ARTISTE:

JUDAS PRIEST

(ROYAUME UNI)
TITRE:

ROCKA ROLLA

(1974)
LABEL:

GULL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Groovy, Old School
""
ZOSO (22.12.2008)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Qui pouvait s’en douter ? Qui peut prétendre avoir décelé à l’écoute du seul "Rocka Rolla" le potentiel de ce groupe qui, 24 ans plus tard, et avec quatre des cinq musiciens présent sur cet enregistrement, continue d’écumer la planète metal après s’y être imposé en maître incontesté ? Sans doute pas grand monde et on ne leur en voudra pas…

Il faut dire qu’en 1974, Les formations nées des écoutes adolescentes des Yardbirds, Cream, et autres Hendrix sont légions. Tout juste si le nom du combo, tiré d'une chanson de Bob Dylan, fera lever quelques sourcils dans l’Amérique puritaine. Le groupe existe depuis 5 ans au moment de l'enregistrement, et possède une bonne expérience de la scène. L’adepte de festivals de l’époque remarquera qu’ils tournent avec Thin Lizzy, et engagent d’ailleurs par la suite un second guitariste (Glen Tipton) avant l’enregistrement houleux de cet opus, reproduisant ainsi le schéma efficace des deux guitaristes solistes.

La mise en boite de cet album n’est sans doute pas le souvenir le plus heureux des musiciens. En effet, les membres de Judas Priest parleront souvent d’un album dont le contrôle leur aurait échappé. Les titres sont issu de leur répertoire de scène, mais subissent les amputations de Rodger Bain, producteur de l’époque ("Caviar And Meths" passe de dix à deux minutes), tandis que les morceaux plus heavy sont écartés, mais pas pour longtemps puisqu’ils apparaîtrons sur "Sad Wings Of Destiny" deux ans plus tard. L’enregistrement est fait en conditions live (tout le monde jouant simultanément dans le studio), et le résultat final donne une impression un peu brouillonne, avec des titres courts qui servent plus ou moins d’interludes, et une production assez mauvaise, manquant singulièrement d’énergie.

Musicalement, le groupe révèle ça et là ses qualités. Les mélodies font souvent mouche, les influences blues sont digérées mais pas plagiées ("Run Of The Mill"). Les compositions sont efficaces, avec quelques bon riffs ("Cheater", "Rocka Rolla"…). Le chanteur, un certain Robert Halford, engagé pour avoir commis l’exploit d’être le frère de la copine de Ian Hill, montre avec réserve le talent qui est le sien, entre autres sur "Never Satisfied". La collaboration entre Tipton et Downing fait des merveilles sur certains titres, et laisse augurer de belles années.

Évidemment le fan du Priest, habitué aux déluges de feu que propose ce groupe, s’étonnera de ces morceaux doux, de cette batterie presque jazzy, de la bonne tenue d'Halford, ou encore de l’usage d’un harmonica par ce dernier. Est-ce à mettre sur le compte de la production moyenne, sur celui de la sélection des chansons, ou sur une timidité de début de carrière ? Toujours est-il que Judas Priest ne montre pas vraiment encore des dents. Cet opus possède un charme indéniable car le talent de compositeurs et d’interprètes des membres y est évident, mais le meilleur reste à venir.


Plus d'information sur http://judaspriest.com/





LISTE DES PISTES:
01. One For The Road - 04:34
02. Rocka Rolla - 03:05
03. Winter - 01:41
04. Deep Freeze - 01:20
05. Winter Retreat - 03:27
06. Cheater - 02:59
07. Never Satisfied - 04:51
08. Run Of The Mill - 08:34
09. Dying To Meet You - 06:18
10. Caviar And Meths - 02:10

FORMATION:
Glenn Tipton: Guitares / Claviers
Ian Hill: Basse
John Hinch: Batterie
K.K. Downing: Guitares / Claviers
Rob Halford: Chant / Harmonica
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2.7/5 (3 avis)
STAFF:
2.2/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
JUDAS PRIEST : Concert au Théâtre Antique de Vienne en juillet
DERNIER ARTICLE
JUDAS PRIEST + DISCONNECTED - ZENITH DE PARIS - 27 JANVIER 2019
Du Heavy Pur et Dur !
DERNIERE INTERVIEW
METALDAYS FESTIVAL (16 AVRIL 2018)
Comme tous les ans, le festival Metaldays accueille plus d'une centaine de groupes en Slovénie ! Rencontre avec les organisateurs d'un festival bientôt incontournable.
 
AUTRES CHRONIQUES
ELI: Darkness Will Fall (2008)
METAL GOTHIQUE -
SERPENTINA SATELITE: Nothing To Say (2008)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JUDAS PRIEST
JUDAS-PRIEST_Firepower
Firepower (2018)
5/5
4.5/5
COLUMBIA / HEAVY METAL
JUDAS-PRIEST_Redeemer-Of-Souls
Redeemer Of Souls (2014)
4/5
3.5/5
COLUMBIA / HEAVY METAL
JUDAS-PRIEST_Nostradamus
Nostradamus (2008)
4/5
4.2/5
SONY BMG / HEAVY METAL
JUDAS-PRIEST_Angel-Of-Retribution
Angel Of Retribution (2004)
3/5
3/5
SONY BMG / HEAVY METAL
JUDAS-PRIEST_Demolition
Demolition (2001)
2/5
2/5
SPV STEAMHAMMER / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022