ARTISTE:

SILVERDOLLAR

(SUÈDE)
TITRE:

EVIL NEVER SLEEPS

(2007)
LABEL:

SHARK

GENRE:

METAL MELODIQUE

TAGS:
Technique
""
NICOFRED (27.12.2007)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quoi de neuf du côté de la Scandinavie pour clôturer cette année qui, il faut le dire, fût bien riche en sorties discographiques ? Silverdollar est une formation suédoise dont la création remonte vers le milieu des années quatre vingt dix. C’est sous l’appellation de "covers band" que ce groupe débuta sa carrière en tournant massivement sur le sol suédois. Le premier album, justement intitulé "Covers From Hell" sorti en 2002, propose douze reprises de fleurons de la scène heavy métal, notamment "Bark At The Moon" d’Ozzy Osbourne, "Aces Highs" d’Iron Maiden ou encore "Freewheel Burning" de Judas Priest. C’est seulement en 2005 que fût distribué sous forme d’un EP les trois premiers titres composés et produits par Silverdollar. D’ailleurs, ces compositions figurent sur le nouvel album sombrement intitulé "Evil Never Sleeps".

Il va sans dire que ce quartette suédois, fort de ces années à écumer les scènes locales, dispose de l’expérience nécessaire pour aboutir à l’écriture d’un album entièrement composé de titres personnels. De plus, la maîtrise technique de chaque musicien n’est absolument pas à mettre en doute. Chacun occupe son espace avec force et talent, à commencer par le chanteur dont le registre vocal flirte allègrement du côté de Bruce Dickinson. La modulation et la puissance dispensées par Esa Englund en font un élément moteur de Silverdollar. Sa présence sur chaque titre apporte son lot d’agressivité et d’émotion. Le tandem basse/batterie se fait aisément entendre avec une complicité redondante tout au long de l’album. Pour enfoncer complètement le clou, le guitariste manie les riffs et les soli avec une maestria entièrement digne d’une offrande scandinave de haute volée. Le mur d’amplis renvoie les notes décoiffantes avec une précision et une efficacité qui ne se dément pas au fur et à mesure de l’écoute de cette galette enrobée de métal lourd. Côté production, le "heavy métal sound" retentit ici dans toute sa splendeur, avec en prime un mixage délibérément net et costaud.

En effet, "Evil Never Sleeps" ne fait pas vraiment dans la dentelle. Cet état de fait vient inévitablement des influences de Silverdollar, qui lorgnent vers les groupes hard and heavy dont les reprises maintes fois jouées laissent obligatoirement leurs empreintes sur les onze titres que constituent cet album. Mais il serait trop réducteur de laisser entendre que ce groupe navigue en second couteau, juste bon à reproduire fidèlement des titres issus de formations connaissant une notoriété qui n’est plus à démonter. Pour entrer dans le vif du sujet, "Hollow" répond clairement aux aspirations d’une tendance heavy au tempo énergique où le riff de base reste simple tout en aboutissant à un résultat performant. Même si le groupe passe la surmultipliée avec "Hollywood Forever" qui s’inscrit dans un sillage proche d’Helloween , les tempos plus lourds entrecoupés d’accélérations comme "Parasites", "In This Year Of Grace" ou encore "Rising Son" s’affirment comme un terrain de prédilection pour Silverdollar. Mais le titre phare de cet album se manifeste indiscutablement à travers "Unleash Hell", où toutes les recettes et tous les plans sont adroitement mis en exergue pour faire monter l’adrénaline. Un rythme constant et enlevé, un riff juteux sur lequel la voix vient se poser toute en puissance et une cohésion à toute épreuve montrent de manière éclatante les qualités de compositions et d’interprétations dont ce groupe est capable.

Bien que pour ce genre de formation, l’originalité reste le talon d’Achille, Silverdollar s’en sort plutôt bien. Les longues années passées sur les planches ont été bénéfiques pour parvenir à se forger une identité propre. Ce groupe mérite d’être reconnu, car sa force d’interprétation est constante sur "Evil Never Sleeps". Silverdollar s’inscrit comme un porteur de flambeau d’un style qui a déjà fait ses preuves depuis bons nombres d’années. Pour réussir à maintenir le cap, ce groupe sait mettre du cœur à l’ouvrage. Amateurs de heavy métal aux accents mélodiques non dissimulés, vous avez frappé à la bonne porte et trouverez avec "Evil Never Sleeps" un fidèle et robuste compagnon de route.


Plus d'information sur http://www.silverdollar.se





LISTE DES PISTES:
01. Intro - 00:22
02. Hollow - 03:48
03. Parasites - 04:01
04. Unleash Hell - 03:46
05. Gracious calling - 05:18
06. Hollywood forever - 04:47
07. Leave it all behind - 05:53
08. You got me wrong - 04:42
09. Rising Son - 04:29
10. In this year of grace - 06:55
11. Neurothic eyes - 05:27

FORMATION:
Esa Englund: Chant
Fredrik Hall: Basse
Mats Hjerp: Batterie
Ola Berg: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Silverdollar: Morte
 
AUTRES CHRONIQUES
BLOODLIGHTS: Bloodlights (2007)
ROCK -
MECHANICAL POET: Who Did It To Michelle Waters ? (2007)
HEAVY METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022