ARTISTE:

O.S.I.

(ETATS UNIS)
TITRE:

BLOOD

(2009)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK ATMOSPHERIQUE

TAGS:
Electro
""
TORPEDO (17.04.2009)  
3/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En cette année 2009, l’équipe d’Office Of Strategic Influence, composée sur les deux albums précédents de Mike Portnoy (Dream Theater) Kevin Moore (ex Dream Theater) et Jim Matheos (Fates Warning) aura vu sa formation très légèrement remaniée. Exit Mike Portnoy et bienvenue à un nouveau marteleur de futs très en vogue depuis son arrivée chez Porcupine Tree, j’ai nommé Gavin Harrisson. A la lecture de ce nom, il apparait certain que beaucoup de batteurs, en herbe ou non, auront tôt fait de se jeter sur cette production en se demandant si le prodigue a réussi le tour de force de transcender une musique assez passe-partout et quelque peu monotone.

De monotonie il est toujours question quant au chant de Kevin Moore. Comme sur les précédents opus, la voix de ce dernier ne brille ni par sa diversité ni par les émotions qu’elle transmet. Bien souvent, il apparait en retrait par rapport aux instruments, se voit retravaillé électroniquement et se place dans un registre très limité.

Musicalement, le travail entrepris les années précédentes n’est pas renié et Blood représente donc une continuité assez logique de ce qu’OSI a pu proposer précédemment. Les morceaux ont à peu près tous le même format, alliant à une guitare alternant riffs rêches d’inspiration plus rock que métal et passages électro-acoustiques, un grand nombre de samples et de petites phrases synthétiques.

Si les atmosphères restent toujours aussi sombres et mélancoliques que sur les efforts des années passées, il est important de souligner qu’une légère amélioration sur l’impact émotionnel peut se faire sentir. Globalement, le groupe s’en sort plutôt bien en alternant les compositions énergiques (« The Escape Artist », « False Start » ou "Microburst Alert" au développement très porcupinien) et les titres plus calmes (« Stockholm » avec Mikael Akerfeldt au chant ou "We come Undone" proche d'un archive).

Entre Rock Industriel, rock FM et rock atmosphérique, « Blood » se place donc dans un créneau assez original où la concurrence est faible. L’arrivée de Gavin Harrisson n’aura pas fait la différence même si en écoute attentive, la virtuosité du maitre se fait clairement sentir. Un album correct et peut être un peu plus intéressant que les précédents mais qui ne permettra pas à ses géniteurs de dépasser le stade de la curiosité.


Plus d'information sur http://www.osiband.com





LISTE DES PISTES:
01. The Escape Artist (5:51)
02. Terminal (6:30)
03. False Start (3:05)
04. We Come Undone (4:04)
05. Radiologue (6:05)
06. Be The Hero (5:51)
07. Microburst Alert (3:48)
08. Stockholm (6:41)
09. Blood (5:26)

FORMATION:
Gavin Harrison: Batterie
Jim Matheos: Guitares / Claviers
Kevin Moore: Chant / Claviers
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
LIGEIA
19/05/2009
95
  0 1  
4/5
Cela fait du bien de les retrouver, chaque sortie d'un album d'OSI m'impatiente. La cuvée 2009 est là et fait du bien. Changement de batteur.. et quel batteur... adieu Portnoy et son jeu sans âme ( désolé pour les adeptes) bienvenue au toucher de Gavin. Son jeu moins impressionnant que sur le travail de Porcupine Tree vaut tout de même un grand détour.
Le chant de Moore se fait plus sombre, toujours monotone mais beaucoup plus en adéquation avec les nouvelles compos. Une petite déception tout de même : Pourquoi ne pas avoir remplacé " false start" (la bien nommée) par "No Celebrations" , énorme morceau avec Tim bowness sur le cd principal?

STRUCK
12/05/2009
  0 1  
4/5
Enfin, le all-star band justifie son statut ! Il aura fallu le départ de son membre le plus éminent, Mike Portnoy, pour que le combo puisse faire me frissonner…
Et comme sur Porcupine Tree, la patte de son remplaçant Gavin Harrison donne ce groove indéniable à des titres électro-atmosphériques qui en manquaient cruellement dans les précédentes productions...

L’alternance titres rock et mélancoliques est une véritable réussite.. Cependant, il est indéniable que l’album aurait encore gagné à développer encore plus l’énergie déployé sur la terrible ouverture « The Escape Artist ».
La monotonie reprochée lors des précédents efforts a presque totalement disparu, on en viendrait presque à oublier le chant monocorde de Kevin Moore. Et manque d’objectivité absolu ou non, toujours est-il que la prestation de Mikael Akerfeld sur « Stockholm » apporte le supplément d’âme au point de classer ce « Blood » au rang de mes albums préférés de ce début d’année 2009.

Bref, un retour réussi !
8,5

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.9/5 (7 avis)
STAFF:
3.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
AMORAL: Show Your Colors (2009)
METAL PROGRESSIF - Amoral est le parfait exemple de la reconversion musicale réussie. Le heavy métal des Finlandais est riche en couleurs et le titre de l'album reflète assez bien son contenu.
KORITNI: Game Of Fools (2009)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT O.S.I.
O-S-I-_Fire-Make-Thunder
Fire Make Thunder (2012)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK INDÉ
O-S-I-_Free
Free (2006)
2/5
3.8/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL ATMOSPHERIQUE
O-S-I-_Office-Of-Strategic-Influence
Office Of Strategic Influence (2003)
3/5
3.8/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021