ARTISTE:

DEREK SHERINIAN

(ETATS UNIS)
TITRE:

MOLECULAR HEINOSITY

(2009)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Guitar-Hero, Instrumental, Technique
""
NUNO777 (05.03.2009)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

On ne vous fera pas l’affront, à Music Waves, de vous présenter Derek Sherinian. Si vraiment il reste un inconnu à vos oreilles, sachez qu’il est claviériste de son état et qu’il a collaboré avec de nombreux artistes du monde du métal, de Yngwie Malmsteen à Billy Idol, en passant par Dream Theater et Alice Cooper. Depuis quelques années déjà, il suit un parcours parallèle en solo ou au sein de Planet X avec des albums instrumentaux très techniques et mélangeant, souvent avec réussite, le métal progressif et le jazz fusion.

Molecular Heinsonity est le sixième album solo de Sherinian qui s’est une nouvelle fois entouré pour l’évènement de son ami Zakk Wylde, de Virgil Donati à la batterie et de Tony Franklin à la basse. D’autres instrumentistes viennent apporter leur savoir faire à l’édifice de cet album qui reste quasi intégralement instrumental et qui nous ressert la recette, maintenant connue, du métal progressif fusion chère au claviériste.

Le disque débute de la meilleure manière par une pièce composée par Virgil Donati et Derek Sherinian et qui s’étend sur les trois premiers titres de l’album, pour une durée de 16 minutes. L’ambiance de Planet X y règne sans partage. Le clavier est majestueux et aérien et la guitare de Brett Garsed est précise et juste. Le côté jazz de la musique de Derek Sherinian va alors totalement disparaitre du contenu du disque pour s’axer entièrement sur un métal instrumental oscillant entre heavy classique, progressif et néoclassique. La collaboration de Brian Tichy dans la majorité des titres n’est pas étrangère à cette orientation.

« Wings Of Insanity » voit l’arrivée de Zakk Wylde et son doigté inimitable fait d’harmoniques hurlantes et de rythmiques plombées. Rusty Cooley, que vous avions quitté en grande difficulté sur son dernier album, est de retour sur « Frozen By Fire » (composé par Cooley et Sherinian) avec un thème assez néoclassique qui s’installe avec finesse. Malheureusement on peut faire les mêmes reproches que sur Rusty Cooley, à savoir une débauche technique malmsteenienne à la limite de l'écoeurement. C’est Taka Minamono qui apparait sur le titre d’après, « The Lone Spaniard » et on croirait entendre Rusty… Cette lente ballade porte la mélancolie et privilégie le toucher car Taka Minamono sait se faire plus mesuré que Rusty mais ses bends trahissent trop son influence suédoise. Le même morceau joué par Steve Stevens ou Steve Lukather (comme sur les albums Inertia et Mythology) aurait été sublimé d’autant plus.

Pour « So Far Gone », le dernier et seul morceau chanté de l’album, c’est un Zakk Wylde qui chante de plus en plus comme son mentor Ozzy Osbourne et qui nous assène ses riffs telluriques. Le duel guitare-clavier de milieu de morceau est bien jouissif et la partie acoustique avec violoncelle de fin de morceau est plutôt bien trouvée. Certes, le chant du Zakk passe moins bien qu’à l’époque Pride & Glory, mais le côté Black Label Society de ce morceau est plutôt original. Malgré tout, le morceau souffre des mêmes défauts que la majorité du contenu de ce disque, à savoir un manque cruel de créativité. Les titres ont ainsi du mal à passer le cap de la deuxième écoute.

Tout comme le dernier Planet X, Quantum, les 39 petites minutes de ce nouveau Derek Sherinian sont plutôt décevantes. La richesse des premiers Planet X ou d’Inertia, par exemple, n’y est plus. L’absence de Simon Phillips qui participait grandement à l’écriture des précédents disques limite aussi la part de fusion dans le propos de Molecular Heinosity, à mon grand dam. A part les trois premiers morceaux, Molecular Heinosity ne convainc pas. Pourtant Derek Sherinian a su s’entourer par le passé de musiciens (guitaristes plus particulièrement) qui donnait une autre dimension à sa musique. On pense à Steve Lukather, Steve Stevens, Al Pitrelli ou Allan Holdsworth. Puisse t’il retrouver le chemin du renouvellement le plus rapidement possible...


Plus d'information sur http://www.dereksherinian.com



GROUPES PROCHES:
PLANET X, COSTE APETREA, JORDAN RUDESS, PARALLEL MIND, APHELION, TADASHI GOTO, CAMPENS, GORDIAN KNOT, AGAH BAHARI, THE JELLY JAM

LISTE DES PISTES:
01. ANTARCTICA 05:26
02. ASCENSION 02:14
03. PRIMAL ELEVEN 07:56
04. WINGS OF INSANITY 03:50
05. FROZEN BY FIRE 05:21
06. THE LONE SPANIARD 03:08
07. MOLECULAR INTRO 01:03
08. MOLECULAR HEINOSITY 03:28
09. SO FAR GONE 07:24

FORMATION:
Brett Garsed: Guitares
Brian Tichy: Guitares / Batterie
Derek Sherinian: Claviers
Jimmy Johnson: Basse
Rob Mules: Basse
Rusty Cooley: Guitares
Taka Minamino: Guitares
Tina Guo: Violoncelle
Tony Franklin: Basse
Virgil Donati: Batterie
Zakk Wylde (chant sur 9): Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
2.5/5 (2 avis)
STAFF:
2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
DEREK SHERINIAN de retour avec un album solo
 
AUTRES CHRONIQUES
GENERAL SURGERY: Corpus In Extremis: Analysing Necrocriticism (2009)
DEATH METAL -
SATAN JOKERS: SJ 2009 (2009)
HEAVY METAL - Un retour aussi inattendu que réussi, un grosse claque heavy
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DEREK SHERINIAN
DEREK-SHERINIAN_The-Phoenix
The Phoenix (2020)
3/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
DEREK-SHERINIAN_Oceana
Oceana (2011)
4/5
2/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK PROGRESSIF
DEREK-SHERINIAN_Blood-Of-The-Snake
Blood Of The Snake (2006)
2/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
DEREK-SHERINIAN_Mythology
Mythology (2004)
4/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
DEREK-SHERINIAN_Black-Utopia
Black Utopia (2003)
2/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020