ARTISTE:

W.A.S.P.

(ETATS UNIS)
TITRE:

HELLDORADO

(1999)
LABEL:

CASTLE

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Chant éraillé, Chant screamo
""
NIURK (14.05.2009)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

On aurait du s’en douter, on aurait même du le prévoir, l’anticiper : après les deux albums souvent sous-estimés que sont « Still Not Black Enough » perçu comme un mauvais clone de "The Crimson Idol", et « KFD » dont la brutalité en aura choqué plus d’un, WASP, emmené par sa tête pensante et son homme à tout faire Blackie Lawless, épaulé de nouveau par son vieil acolyte Chris Holmes (détail qui a son importance), nous aura finalement fait le coup du retour aux sources (c’est là que le retour d’un partenaire des débuts est un détail important oui !).

Pas besoin de sortir votre panoplie du Petit Archéologue, encore moins de vous précipiter vers l’album armé d’une brosse et d’un kilo de Carbone 14 : cet album date précisément de 1986 et non de 1999 comme l’indique sa pochette. On peut même affirmer qu’il fait partie de la même tribu qu’un certain "The Electric Circus" plutôt décevant en son temps.

Vous me voyez venir avec mes gros sabots, léger comme un membre de Manowar en tutu à fleur ? Oui : cette copie d’un album qui était décevant en 1986 l’est toujours en 1999 ! Remarquez, Blackie n’aura pas tenté de nous tromper sur la marchandise, puisque c’est par une copie conforme de l’ouverture de son aîné que débute ce "Helldorado". Là encore un homme nous invite dans la danse pendant une petite minute, et là encore nous attaquons les hostilités avec un riff pêchu. Ce « Helldorado » n’est d’ailleurs pas désagréable et se place dans la lignée d’un « Blind In Texas », hymne reconnu du groupe.

« Don’t Cry (Just Suck) » rejoue la même partition avec moins de succès, la voix de Blackie s’avérant aussi criarde qu’en 1986 sur « Nasty », mais avec encore assez d’accroche pour être convaincante. Car c’est alors que tout bascule. N’importe quel fan de W.A.S.P ou simple amateur saura vous expliquer dans le détail à quel point ces Américains parviennent à vous faire bondir à chaque titre à grands coups de refrains hymniques et autres riffs ravageurs. Ces mêmes fans ajouteront alors sans doute que sur cet album il n’en est que très peu question…

De « Damnation Angels » à « Hot Roots To Hell », qui s’avère être une reprise d’ « Helldorado », le groupe passe par une longue traversée du désert en matière de titres fédérateurs et inspirés. « Damnation Angels » s’avère ainsi longue au possible, tandis que « Dirty Balls » décolle avec difficulté sur son refrain mais est lestée par un riff brouillon déjà entendu. Les mêmes reproches peuvent être adressés à « High On The Flames », « Cocaine Cowboys », « Can’t Die Tonight » et « Saturday Night Cockfighting » qui vient plagier un riff de… WASP ( ! ), puisqu’il s’agit de celui de « Tokyo’s On Fire », inédit japonais de "KFD". Attention toutefois : aucun de ces titres n'est foncièrement mauvais, il leur manque juste ce supplément d'âme, cette étincelle qui fait les grands albums.

En somme, plus qu’un retour aux sources, on tient là un retour à une mono-source, déclinée sur 10 titres d’une linéarité tristement impressionnante. Alors que "KFD" avait donné l’occasion à Blackie de prouver qu’il pouvait aller de l’avant sans ressortir les vieilles recettes, ce retour en arrière n’en est que plus déconcertant, et décevant. En replaçant le CD sur l’étagère on ne pouvait toutefois s’empêcher de penser qu’une fois encore Blackie Lawless avait fait preuve d’intégrité, et d’espérer que l’inspiration serait de nouveau et très bientôt au rendez-vous.


Plus d'information sur http://www.waspnation.com/waspnation.htm





LISTE DES PISTES:
01. Drive By - 00:55
02. Helldorado - 05:05
03. Don't Cry (Just Suck) - 04:16
04. Damnation Angels - 06:27
05. Dirty Balls - 05:19
06. High On The Flames - 04:11
07. Cocaine Cowboys - 03:57
08. Can't Die Tonight - 04:04
09. Saturday Night Cockfight - 03:20
10. Hot Rods To Hell (Helldorado Reprise) - 04:15

FORMATION:
Blackie Lawless: Chant / Guitares / Claviers
Chris Holmes: Guitares
Mike Duda: Basse
Stet Howland: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
W.A.S.P. : Nouvelle lyric video
DERNIER ARTICLE
W.A.S.P + BEAST IN BLACK - L'ELYSEE MONTMARTRE - 29 OCTOBRE 2017
W.A.S.P is back !
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
ARCH ENEMY: Burning Bridges (1999)
METAL MELODIQUE -
JAEN KIEF: El Agua De Frente (2008)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT W.A.S.P.
W-A-S-P-_Golgotha
Golgotha (2015)
5/5
4/5
NAPALM RECORDS / HEAVY METAL
W-A-S-P-_Babylon
Babylon (2009)
4/5
3.5/5
DEMOLITION / HEAVY METAL
W-A-S-P-_Dominator
Dominator (2007)
4/5
3.5/5
DEMOLITION / HEAVY METAL
W-A-S-P-_The-Neon-God-Part-I--The-Rise
The Neon God : Part I - The Rise (2004)
2/5
3.5/5
SANCTUARY / HEAVY METAL
W-A-S-P-_The-Neon-God-Part-II--The-Demise
The Neon God : Part II - The Demise (2004)
3/5
3/5
SANCTUARY / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021