ARTISTE:

LED ZEPPELIN

(ROYAUME UNI)
TITRE:

PHYSICAL GRAFFITI

(1975)
LABEL:

SWAN SONG

GENRE:

ROCK

TAGS:
Bluesy, Chant aigu, Expérimental, Old School, Planant
"Physical Graffiti est un de ces albums dont l’impact est trop grand pour être assimilé directement."
ZOSO (08.10.2008)  
4/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

"I", "II", "III", "IV", "House of The Holy". En l’espace de quatre années, voilà ce que Led Zeppelin sert à la table du Rock. Un festin qui n’a pas tiédi d’un degré, encore aujourd’hui. Un peu moins de 500 concerts sur cette même période. Il faudra attendre la fin de cette année 1973 pour que le groupe consente à ralentir l’allure. En effet, Robert Plant paye alors les excès du groupe et le rythme enflammé des tournées par une opération des cordes vocales, qui non seulement le laisse aphone près d’un mois, mais en plus diminue irrémédiablement ses capacités vocales. Le géant essuie là sa première blessure.

Temps mort... Chacun vaque à ses occupations, on se repose et on prend son temps pour accoucher de ce qui sera le premier double album du groupe. L'hyperactivité du début présente quand même ses avantages : Pas moins de sept chansons récupérées des sessions précédentes. Nous pourrions alors nous attendre à du matériel de récupération mais il n’en est rien pour la plupart. Le riff blues de "Custard Pie" est une énième réussite. "Down By The Seaside", véritable coup de cœur pour votre serviteur, mélange les ambiances et les couleurs dans un morceau à tiroir sobre et imparable. "Bron-Y-Aur", nouveau délice acoustique, démarre en toute simplicité et se voit incorporé au fur et à mesure des effets étranges. "House of The Holy", qui donna son nom à l’album précédent, est présente ici et s’avère un titre honnête du Zeppelin. "Back Country Woman" sort directement des entrailles du "III" et renvoie à "Gallows Pole", "The Rover" démontre à qui en doutait encore que Page est le créateur de riff par excellence. Et que de génie dans les arrangements de John Paul Jones sur ce titre. "Boogie With Stu" est un exercice de style amusant. En bref, et vous l’aurez compris, il faut vraiment faire la fine bouche pour trouver à redire sur ces fonds de tiroirs de luxe…

Là où Led Zep était vraiment attendu, c’était sur les nouvelles compositions. La fièvre créatrice les a-t-elle quitté ? Vont-ils pouvoir suivre la direction éclectique prise par "House of The Holy" sans perdre cohérence et crédibilité ? Réponse : oui et non. Comme d’habitude, Led Zep ne déçoit pas. Citons pour exemple le magnifique "Trampled Under Foot", bondissant à souhait, qui dériderait n’importe quel dépressif. Citons également le mélancolique "In My Time of Dying", ou l'on découvre que le groupe peut aussi nous transporter calmement vers des horizons étranges. Une véritable bonne surprise vient d' "In The Light", aux sonorités expérimentales, qui ouvre le deuxième CD avec l’intention affichée d’attiser la curiosité, et relève d'ailleurs le pari haut la main. Le sombre "Ten Years Gone" est un morceau qui prend son temps pour démarrer et montre la richesse harmonique des compositions du groupe.

Et pour les sceptiques, Led Zep a une surprise. Une surprise en la présence d’un chef d’œuvre. Il convient de dire que "Kashmir", est l’un des titres, voire le titre le plus abouti du groupe, tous albums confondus. Le goût de Page et Plant pour les sonorité aventureuses, pour le pompeux, et en l’occurrence pour le Sahara marocain, se retrouve avec intégrité et génie dans cette majestueuse pièce de plus de huit minutes. Les arrangements mettent en valeur un orchestre et des cuivres très à propos. L’approche mélodique peut d'abord sembler ingénue mais elle se complexifie, enfle, et gonfle le cœur d’émotion jusqu’au final. Plant transcende l’idée de chanteur de Rock et nous emmène au milieu d’un monde inattendu, surtout au milieu de l’album d’une telle machine à fric occidentale.

Alors que faut-il conclure sur un tel objet ? Début de la fin pour certains, inamovible fin du début pour d’autre, Physical Graffiti est un de ces albums dont l’impact est trop grand pour être assimilé directement. Derrière le coté patchwork de l’œuvre globale, certains morceaux possèdent un génie avant-gardiste. Certes la voix de Plant n’est plus au rendez-vous, Page semble moins présent, Bonham est moins brutal. Le groupe n’a plus la folie qu’il avait, et le tout souffre d'être péniblement étalé sur deux CDs. Cependant, le travail studio est superbe et me pousse à comparer audacieusement Physical Graffiti à un certain Sgt. Pepper des Beatles, eux aussi fatigués par les folies de la scène. Et si les avis sont partagés, personne ne restera indifférent à ce qu’il dégage : tout le grandiose de Led Zeppelin.


Plus d'information sur http://www.ledzeppelin.com/





LISTE DES PISTES:
101. Custard Pie - 04:13
102. The Rover - 05:37
103. In My Time Of Dying - 11:05
104. Houses Of The Holy - 04:02
105. Trampled Under Foot - 05:36
106. Kashmir - 08:29
201. In The Light - 08:46
202. Bron-yr-aur - 02:06
203. Down By The Seaside - 05:13
204. Ten Years Gone - 06:32
205. Night Flight - 03:36
206. The Wanton Song - 04:07
207. Boogie With Stu - 03:53
208. Black Country Woman - 04:24
209. Sick Again - 04:42

FORMATION:
Jimmy Page: Guitares
John Bonham: Batterie
John Paul Jones: Basse / Claviers
Robert Plant: Chant / Harmonica
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
METALNATURE
25/07/2011
  0 0  
5/5
Il n'est pas mauvais ce Led Zep, il est trop bon! Certes, en faire un simple en aurait fait l'album le plus percutant du groupe, mais quels titres retirer? Certes, il faut aussi quelques écoutes pour pénétrer certains morceaux, mais impossible de s'en lasser. Alors évidemment, à 13 ans, c'était mon premier Led Zep et l'objectivité ne peut pas être de mise, mais écoutez "Houses Of The Holy", plombez vos amplis et dansez sur le groove de "Trample Under Foot", pleurez sur "Down By The Seaside", décortiquez la complexité et la sensibilité de Kashmir, prosternez vous devant la simplicité de "Black Country Woman", recueillez vous devant le cristallin "Bron Yr Aur", le reste passera tout seul ! Ah oui, la production claire est d'anthologie, le genre de disque à utiliser pour choisir ampli, baffles and co!
CORTO1809
20/07/2011
  0 0  
3/5
Il n'est pas de mauvais Led Zeppelin, il y en a juste certains qui sont moins bons que d'autres. "Physical Graffiti" fait partie de ceux-là. Hormis le sublime 'Kashmir' et le très bon 'In My Time Of Dying', les autres titres manquent un peu de la folie qui caractérisait le groupe jusqu'alors. Led Zep a peut-être vu trop grand avec ce double-album, alors qu'ils avaient suffisamment de matériel pour faire un très bon simple. Rien de bien grave cependant : l'écoute de ce disque permet tout de même de passer un agréable moment.
PETER HACKETT
08/10/2008
  0 0  
4/5
Je me demande qui de la chronique ou de l'album est le meilleur ??
Merci ZoSo de parler si bien de ce groupe si cher à mon coeur !
Je ne connais pas un seul vrai amateur de hard-rock, de 16 à 66 ans qui ne se prosterne devant pas les albums de Led Zep !!
Physical Grafitti, pour toutes les raisons exposées par ZoSo, mérite largement son 8.5/10 !!

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.8/5 (8 avis)
STAFF:
4/5 (11 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
LED ZEPPELIN: Robert Plant refuse la reformation
 
AUTRES CHRONIQUES
TOMORROW'S EVE: Tales From Serpentia (2008)
METAL PROGRESSIF -
ALICE COOPER: Billion Dollar Babies (1973)
A.O.R. -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LED ZEPPELIN
LED-ZEPPELIN_Celebration-Day
Celebration Day (2012)
4/5
5/5
ROADRUNNER RECORDS / HARD ROCK
LED-ZEPPELIN_Led-Zeppelin-DVD
Led Zeppelin DVD (2003)
5/5
5/5
ATLANTIC RECORDS / HARD ROCK
LED-ZEPPELIN_How-The-West-Was-Won
How The West Was Won (2003)
5/5
4.5/5
ATLANTIC RECORDS / HARD ROCK
LED-ZEPPELIN_Coda
Coda (1982)
2/5
3/5
SWAN SONG / ROCK
LED-ZEPPELIN_In-Through-The-Out-Door
In Through The Out Door (1979)
3/5
3/5
SWAN SONG / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021