisson grâce des titres tels que « In The Light Of Darkness », « The Unconquered One » et « Enemy Of The Sun », possédant cette sinistre inspiration propre à la scène scandinave, ce petit truc glacial et épique à la fois, qui a le don d’exercer une quasi fascination teintée de spleen sur les adeptes du genre.

Je n’attendais rien et tout à la fois de cette reformation. Et c’est clairement la nostalgie que m’a évoqué ce retour inespéré d’un groupe aussi authentique que Unanimated, loin des modes d’une scène Death mélodique qui n’a plus rien d’extrême. Merci messieurs !


Plus d'information sur https://www.facebook.com/unanimatedofficial/



GROUPES PROCHES:
IMMORTAL, EMPEROR, DISSECTION, LORD BELIAL


LISTE DES PISTES:
01. Ascend With The Stench Of Death - 01:49
02. Retribution In Blood - 06:43
03. The Endless Beyond - 05:50
04. Diabolic Voices - 04:52
05. In The Light Of Darkness - 04:52
06. The Unconquered One - 03:36
07. Enemy Of The Sun - 05:48
08. Serpent's Curse - 04:44
09. Death To Life - 05:22
10. Strategia Luciferi - 02:10

FORMATION:
Johan "UFO" Bohlin : Guitares
Micke Jansson : Chant
Peter Stjärnvind: Batterie
Richard Cabeza : Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
THE BUTTERFLY EFFECT: Final Conversation Of Kings (2009)
ROCK ALTERNATIF -
MEGADETH: Risk (1999)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT UNANIMATED
UNANIMATED_Annihilation
Annihilation (2018)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021