ARTISTE:

SHADOWKEEP

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE HOURGLASS EFFECT

(2008)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Chant aigu, Epique
""
ZOSO (25.11.2008)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Même en étant un amateur éclairé de heavy metal, il est à priori normal que le nom de Shadowkeep ne vous évoque rien. Ce groupe s’est formé en 1999 et en est pourtant à son troisième album, avec dans le passé des collaborations avec Karl Groom (de Threshold), et plus récemment le recrutement de Richie Wicks, connu pour ses passage dans Tygers of Pan Tang et Angel Witch. Le line up a subi de nombreux changements, et il leur aura fallu six ans pour donner suite à l'album précédent, forts de leur récente signature chez Melissa Records.

Si les noms d'Angel Witch et Tygers of Pan Tang dirigent vos souvenirs vers une époque reculée, c’est vers ces même années 80 que la musique de "The Hourglass Effect" vous emmènera. En effet, dès la première écoute, les références qui s’imposent sont Judas Priest, Helstar, ou Helloween pour le coté speed, mais surtout un son caractéristique de la belle époque qu'est la fin des années 80.

L’album montre d’abord une grande cohérence, avec l’enchainement naturel de balades ("How Many Times Have We Tried To Save The World", "Six Billion Points Of Light") et de purs brûlots heavy que sont par exemple "Incisor" ou "Waiting For The Call". Les morceaux sont directs et les refrains efficaces comme sur "Shadowkeep", sans cependant sombrer dans la facilité (ce morceau bénéficie de breaks enthousiasmants). Globalement, les musiciens ne cherchent pas à impressionner, ce qui n’empêche pas de délivrer quelques phrasés speed du plus bel effet, ainsi que des soli rapides et maitrisés.

Il est nécessaire d’insister sur l’ambiance de l’album. Cette caractéristique est plutôt subjective, et certains préfèrerons sans doute des productions lisses et modernes. Cependant je dois avouer avoir été charmé par la couleur de la musique présentée ici. Le son met l’accent sur des guitares mélodiques finement ciselées et jamais envahissantes, soutenues par une batterie efficace, avec ce son sec qu’il faut plutôt aller chercher sur les vieux album de heavy metal que dans les frappes de Portnoy et consorts. Ce coté vieillot donne une certaine authenticité à l’album, et donc une crédibilité à des titres comme "Leviathan Rising", qui parvient sans prétention à nous rappeler les premiers morceaux épique du genre (Judas Priest n’est pas loin, une fois encore…).

Voilà encore un album qui ne marquera pas par son originalité ou par son coté moderne. Cependant, il propose une escapade pleine de sincérité dans l’univers du heavy metal, et même si l’album tend à s’essouffler sur la fin, il donnera à tout amateur de metal son lot de sensations. Il semblerait qu'ils aient récemment engagé un claviériste, je guette la suite avec impatience.


Plus d'information sur http://www.shadowkeepmetal.net/home.htm





LISTE DES PISTES:
01. Shadowkeep - 05:58
02. Incisor - 04:49
03. Ten Shades Of Black - 04:21
04. Riot On Earth - 05:32
05. Six Billion Points Of Light - 04:28
06. Waiting For The Call - 05:24
07. As The Hourglass Falls - 04:46
08. Leviathan Rising - 06:01
09. Heart Shaped Stone - 02:57
10. With Force We Come 04:55
11. How Many Times - 03:05

FORMATION:
Chris Allen: Guitares
Nicki Robson: Guitares
Omar Hayes: Batterie
Richie Wicks: Chant
Stony Grantham: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
BONESHAKER: Boneshaker (2008)
HARD ROCK -
LYNYRD SKYNYRD: Pronounced "leh-nérd skin-nérd" (1973)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021