.
.

VINCE CLARKE

(ROYAUME UNI)

SONGS OF SILENCE

(2023)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

AUTRES

/ ROCK
TAGS:
80's, Electro, Expérimental, Intimiste, Mélancolique, Planant
"Vince Clarke nous livre avec "Songs of Silence" un album d'ambient intimiste et oppressant, qui malgré quelques longueurs, s'avère une réussite électronique."
ADRIANSTORK (03.01.2024)  
4/5
(0) Avis (1) commentaire(s)
Vince Clarke est un véritable félin. Membre fondateur de Depeche Mode, qu'il quitte après la sortie du premier album, il s'acoquine ensuite avec Alison Moyet au sein de Yazoo, décrochant le jackpot avec les tubes "Don't Go" ou encore "Only You". Mais les relations entre le duo étant glaciales, Vince Clarke se lance à la recherche de nouveaux partenaires qu'il croit avoir trouvés en la personne de Feargal Sharkey, le chanteur des Undertones, et d'Eric Radcliffe. Mais malgré un excellent single, 'Never Never', The Assembly s'est rapidement dissous. C'est finalement avec un inconnu répondant au nom d'Andy Bell que Vince Clarke a retrouvé les feux de la rampe et de manière durable. Point n'est besoin de présenter Erasure et ses titres synthpop imparables ('Oh L'Amour', 'Sometimes', 'Blue Savannah'). Le claviériste naguère guitariste a également multiplié les collaborations : VCMG (avec son ex complice Martin Gore), "Automatic" (avec Jean-Michel Jarre), The Clarke & Ware Experiment (avec Martyn Ware)... expliquant peut-être que Vince Clarke n'aie pas réalisé d'albums en son nom propre. Un premier album "Lucky Bastard" publié en 1993 faisait la part belle à des expérimentations électroniques minimalistes mais semblait n’être qu'une blague potache. Il ne serait pas fallacieux d'estimer que "Songs Of Silence" est le premier véritable album solo de Vince Clarke.

L'amateur de synthpop lumineuse risque de prendre du plomb dans l'aile dès les premières minutes de cet opus. Ce "Songs Of Silence" nous invite à pénétrer dans de larges espaces oppressants à l'image du bien nommé 'Cathedral' qui ouvre l'album de manière massive et austère. Vince Clarke s'aventure avec succès dans le monde de l'ambient, maîtrisant les synthétiseurs modulaires qui sont les principaux ingrédients de l'opus. D'autres éléments viennent également broder autour de ces boucles électroniques, telle la guitare qui rythme 'Scarper'. Le chef-d'œuvre de l'album, l'oriental 'The Lamentations Of Jeremiah', laisse s'exprimer l'éloquent violoncelle de Reed Hayes qui nous renvoie vers les climats sinistres du "Islands" de King Crimson. Nous retrouvons d'ailleurs quelques passerelles lancées en direction de certains confrères, John Foxx ('Cathedral' semble évoquer "Cathedral Oceans"), Tangerine Dream ('White Rabbit'), voire Pink Floyd (les loops de 'Mitosis' rappellent la boucle infernale d' 'On The Run' sur "The Dark Side Of The Moon"). Cet esprit intimiste et sombre n'est pas étranger au contexte de la gestation de l'album, celui-ci ayant été conçu en solitaire à New York pendant le dramatique épisode du confinement du Covid.

L'album n'est toutefois pas intégralement instrumental. Sur 'Passage', la choriste Caroline Joy nous apporte un peu de chaleur étoilée et sur 'Blackleg', une voix mystérieuse déclame 'Blackleg Miner', une chanson folk du XIXème siècle. Malgré ses qualités, quelques longueurs se ressentent à l'écoute de certaines constructions minimalistes (en particulier sur 'Imminent') même si aucun morceau ne dépasse les 5 minutes. Avec "Songs Of Silence", nous avons entre les oreilles l'album rare d'un musicien emblématique de toute une génération. Une porte ouverte au monde merveilleux mais parfois glacé de l'ambient.

Le saviez vous ?

Le titre est un clin d'oeil au Sounds of Silence de Simon and Garfunkel. Vince Clarke a souvent déclaré que la bande originale du film "Le Lauréat" de Mike Nichols - dans lequel on peut notamment entendre cette chanson - était son album de chevet.

LISTE DES PISTES:
01. Cathedral
02. White Rabbit
03. Passage
04. Imminent
05. Red Planet
06. The Lamentations Of Jeremiah
07. Mitosis
08. Blackleg
09. Scarper
10. Last Transmission

FORMATION:
Vince Clarke: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
ERWANN
03/01/2024
 
1
0
Merci pour ce joli coup de projecteur sur Vince CLARKE, formidable artiste multi-facettes injustement méconnu en France !
Celles et ceux qui apprécient le volet ERASURE-esque de sa carrière sont cordialement invité-e-s à rejoindre notre page facebook "ERASURE - Les Fans Francophones" : https://www.facebook.com/groups/262807307863
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez le nouveau clip de Verso"
AUTRES CHRONIQUES
THE STRUTS: Pretty Vicious (2023)
ROCK - Album de la maturité, "Pretty Vicious" confirme que The Struts sont amenés à régner durablement sur les sommets du rock, qu’il soit festif, britannique ou autre.
BESOMORA: Delusional Monster (2023)
DEATH METAL - Sans être une révolution, "Delusional Monster" de Besomora est un disque entraînant et sympathique.
 
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024