ARTISTE:

POISON

(ETATS UNIS)
TITRE:

CRACK A SMILE... AND MORE !

(2000)
LABEL:

CAPITOL

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Bluesy, FM, Happy
""
LOLOCELTIC (10.11.2008)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après le spectaculaire départ de Richie Kotzen, viré pour avoir annoncé en plein concert qu’il se tapait la copine du batteur (Rikki Rocket), et alors que les ventes de "Native Tongue" n’ont pas du tout été à la hauteur de la qualité de cet album, la maison Poison est dans un beau désordre. Le trio restant souhaiterait que C.C DeVille, guitariste d’origine du groupe, les rejoigne, mais celui-ci n’est toujours pas sorti de ses problèmes d’addiction à la drogue. C’est donc le célèbre Blues Saraceno qui finit par être débauché pour compléter le line-up des glamers vénéneux. Le quatuor enchaîne alors plusieurs sessions en studio pour donner une suite à l’excellent "Native Tongue". Nous sommes alors en 1994, mais l’album ne sortira pas en raison du manque d’enthousiasme de Capitol, la maison de disque de Poison.

Malgré l’échec commercial de "Native Tongue" et l’instabilité du poste de guitariste, Poison possède néanmoins une fan-base solide qui s’arrache les bootlegs de l’album perdu de leurs héros. Les années passant, C.C. DeVille finit par surmonter ses problèmes et rejoint enfin ses camarades de jeux et le combo enfin réunit se lance dans une tournée US en 1999. Devant le succès de cet événement, Capitol décide finalement de sortir "Crack A Smile" en… 2000 ! L’histoire ne dit pas si c’est pour se faire pardonner ce délais pour le moins délirant, mais le label se fend de 8 bonus pour étoffer l’objet, ce qui donne la raison du titre de cet album qui devient "Crack A Smile… And More !".

Malgré sa longueur, un tel historique est nécessaire, non seulement pour découvrir une de ces histoires dont seuls les labels ont le secret, mais également pour mieux comprendre cet album. Nous reviendrons sur les indéniables qualités artistiques des titres qui le compose, cependant, il paraît nécessaire de préciser que cet album est difficile à aborder dans son intégralité. En effet, entre les titres bonus tirés des sessions d’enregistrement de l’album ("One More For The Bone" et "Set You Free"), la démo sans titre d’un autre morceaux de la même période, un titre récupéré des sessions de "Open Up And Say… Ahh !" (1988) ("Face The Hangman") et 4 titres enregistrés lors du live MTV Unplugged en 1990, cet opus finit par ressembler à un sacré foutoir ! D’autant que le mélange des périodes fait que le travail enregistré par Saraceno côtoie des enregistrements de C.C. DeVille. Difficile donc de s’immerger complètement dans ce disque.

Pourtant, les titres de qualité ne manquent pas, en particulier parmi les 12 premiers morceaux représentant la track-list d’origine. En effet, Poison se frotte à plusieurs styles musicaux et prouve ainsi son ouverture musicale. Si "Best Thing You Ever Had" ou "Baby Gets Around A Bit" restent des titres classiques pour le combo glam US, Michaels & Co. n’hésitent pas à inclure une forte dose de fusion sur les irrésistibles "Mr. Smiley" ou "Sexy Thing" où Saraceno nous sert quelques riffs gorgés de funk pour un résultat enthousiasmant. Bien que moins évidente, cette touche se retrouve également dans un "No Ring No Gets" particulièrement entraînant.
Les ballades restent classiques mais de qualité, même si l’intro de "Be The One" n’est pas sans renvoyer au célèbre "Every Rose Has Its Thorn". Par contre, Poison est encore capable de nous surprendre, que cela soit avec la reprise du standard country de Dr. Hook "Cover Of A Rolling Stone" auquel il insuffle une énergie rafraîchissante, avec le sleaze punkisant de "Doin’ As I Seen On My T.V.", ou bien avec le heavy-glam de "That’s The Way (I Like It)".

Cet album est donc d’une qualité évidente, même si l’ensemble manque un brin de cohésion. Par contre, les choses ont un peu tendance à partir en vrille avec la suite. Le pire, c’est qu’aucun des titres de cette deuxième partie d’album n’est d’une mauvaise qualité. Non, c’est juste qu’ils n’apportent rien à l’ensemble, si ce n’est un sentiment supplémentaire d’avoir à faire à un ensemble incohérent. "One More For The Road" et "Set You Free" sont sympathiques, mais ils restent anecdotiques et il est évident que ce n’est pas par hasard que le groupe ne les avait pas retenus dans son choix d’une track-list définitive. Et que dire de ce "Crack A Smile (unfinished demo)" qui malgré des bases intéressantes, n’en est pas moins un titre non achevé. Il n’a même pas de titre ! Enfin, si "Face The Hangman" est un titre classique de la période "Open Up…", il reste un ton en dessous des morceaux composant cet album. Quant aux 4 titres live, pourquoi ne pas les avoir édité sur un album reprenant l’intégralité du show, plutôt que des les rajouter à un ensemble déjà copieux et manquant suffisamment d’homogénéité comme cela. Sans nous attarder sur ces titres, nous signalerons cependant l’abus de trémolos de Brett Michaels sur "Every Rose Has Its Thorn".

"Crack A Smile… And More !" vient donc clôturer 7 ans de silence pour les fans de Poison. Le matériel proposé est de qualité, mais nous aurions préféré qu’il soit édité sous la forme d’un véritable album, plutôt que comme un panier où l’on aurait entassé des courses faites à la va vite. Il n’en reste pas moins que certains de ces titres méritent qu’un peu d’attention leur soit apportée. Il vous faudra néanmoins faire preuve de patience pour faire le tri !


Plus d'information sur http://www.poisonweb.com





LISTE DES PISTES:
01. Best Thing You Ever Had - 4:18
02. Shut Up, Make Love - 3:52
03. Baby Gets Around A Bit - 3:37
04. Cover Of The Rolling Stone - 3:09
05. Be The One - 5:39
06. Mr. Smiley - 2:42
07. Sexual Thing - 3:37
08. Lay Your Body Down - 5:27
09. No Ring, No Gets - 3:26
10. That's The Way (I Like It) - 3:39
11. Tragically Unhip - 2:54
12. Doin' As I Seen On My TV - 2:52
13. One More For The Bone [Outtake Crack A ...] - 3:18
14. Set You Free [Outtake from Crack A Smile] - 3:56
15. Crack A Smile [Unfinished Demo] - 3:46
16. Face The Hangman [Outtake from Open Up...] - 3:20
17. Your Mama Don't Dance [Live MTV Unplugged] - 3:13
18. Every Rose Has Its Thorn [Live MTV Unplugg] - 4:37
19. Unskinny Bop [Live on MTV Unplugged] - 4:02
20. Talk Dirty To Me [Live on MTV Unplugged] - 4:05

FORMATION:
Blues Saraceno (1-15): Guitares
Bobby Dall: Basse / Claviers
Bret Michaels: Chant / Guitares / Harmonica
C.C DeVille (16-20): Guitares
Rikki Rockett: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BRET MICHAELS : Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
KIVIMETSAN DRUIDI: Shadowheart (2008)
METAL MELODIQUE -
LET IT FLOW: Meanings (2008)
METAL GOTHIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT POISON
POISON_Poison-d
Poison'd! (2007)
4/5
4/5
EMI / HARD ROCK
POISON_Hollyweird
Hollyweird (2002)
3/5
3/5
CYANIDE / HARD ROCK
POISON_Power-To-The-People
Power To The People (2000)
2/5
2/5
CYANIDE / HARD ROCK
POISON_Native-Tongue
Native Tongue (1993)
4/5
4.3/5
CAPITOL / HARD ROCK
POISON_Flesh--Blood
Flesh & Blood (1990)
4/5
3.8/5
CAPITOL / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023