ARTISTE:

GARY JOHN BARDEN

(DEFAULT)
TITRE:

LOVE AND WAR

(2007)
LABEL:

ESCAPE MUSIC

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant éraillé, Chant grave
""
METALNATURE (18.03.2008)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Gary John Barden, ne doit probablement plus être présenté, mais comme c’est un plaisir de le faire, pourquoi se priver ! Cet anglais a participé à ce que furent probablement les meilleurs jours de MSG, le groupe du fantasque guitariste allemand Michael Schenker. Début des années 80, après son départ de UFO, Schenker fonde son propre band et sortira consécutivement 3 albums indispensables. Deux « studio » rapidement suivis par un « live » d’excellente facture ; « One Night At Budokan ». Aux cordes vocales, Schenker invite un anglais peu connu d’une bonne vingtaine d’années, Gary Barden. Ce sera une révélation et pour beaucoup, Gary Barden deviendra une des meilleures « Voix » du hard rock anglais. La suite est cependant un peu plus chaotique. Gary quitte MSG, travaille avec Gary Moore, revient dans MSG, et puis repart encore.

Les années qui suivent le voient beaucoup moins prolixe, mais elles sont ponctuées d’excellents albums comme celui de Statetrooper avec Brian Robertson (ex-Thin Lizzy) en 1987, ou près de 10 ans plus tard, le superbe « The Power Of Ten » avec les frères Troy des sous-estimés Praying Mantis. Le nouveau millénaire venu, il se montrera plus actif, avec la reformation de Statetrooper, et la participation à un nouveau band, Silver, en compagnie de Michael Voss (ex-Bonfire, Mad Max, Casanova). Ces deux compères ne vont plus se quitter et c’est encore Voss que l’on retrouvera aux manettes des trois albums solo qui suivront. Si le premier n’était qu’une resucée de compositions du MSG, le deuxième ouvrait les portes d’un hard mélodique puissant et varié. Le troisième, « Love and War », que je tiens entre les mains, remet enfin Gary Barden au premier plan. La galette est divisée en 11 pièces musicales de tailles égales, allez je vous sers tous, régalez vous !

« Creatures Of The Night « est un hymne puissant, aux sonorités modernes (claviers), sur lequel la voix de Barden fait merveille, admirablement soutenue par des chœurs inquiétants. « Unchain Me » enchaîne sur un rythme lourd similaire ; quelques claviers s’y intègrent, mais c’est la batterie qui est mise en évidence, par moments, admirablement couplée à la voix de Barden. C’est avec un peu d’emphase que commence « When The Lovin’ Dies », mais l’orgue laisse vite la place à des riffs de guitare bien pesants, juxtaposés à une rythmique qui rebondit à chaque temps malgré son poids certain.

À première écoute, les claviers gentillets de « You » choquent un peu et font perdre un peu de crédibilité au morceau. Pourtant, sur un tempo plus rapide et plus hard, la suite est assez réussie ; petite faute de goût, dommage ! Le rythme du « The Last Samurai », qui comporte les claviers les plus réussis du CD, est encore plus enlevé. C’est un bel exemple de hard mélodique savoureux, proche de Magnum si l’on excepte la voix. La moitié de l’album est atteinte avec « Dragon’s Fire » et la lassitude n’a aucune prise sur l’auditeur. Percussions, chœurs et flûte introduisent ce morceau bien dans la veine du MSG finalement, c’est encore une réussite.

« Voices In The Rain » , au tempo soutenu, approche le hard mélodique d’un White Wolf; ce sont les guitares bien en avant qui mènent la danse. Sur « Love Lost » ce sont les chœurs et l’orgue qui sont à l’honneur, un morceau mélodieux à chanter à tue-tête en concert!

La suite s’essouffle un peu. Avec « Burn On The Flame », Barden quitte son hard mélodique puissant pour un rock plus simple où les claviers semblent un peu datés. L’idée de reprendre un morceau des Sweet est excellente, mais il aurait pu aller puiser dans « Fanny Adams » plutôt que de prendre la première face B venue. Heureusement, « Déjà Vu » remonte rapidement la pente ; un métal lancinant dans lequel la voix bluesy de Barden fait merveille. Le dernier morceau est une ballade d’une belle sensibilité mais qui ne fera pas date. Elle permet juste de découvrir un autre aspect de sa voix ; à revoir sur une composition plus forte.

Vous l’aurez compris, les fans des premiers MSG, de UFO, de Deep Purple version 80’s ou de Black Sabbath période Tony Martin, bref les amateurs de hard mélodique puissant, tiennent entre leurs dents une galette appétissante. Pour nous offrir le vrai chef d’œuvre dont il est capable, Gary Barden pourrait simplement épurer un peu les arrangements et comme par enchantement, les compositions gagneraient encore en puissance, en véracité et en émotion. Mais nous sommes patients, d’autant qu’est annoncé le retour de Barden dans le MSG version 2008. Ce serait pour Avril !


Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
UFO, PRAYING MANTIS, DEEP PURPLE, WHITESNAKE

LISTE DES PISTES:
01. Creatures Of The Night - 04:00
02. Unchain Me - 04:32
03. When The Lovin’ Dies - 03:52
04. You - 04:29
05. The Last Samurai - 03:29
06. The Dragon’s Fire - 04:12
07. Voices In The Rain - 03:30
08. Love Lost - 03:34
09. Burn On The Flame - 03:17
10. Déja Vu - 03:25
11. Love & War - 03:42

FORMATION:
Gary John Barden: Chant
Johann Fiegl: Batterie
Michael Voss: Guitares / basse, claviers, backing vocals, batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Gary John Barden: Eleventh Hour
 
AUTRES CHRONIQUES
COHEED AND CAMBRIA: No World For Tomorrow (2007)
ROCK PROGRESSIF -
STONEDRIVE: A Moment Of Weakness (2008)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020